Se perfectionner en langues de façon ludique.

Un test de certification en langue anglaise est mis en place dès 2020 pour les formations à vocation internationale (certains BTS et DUT, licences en langues,…). Il se généralisera  à l’ensemble des étudiants en 2022/2023.  Si aujourd’hui votre enfant ne semble pas passionné par les langues, peut-être cela vient-il simplement du fait que les méthodes d’enseignement utilisées au lycée ne lui conviennent pas. Avec des  techniques moins traditionnelles et plus ludiques, il peut y avoir rapidement un déclic.

Lire pour enrichir son vocabulaire.

Tous les adolescents ne sont pas enclins à lire, et si votre enfant rechigne à le faire en français, il y a peu de chances qu’il soit prêt à commencer un livre en anglais. Mais peut-être qu’il le fera plus volontiers sur internet. Beaucoup de jeunes suivent aujourd’hui des blogueurs internationaux qui communiquent en anglais avec leur communauté. Il suffit qu’ils proposent de l’actualité sur un sujet qui passionne votre enfant : cela va de son sport préféré à la sauvegarde de la planète. Mais faites-lui confiance, il trouvera tout seul

Regarder des séries ou des films en V.O.

constitue une bonne solution pour habituer son oreille aux sonorités d’une langue dans laquelle on veut acquérir une meilleure aisance orale. Si votre enfant a encore une maitrise très approximative de l’anglais, l’idéal serait de trouver des films en V.O. sous titrés en anglais. Autre bonne solution : regarder le journal télévisé des chaînes étrangères. Cela devient maintenant accessible facilement sur le câble, la TNT. Le temps de concentration requis est moins important, souvent environ 10 minutes, et il y a des images pour aider à la compréhension. Enfin, regarder des séries est maintenant très facile d’accès avec Netflix. Il choisira en fonction de ses affinités : House of cards, Walking dead,…et pourra regarder avec les sous-titres en français au début pour habituer son oreille (une ou deux semaines maximum), puis avec les sous-titres en anglais et ensuite sans sous-titre dès que possible. L’avantage est qu’il s’habituera à un accent authentique, anglais ou américain selon la série, et aux expressions idiomatiques.

Communiquer avec des natifs de la langue apprise.

Certains professeurs, notamment en allemand, proposent à leurs élèves des correspondants. Cela reste une bonne solution pour que votre enfant ait un contact de son âge dans le pays. Toujours pour cette langue, le Goethe Institut organise des « Speed dating » pour trouver un binôme. Certains lycées et la plupart des universités reçoivent des étudiants étrangers : en s’investissant dans les associations qui les accueillent, vos enfants auront l’occasion de rencontrer des natifs. S’ils n’ont pas cette opportunité, ils peuvent aussi en rencontrer en France dans des pubs anglais tels que  Frogs à Paris ou encore la légendaire Librairie-café Shakespeare & Co. Et s’ils préfèrent communiquer en ligne, de nombreux forums lui en donneront l’occasion.

Partir à l’étranger

constitue toujours et plus que jamais  une bonne solution, et les étudiants le font de plus en plus. Au lycée, cela n’est pas toujours facile en cours d’année car les vacances scolaires sont nombreuses mais relativement courtes. Un séjour linguistique de 2 semaines, voire même d’une semaine permet malgré tout à certains jeunes qui avaient un blocage, d’avoir un déclic. Il suffit qu’ils aient eu de bons contacts avec d’autres jeunes anglophones  pour que cela suscite chez eux l’envie de pouvoir communiquer plus facilement avec eux. D’ailleurs, ils restent souvent en relation. Voici les coordonnées des 2 principales associations de séjours linguistiques regroupant les organismes : l’UNOSEL (www.unosel.org) et l’Office (www.loffice.org). Pour savoir quels sont les organismes sérieux, vous pouvez aussi obtenir des renseignements par mail auprès de la PEEP : sejours@peep.asso.fr. Des partenariats ont été passés avec 2 organismes auprès desquels vous bénéficierez de réductions : Cap Monde et OISE. Et n’oubliez pas que votre enfant appréciera d’autant plus son séjour qu’il l’aura choisi lui-même. Impliquez-le !

 

Utiliser les sites internet et applications.

Habitué peut-être à ce que vous lui reprochiez de passer trop de temps sur écran, votre enfant sera surpris que vous lui proposiez des applications pour progressez en langues de façon ludique. En voici quelques-unes :

  • BABEL (pour android et IOS) : existe dans 13 langues. Choix préalable du niveau. Travail sur la prononciation également.
  • DUOLINGO (pour android et IOS). Pour débutants et expérimentés.  Un test à chaque niveau. Gain de points et de vies comme dans un jeu vidéo. Possibilité de rivaliser avec des amis.
  • FluentU (pour IOS et web) : vidéos tournées dans un contexte réel, sous-titres pour voir les mots, vocabulaire conservé dans une liste à réviser.
  • FLUENT FOREVER : un site, une appli et un livre. Une méthode pour mémoriser du vocabulaire en associant un mot à une image. Principe des flashcards (cartes mémoire).
  • MEMRISE (pour android, IOS et web) : aide à mémoriser di vocabulaire à l’aide de cartes avec des mots, leur sens et leur prononciation. Entrainement au TOEFL, pour les verbes irréguliers, etc..
  • MOSALINGUA (pour android et IOS) : 10 minutes par jour, pour mémoriser des mots, des phrases et des expressions anglaises.
  • EU (web): tarifs préférentiels pour les adhérents PEEP. Journal quotidien d’actualités internationales en anglais, sonorisé sous différents accents, cahier d’exercices avec de l’entrainement à la compréhension orale et de l’entrainement au Bac.

Une coach en langues étrangères a étudié des groupes de polyglottes et en a tiré des conclusions reposant sur quatre principes fondamentaux pour optimiser l’apprentissage d’une langue:

  • S’amuser : si votre enfant ne prend pas de plaisir, il délaissera son apprentissage ou fera le minimum
  • Trouver une organisation : concernant les méthodes utilisées en parallèle de l’apprentissage scolaire, il faut définir au préalable quand et comment on va consacrer du temps à se perfectionner.
  • Exposition : en s’exposant à la langue en permanence, de diverses manières, on progresse beaucoup plus vite
  • Régularité : 30 minutes par jour sont plus efficaces que 7h consécutives