Agenda de février-mars 2017

Agenda

AGENDA

FEVRIER 2017

 Manifestation

 Lieu

02 et 03 février Journées des universités Strasbourg
03 et 04 février Salon de l’apprentissage  et de l’alternance – L’Etudiant Rennes
09 février Horizon  Chimie Paris – Maison de la Chimie
11 février Salon de l’apprentissage  et de l’alternance – L’Etudiant Grenoble
17 et 18 février Salon de l’Enseignement Supérieur Lyon – Halle Tony Garnier
24 et 25 février Le Village de la Chimie Paris – Parc Floral
 

MARS 2017

03 et 04 mars Salon de l’apprentissage  et de l’alternance – L’Etudiant Marseille
10 et 11 mars Salon de l’apprentissage  et de l’alternance – L’Etudiant Lyon
10 au 12 mars Salon de l’Etudiant Paris
11 mars Journée des formations internationales Lille
11 mars Salon de l’apprentissage  et de l’alternance – L’Etudiant Clermont-Ferrand et Rouen
11 mars Salon des séjours linguistiques et culturels – Studyrama Rennes
14 mars Journée Jobs du CIDJ Paris – Le 104
17 et 18 mars Salon de l’apprentissage  et de l’alternance – L’Etudiant Lille et Nice
18 mars Salon Sup’Alternance et Formations hors APB – Studyrama Paris
24 et 25 mars Salon de l’apprentissage  et de l’alternance – L’Etudiant Toulouse

Le permis de conduire

Frau jubelt ber Ihren Fhrerschein

Le permis de conduire représente une  étape importante dans la vie lycéenne .
Même s’il est plus utile dans certaines régions que dans les grandes villes
bien équipées de réseaux de transport urbain, c’est un pas de plus vers
l’autonomie. 800 000 candidats se présentent chaque année, parmi lesquels
de nombreux jeunes venant d’avoir 18 ans.

Les évolutions

Consultation en ligne des résultats du permis possible depuis le 19/01/2015

Epreuve du code : la base de questions a été renouvelée et est passée de 700 à 1000 depuis le 02/05/2016

. Apprentissage anticipé de la conduite possible dès l’âge de 15 ans (depuis 2014)  et passage du permis possible à partir de 17 ans et demi, de manière à pouvoir conduire dès 18 ans.

Extension du dispositif du « permis à un euro par jour », afin que les candidats puissent continuer à en profiter après un 1er échec.

Surveillance des épreuves théoriques par des sociétés agréées par l’Etat et non plus par des inspecteurs depuis le 01/06/2016, pour que ceux-ci puissent se consacrer davantage au passage de l’examen pratique.

. Objectif : passer à un délai de 45 jours en 2017 pour passer l’examen contre 70 en moyenne actuellement (et jusqu’à 90 en Ile de France) : cela induirait une baisse de 400 € en moyenne du coût du permis.

Choisissez la bonne formule

Plusieurs solutions s’offrent à vous, selon votre âge, votre budget.

BON PLAN AVEC « LE PERMIS LIBRE »

Le pack « Mon code en candidat libre » comprend l’entraînement au code en ligne (cours et tests) ainsi que le kit candidat libre (CERFA02, CERFA 06 et les lettres de demande de place aux examens) pour s’inscrire gratuitement.
L’offre « Mon code en candidat libre » est valable jusqu’au 01/01/2018. Offre préférentielle pour les adhérents PEEP : http://peep.asso.fr/partenaires/nos-autres-partenaires/le-permis-libre/

Peut-être avez-vous opté pour la conduite accompagnée appelée apprentissage anticipé de la conduite, auquel cas vous êtes déjà lancé. Cela  est désormais  possible dès l’âge de 15 ans (article R.211-5 du code de la route). Il faut bien évidemment d’abord passer le code. Une fois ce premier sésame obtenu, un minimum de 20 heures de conduite en auto-école est indispensable. A l’issue de cela, vous recevez une attestation de fin de formation initiale (AFFI) que vous devez remettre à votre assureur, et vous  allez pouvoir continuer à perfectionner votre conduite avec, par exemple, la voiture de vos parents, en parcourant 3 000 km minimum.

