Stages et jobs étudiants : les secteurs porteurs

Le début de l’année 2022 est marqué par une embellie du marché de l’emploi. De nombreux secteurs recrutant de étudiants toute l’année peinent à embaucher des salariés en ce moment . Les étudiants vont aussi pouvoir en bénéficier. De la même manière, les entreprises devraient accueillir davantage de stagiaires, avec des possibilités de pré-embauche.

L’évolution du marché de l’emploi étudiant depuis la crise sanitaire

Ces deux dernières années ont été particulièrement difficiles à la fois pour les professionnels et les étudiants à la recherche d’un job, car il régnait une véritable incertitude sur les possibilités de réouverture dans le secteur du tourisme, et de manière plus générale, dans tous les lieux recevant du public. Depuis le début de l’année 2022, on commence à voir le bout du tunnel, et la reprise économique est au rendez-vous.

Certes, les touristes étrangers ne sont pas encore de retour dans les mêmes proportions qu’avant la crise, mais beaucoup d’offres sont diffusées pour l’hôtellerie et la restauration. Ce secteur qui propose traditionnellement de nombreux postes aux étudiants, est en difficulté pour recruter depuis la réouverture des établissements, car beaucoup de leurs salariés ayant subi le chômage partiel, ont opté pour de nouveaux choix de carrière. Une véritable réflexion est en cours sur la nécessité de faire évoluer les salaires et les horaires dans la profession. En attendant, les étudiants vont pouvoir profiter des nombreuses opportunités qui sont proposées. Il en est de même dans certains commerces ayant une activité saisonnière.

La crise sanitaire a également mis en exergue l’importance des services à la personne. Cela est vrai pour la petite enfance, mais peut-être plus accord pour l’accompagnement du grand-âge. L’actualité récente concernant les EPHAD va dans le même sens. Pour répondre aux demandes des familles qui souhaitent assurer un maintien à domicile de leurs aînés, les sociétés de service à la personne ont de nombreux postes à  pourvoir. Tous ne nécessitent pas une formation paramédicale ou sociale. Il peut s’agir d’assurer les courses, les repas, du jardinage ou parfois de l’assistance informatique. Durant l’été, il est indispensable que les salariés soient remplacés, et dans le courant de l’année, des temps partiel, y compris avec horaires décalés compatibles avec les études, peuvent s’organiser.

Enfin, autre secteur ayant vu son activité évoluer avec un important développement dès le début de la crise sanitaire : celui du e-commerce. Les plateformes proposent des postes de préparateurs de commande avec une vraie diversité d’horaires, et également des emplois de livreurs. Les étudiants peuvent en trouver dans des entreprises du type Amazon, mais aussi dans le secteur de la grande distribution qui a dû s’adapter.

Ce focus pointe des secteurs proposant des jobs étudiants qui ont évolué avec la crise du Covid 19, mais d’autres jobs d’été traditionnels sont disponibles dans le domaine de l’animation, du transport, de l’assistance, dans le secteur agricole, ainsi que pour remplacer les salariés dans de grandes entreprises. Les recruteurs seront présents sur les journées des jobs d’été, notamment à celle du CIDJ qui se déroulera le 13 mai à St Ouen-sur-Seine. Les étudiants peuvent découvrir l’agenda sur https://www.jobs-ete.com/agenda-job-ete/.

Les stages dans les secteurs porteurs

Si les jobs d’été peuvent parfois permettre de confirmer un projet d’orientation, cela est plus vrai encore concernant les stages. Ils offrent également aux étudiants la possibilité d’enrichir leur réseau professionnel. Enfin, et c’est là leur objectif premier, ils leur donnent l’opportunité de mettre en pratique les connaissances acquises. Les secteurs proposant le plus de stages sont aussi ceux qui seront le plus recruteurs de jeunes diplômés, demain. Pour les entreprises,  ces stages permettent d’attirer et de fidéliser de nouveaux talents. Les secteurs liés à la transformation numérique arrivent en tête, avec par exemple des missions liées au big-data et à la cyber-sécurité. Les emplois et stages liés à la transition écologique sont également de plus en plus nombreux. Nous observons tous que beaucoup de jeunes priorisent les emplois porteurs de sens. Ils sont donc très attentifs à ces offres. Plus que jamais, les stages de fin d’études pourront être un tremplin vers un 1er emploi, en particulier dans les secteurs qui ont plus de postes à proposer qu’il n’y a de candidats. Ce sont les entreprises de ces secteurs qui sont particulièrement vigilantes sur leur image employeur. Le CIDJ vient d’éditer un guide des entreprises qui recrutent. Retrouvez-le sur https://www.cidj.com/communique-de-presse/guide-ces-secteurs-qui-recrutent-2022-2023