Une méthode de travail efficace dès maintenant

S’il est très bon élève, vous ne vous faites aucun souci pour le Bac, mais ces conseils pourront lui être utiles en classe prépa ou à la Fac. Pourquoi ne pas prendre de bonnes habitudes dès maintenant ?

La motivation est peut-être ce qui va le plus interférer dans sa réussite, et pour cela la préparation psychologique va consister à se fixer des objectifs à moyen ou  long terme, mais aussi des objectifs intermédiaires, par exemple une note à un Bac blanc. Il devra aussi, comme les sportifs, se préparer à devoir affronter des difficultés. Lui faire croire que cela va être facile en citant par exemple le taux de réussite au bac dévaloriserait ses efforts. Ces difficultés peuvent être considérées comme autant de défis, comme dans certains jeux vidéo. Enfin, il devra intégrer qu’il ne faut pas attendre d’être motivé pour se mettre au travail, car la motivation vient souvent après l’action. Tous ceux qui font du running savent qu’en hiver il est souvent difficile de se décider à aller courir, mais quelle satisfaction au retour !

En intégrant quel type de mémoire il a : visuelle, auditive, ou kinesthésique, votre enfant travaillera de façon beaucoup plus efficace, et cela sera plus gratifiant. Des habitudes du quotidien peuvent déjà donner de bons indices : est-ce qu’il a le sens de l’orientation ? Le fait d’écouter en cours lui permet-il de retenir l’essentiel d’une leçon ? S’il a du mal à se situer, un site comportant un test pourra l’y aider : http://blog.ac-versailles.fr/radenac/index.php/post/24/09/2008/Suis-je-plutot-visuel-auditif-ou-kinesthesique

Enfin, il lui restera à organiser son travail en faisant un planning. Cela permet de créer des automatismes (je n’ai pas envie de m’y mettre, mais c’est prévu alors je le fais, comme pour un salarié ! S’ajoute à cela le fait que votre enfant a fait lui-même son planning, donc c’est son choix).Le planning ayant été préparé en fonction des objectifs qu’il s’est donné, chaque activité a sa juste place. Avoir planifié son temps permet aussi de se libérer l’esprit : pas de stress inutile, de crainte d’avoir oublié quelque chose. Cela est apaisant.

En réalisant son planning, il faut qu’il découpe ses séances de travail sans excéder son temps de concentration efficace, souvent 50 minutes. Cela ne veut pas dire qu’il faut s’arrêter au bout de ce laps de temps, mais peut-être faire une pause, et changer de mode d’apprentissage : passer d’une leçon à une application pratique. Certains devoirs comme les dissertations requièrent plus de temps. Pour se préparer dans les conditions du Bac, donc parfois en 4 heures. Il peut choisir un moment calme, par exemple un dimanche après-midi.

S’’il a du mal à gérer son temps, un étudiant a créé une application sur androïd : « Studying Hourglass«  : elle permet de choisir sur un sablier sa durée de temps de travail qui peut aller de 10 à 50 minutes. On programme aussi le temps de pause qui doit suivre, de 2 à 10 minutes, encore au choix.

Il nous reste à souhaiter bonne chance à votre enfant. S’il suit ces conseils, tout devrait bien se passer !

Laisser un commentaire