A partir de l’âge de 18 ans ; c’est le dispositif de conduite supervisée qui est proposé. Il vous est simplement demandé, de parcourir  1000 km dans un délai de trois mois minimum, une fois que vous êtes titulaire du code, et toujours  après un minimum de 20 heures de conduite avec un moniteur d’auto-école.

Dans le cadre de ces deux formules, vous allez acquérir davantage d’expérience de la conduite. De ce fait,  vos chances d’obtention du permis de conduire sont meilleures, à condition de ne pas adopter les éventuelles mauvaises habitudes de votre accompagnateur !… Le prix de votre première assurance  sera généralement plus doux, ce qui peut aussi être un élément à prendre en compte au moment de choisir  la formule qui vous est la plus adaptée.

Si vous choisissez de passer votre permis de manière traditionnelle, un forfait vous sera généralement proposé pour le code. Pour la conduite, l’auto-école a l’obligation d’effectuer une évaluation préalable pour pouvoir vous communiquer un nombre d’heures prévisionnel, qui pourra ensuite varier selon vos progrès. Prévoyez en moyenne 30 heures de conduite si vous obtenez le permis du premier coup.

Certaines auto-écoles proposent également des forfaits pour la conduite. Ce sont le plus souvent des forfaits établis  sur une base de 20 heures de conduite, avec un délai maximum parfois d’un an. Renseignez vous bien sur le prix de l’heure de conduite supplémentaire, car c’est au final ce qui fera la différence dans votre budget. Et, bien évidemment, comparez plusieurs auto-écoles en vous renseignant sur place mais aussi autour de vous. La réglementation impose un affichage des prix bien visible à l’extérieur et à l’intérieur de l’auto-école. Beaucoup de forfaits tournent autour de 1200 €, mais avec des disparités pouvant  entraîner des tarifs allant de 700 € à 1400 €. Quant à l’heure de conduite, les tarifs sont libres. Elle peut varier de 35 €  à 55 € de l’heure, selon les villes.

Un site pour comparer les auto-écoles : comparateur.quelpermis.com

Le financement de votre permis

Le permis  à 1 €

Vous avez sans doute déjà entendu parler du permis à 1 €, et vous avez déjà bien compris que ce n’est pas ce qu’il vous coûtera au total. Ce serait trop beau !.. Il s’agit d’un prêt de 800 € à 1200 € à taux zéro que les jeunes de 15 à 25 ans peuvent obtenir pour financer leur permis. Pour en bénéficier, il faut que la banque et l’auto-école choisie soient partenaires de l’opération. Vous rembourserez ensuite 1 € par jour, soit 30 € par mois. La banque peut exiger une caution, par exemple de vos parents.

La bourse au permis

Il existe un dispositif permettant aux jeunes de 18 à 25 ans sans ressources, de bénéficier d’une prise en charge d’une partie du coût du permis de conduire par leur commune en échange d’un nombre d’heures de travaux d’intérêt collectif (40 à 50 heures). Renseignez-vous dans votre ville pour savoir si cela se fait.

Les aides des collectivités locales

Elles peuvent être proposées par les Régions ou les Conseils Généraux (départements).

Voici quelques exemples :

La Région Bourgogne Franche Comté : pour les jeunes de moins de 26 ans inscrits dans un parcours professionnel, financement d’une partie du permis de conduire avec le chèque permis, à hauteur de 500 € et en contrepartie de quinze heures de bénévolat dans une association.

Haut Rhin : aide de 160 € destinée aux jeunes de 16 à 25 ans du département qui veulent s’inscrire dans une auto-école dans le cadre de la conduite accompagnée.

Ile et Vilaine : le Conseil Départemental apporte, à travers le fonds d’aide aux jeunes, un soutien au financement du permis de conduire. Ceux qui sont accompagnés dans leur insertion sociale et professionnelle par la Mission Locale peuvent bénéficier d’une aide d’un montant pouvant aller jusqu’à 1300 €.

Loire Atlantique : le département attribue une aide de 500 à 1000 € pour les jeunes de 16 à 24 ans disposant de faibles ressources, et ayant obtenu un diplôme allant du CAP au BTS dans les deux dernières années.

Oise : dans le cadre du Pass Permis citoyen, les jeunes de 18 à 19 ans peuvent bénéficier d’une aide pouvant aller jusqu’à 600 € en échange d’une action citoyenne de 70 heures.

Yvelines : subvention à hauteur de 500 €  pour les jeunes du département. En contrepartie, les bénéficiaires s’engagent à participer à des projets citoyens dans les services du Conseil départemental ou au sein d’une association agréée. Cette action civique de 20 à 40 heures est un préalable au versement de l’aide forfaitaire.

Cette liste n’est pas exhaustive. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre Mairie afin de savoir si vous pouvez bénéficier d’une aide de la Région ou de votre Conseil Général (département).

APB : c\’est parti. Comment bien l\’utiliser ?

orientation

Les différentes  étapes en 2017 

    • 1ère étape : inscription électronique

Du 20 janvier au 20 mars 18h00 : ouverture d’un dossier électronique. On attribue à votre enfant un numéro d’inscription et un code confidentiel. Il saisit ses voeux par ordre de préférence (jusqu’à 36 candidatures dont 12 maximum par type de formation). Cet ordre reste confidentiel.

    • 2ème étape : confirmation des candidatures et classement des voeux

Jusqu’au 2 avril au plus tard : modification possible du dossier (saisie des notes, lettres de motivation,…) et validation les candidatures souhaitées. Important : possibilité de classement des vœux  jusqu’au 31 mai.

    • 3ème étape : propositions d’admission

A partir du 8 juin : réception de propositions. Consultez avec votre enfant la proposition d’admission post-bac qui lui est faite. Réponse avant le 13 juin 14h : « oui » s’il accepte ; « oui, mais » s’il espère une formation mieux classée ; «non, mais» s’il refuse cette proposition tout en maintenant sa candidature sur ses voeux prioritaires.

Deux autres phases de réponses aux candidats :

du 26 juin  au 1er juillet 14 heures

du 14 au 19 juillet 14 heures

    • 4ème étape : inscription administrative

Attention, ne confondez pas pré-inscription et inscription. En juillet, une fois les résultats du Bac connus, l’élève doit effectuer son inscription administrative auprès de l’établissement retenu conformément à ce qui lui a été attribué sur APB.

La procédure complémentaire

A partir du 27 juin et jusqu’au 25 septembre : si vous avez manqué le coche de la procédure obligatoire ou bien si votre enfant n’a reçu aucune proposition, il lui reste encore une chance.

Les recrutements sur concours

Certaines formations ne sont pas concernées par cette procédure. Un certain nombre d’écoles et d’établissements recrutent ainsi directement après le Bac en organisant leurs propres épreuves ou des concours communs. L’inscription sera définitive, une fois le diplôme en poche.

NOUVEAUTES APB POUR 2016-2017

 

. Mise en place d’un dispositif de candidatures groupées pour les filières en tension : droit, PACES, psychologie et STAPS. Choix  par l’élève d’une université prioritaire ; puis classement de l’ensemble des licences de l’académie  (ou de la  région pour l’Ile de France) ayant la même mention. Ces vœux comptent pour une seule candidature.

. Obligation pour chaque futur bachelier de série générale (S, ES, L) de choisir au moins une filière dite « libre » (non sélective) de manière à se garantir au minimum une proposition par APB.

. Une meilleure information des candidats sur les taux de réussite dans l’enseignement supérieur en fonction des profils d’entrée, l’insertion professionnelle….

. Objectif zéro papier : possibilité de joindre tous les documents dans le dossier électronique.

. En 3ème phase : réponse « oui, mais » possible pour se garder la possibilité d’avoir une autre proposition en procédure complémentaire.

. Prolongement de la procédure complémentaire jusqu’au 25 septembre

 

POUR REUSSIR SEREINEMENT ET EFFICACEMENT LA PROCEDURE D’ADMISSION SUR APB

1 – Préparez vous à bien respecter le calendrier et anticipez de manière à éviter d’éventuelles difficultés de connexion toujours possibles quand on atteint la date limite d’une étape (20 mars, 2 avril, 31 mai,..). Il peut être prudent de vous mettre un « rappel » dans votre agenda une semaine avant chaque échéance.

2 – Choisissez avec votre enfant une adresse électronique valide, à maintenir à jour jusqu’en septembre. Cela est très important.  Evitez d’utiliser  une adresse mail qui réceptionne de nombreux spams et n’est pas triée régulièrement.

3 – Préparez dès maintenant un dossier avec toutes les informations qui  seront demandées lors de la première connexion

    •  le relevé des notes anticipées du Bac
    •  le numéro d’INE/BEA (qui figure sur ce relevé)
    •  les bulletins scolaires de 1ère et ceux reçus pour la terminale : il faudra soit contrôler les informations (notes et appréciations par matière), soit les saisir si votre établissement ne les a pas remontées.

4 – Conseillez à votre enfant de formuler un grand nombre de choix : il est possible d’en exprimer 36 au total dont 12 par grande famille de formation.

Il est conseillé, comme le suggère APB, d’ordonner ses vœux dès leur enregistrement.

5 – Incitez le à diversifier ses candidatures. Même avec un très bon dossier, il ne faut jamais se limiter à des filières sélectives (CPGE, DUT, BTS, Ecoles de commerce et d’ingénieurs)

6 – N’oubliez pas de respecter les dates d’envoi des dossiers de candidature demandés par certains établissements, puis vérifiez sur le site APB dans la rubrique « candidatures » que votre dossier a  bien été pris en compte. Si ce n’est pas le cas, prenez rapidement contact avec l’établissement. Procédez de même pour les formations qui nécessitent de passer un concours ; assurez-vous d’avoir reçu la convocation avant la date des épreuves.

 7 – Phase importante : le classement des vœux : les établissements  pour  lesquels votre enfant postule n’ont pas connaissance de la hiérarchie du choix des élèves, alors pas d’autocensure. Il faut savoir que chaque fois qu’une proposition est faite, cela annule automatiquement tous les vœux de rang inférieur ; il ne faut donc pas qu’il mette dans ses premiers choix une filière non sélective  si cette formation ne correspond pas à son choix réel.

8 – Les premières réponses aux candidats pour la première phase d’admission arriveront à partir du 8 juin à 14 heures. Chaque élève reçoit au mieux une proposition par phase d’admission. Il peut apporter l’une de ces quatre réponses :

. Oui, définitif : aucune autre formation ne vous sera proposée

. Oui, mais : si lors de la phase suivante, une formation qu’il a mieux classée lui est proposée, il perd ses droits sur ce choix. Autrement, l’élève en garde le bénéfice, mais à chaque phase, cette réponse doit être confirmée

. Non, mais : votre enfant ne peut plus être admis dans la formation refusée et n’est pas certain d’avoir une autre proposition par la suite

. Démissionner : il renonce à tous ses voeux sur APB

Une  exception ! Les formations en apprentissage : possibilité de conserver la réponse « oui, mais » après la dernière phase d’APB.

 

Pour davantage de détails, vous pouvez aussi consulter le GUIDE PEEP APB 2017 

Inscriptions aux concours Post-Bac : ça démarre

Ces « banques d’épreuves » permettent de postuler simultanément à plusieurs écoles. Les concours reposent sur des types d’examens classiques : QCM, test de logique, de langue, synthèse… suivis de tests oraux. Attention, ce n’est pas comme au bac. Les oraux (entretien de motivation, tests de langue) ne sont proposés qu’aux étudiants ayant réussi l’écrit.

ECOLES DE COMMERCE : LES CONCOURS COMMUNS POST-BAC

Un grand nombre d’écoles de commerce post bac organisent des concours écrits communs.

ACCES

– Concours hors APB.

– 3 écoles : ESSCA, IESEG et ESDES.

– Inscriptions : en ligne du 3 novembre au 17 mars 2017 sur www.concours-acces.com. Coût : 120 € pour toutes les écoles et 80€ par école présentée.

– écrits les 05 et 06 avril  2017.

ATOUT+ 3

– Pour les bacheliers ou élèves de terminale. Présent sur le portail APB.

– 9 écoles BAC+3 : Audencia Business School -; EM Normandie ; EM Strasbourg ; ESC Clermont Ferrand ;  ESC Dijon ; Grenoble Ecole de Management ; Groupe Sup de Co La Rochelle ; ICN Nancy ; Telecom Ecole de management.

– Inscriptions et épreuves :

1ère session : à partir du 09/12/2016 jusqu’au 12/01/2017 –  écrits : le 25/01/2017 le matin – oraux : 25/01 après-midi et 28/02 – confirmation d’admission : 23/03/2017

2ème session : à partir du 30/01/2017 .jusqu’au 16/03 –  écrits : le 01/04/2017 le matin – oraux : 01/04 après-midi et 09/05– confirmation d’admission : 02/06

Coût : 150 € pour l’ensemble des écoles –  pour l’oral 30€   pour la 1ère  école choisie, puis 20 € par école

– 1280 places au total.

ECRICOME BACHELOR

– Pour les bacheliers ou élèves de terminale.

– 10 programmes Bachelor (BAC+3) rattachés à des écoles supérieures de commerce et management international : ICN Bachelor Sup’Est (Nancy, Metz) ; Kedge Bachelor (Avignon, Bastia, Bayonne, Bordeaux, Marseille, Toulon), Neoma Bachelor (Reims et Rouen).

– Sélection : il n’y a pas d’admissibilité puis d’admission, tous les candidats présentent les épreuves (un écrit, oraux).

– Inscriptions : à partir du 10 décembre, jusqu’au 21 février pour la 1ère session, et jusqu’au 10 avril 2017 pour la seconde session. Coût de 90 €ou 135 € avec le TAGE Post Bac, quel que soit le nombre d’écoles présentées.

. 830 places offertes au total

BACHELOR EGC

– le plus grand réseau d’écoles de commerce : 24 établissements répartis sur toute la France – 900 places.

– inscription sur APB du 20 janvier au 20 mars 2016.

– écrits les 12 et 29 avril  2017 (au choix)

– droits d’inscription : 75 € par EGC

LINK

– Pour les élèves de terminale ou bacheliers.

– 4 écoles : EBS Paris, EDC Paris Business School, EMLV et PSB : Paris School of Business

– inscription : sur www.concours-link.fr. jusqu’au 25 janvier 2016.

– épreuves : 4 sessions de février à septembre 2017

– Date limite de candidature pour la dernière session : 29 août

– Coût : 120 € par établissement, puis 50 € par école supplémentaire.

SESAME

– Pour les bacheliers ou élèves de terminale : concours d’Ecoles de management international.

– 8 écoles : Cesem Reims de Neoma ; EBP international Groupe Kedge ; BBA Essec Business School; ESCE Paris/Lyon ; IPAG, BBA du Groupe Sup de Co La Rochelle, BBA de l’ESC Troyes ; l’EM Normandie.

– Inscriptions : du 15 novembre 2016 au 26 mars 2017

– épreuves écrites le 11 avril  – oraux : du 6 au 30 mai

– Coût : 195 € pour la première candidature, puis 30 € par école supplémentaire.

TEAM

– Pour les élèves de terminale.

– 3 écoles: ICD (Paris, Toulouse); IDRAC (Lyon); ISTEC.

– Inscriptions : à partir de la mi-novembre – épreuves du concours dans 11 villes (Paris, Lyon, Toulouse, Lille,..). Nombreuses dates

– Coût : 150 €, quel que soit le nombre d’écoles

PASS

– pour les élèves de terminales ES,S,L et STG et les étudiants en Bac+1.

– 5 écoles Bac+4 : BBA EDHEC (Lille, Nice) ; BBA INSEEC (Bordeaux, Lyon), BBA de l’INSEEC Paris, le BSc de Neoma BS, et l’international BBA de Kedge

– Inscription : dès la rentrée de septembre et tout au long de l’année sur www.concourspass.com.

– pour chaque ville, 1 à 5 dates de concours entre le 10 décembre et le 31 mai 2017 (à Rouen) – des épreuves dans 10 villes (au choix)

– Coût : 120 € pour les 5 écoles confondues.

 ECOLES D’INGENIEURS : LES CONCOURS COMMUNS POST-BAC

Une centaine d’écoles d’ingénieurs recrutent directement après le bac, la plupart, via des concours communs organisés au printemps.

ADVANCE

Pour les élèves de terminale S et STI2D.

– 3 écoles (7 campus) : EPITA (informatique et TIC) ; ESME SUDRIA (industrie, énergie et électronique) ; IPSA (air et espace).

– Sélection : un examen du dossier scolaire (sélection directe des meilleurs) ; puis, un oral et enfin, un écrit .

– écrits le 6 mai 2017 pour les Terminales S

– oraux courant avril (TS et T STI2D)

– Coût : 85 € pour les S, 42 € pour les STI2D.

ALPHA

– Pour les élèves de terminale S  (SVT et SI) et, selon les écoles, ceux de  STI2D ; STL ; ES ; STAV.

– 6 écoles : EBI (biologie) ; EFREI (TIC) ; ESIGETEL (télécoms et TIC) ;  ELISA (aérospatial) ;  ESIEA (informatique) ; 3il (informatique).

– Sélection : un examen du dossier scolaire (sélection directe des meilleurs), puis des écrits communs et un entretien propre à chaque établissement.

– Inscriptions : sur www.admission-postbac.fr du 20 janvier au 20 mars 2017

– Coût : 100 € quel que soit le nombre d’écoles présentées.

AVENIR

– Pour les élèves ou bacheliers de terminale S (filières générales), de  STI2D.

– 7 écoles : ECE (nouvelles technologies) ; EIGSI ; EISTI (informatique, mathématiques) ; EPF (formations internationales bi-diplômantes) ; ESIGELEC ;  ESILV (généraliste) ; ESTACA (transports). Cursus en 5 ans.

– 1763 places offertes au total dont 1668 pour  les TS et 95 pour les STI2D

– Sélection : étude du dossier scolaire (sélection directe des meilleurs), puis une épreuve écrite.

– Inscriptions : sur www.admission-postbac.fr du 20 janvier au 20 mars 2016.

– Frais : 110€  pour les TS et 50€ pour les STI2D

 ENI

– Pour les élèves de terminale S et STI2D

– 4 écoles publiques, formant aux métiers de l’industrie : ENIB de Brest ; ENIM de Metz ; ENISE de Saint-Etienne ; ENIT de Tarbes.

– Sélection sur examen du dossier scolaire et entretien de motivation.

– Inscriptions sur www.admission-postbac.fr du 20 janvier au 20 mars

– Coût  : 50€ quel que soit le nombre d’écoles présentées.

 PUISSANCE 11

– 11 Ecoles d’ingénieurs post-bac réservées aux élèves de S : CPE Lyon, ESAIP, ESCOM, ESEO, ESIEE Paris et Amiens, HEI, ISEN (Brest, Rennes, Lille et Toulon), ISEP

– Epreuves écrites le 12 mai 2017 : 49 centres d’examen en France et à l’étranger

– Droits d’inscription : 130 € pour les 11 écoles

 LES INSTITUTS D’ETUDES POLITIQUES

  • Concours d’entrée en 1eannée

. A Sciences Po Aix, Lille, Lyon, Rennes, Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg, et Toulouse : le samedi 20 mai 2017. Un total de 1000 places environ est proposé.

. Paris, Bordeaux et Grenoble organisent leur propre concours. Pour Grenoble, les épreuves auront lieu le 6 mai 2017. Coût de l’inscription : 110 €

 

 

Une méthode de travail efficace dès maintenant

S’il est très bon élève, vous ne vous faites aucun souci pour le Bac, mais ces conseils pourront lui être utiles en classe prépa ou à la Fac. Pourquoi ne pas prendre de bonnes habitudes dès maintenant ?

La motivation est peut-être ce qui va le plus interférer dans sa réussite, et pour cela la préparation psychologique va consister à se fixer des objectifs à moyen ou  long terme, mais aussi des objectifs intermédiaires, par exemple une note à un Bac blanc. Il devra aussi, comme les sportifs, se préparer à devoir affronter des difficultés. Lui faire croire que cela va être facile en citant par exemple le taux de réussite au bac dévaloriserait ses efforts. Ces difficultés peuvent être considérées comme autant de défis, comme dans certains jeux vidéo. Enfin, il devra intégrer qu’il ne faut pas attendre d’être motivé pour se mettre au travail, car la motivation vient souvent après l’action. Tous ceux qui font du running savent qu’en hiver il est souvent difficile de se décider à aller courir, mais quelle satisfaction au retour !

En intégrant quel type de mémoire il a : visuelle, auditive, ou kinesthésique, votre enfant travaillera de façon beaucoup plus efficace, et cela sera plus gratifiant. Des habitudes du quotidien peuvent déjà donner de bons indices : est-ce qu’il a le sens de l’orientation ? Le fait d’écouter en cours lui permet-il de retenir l’essentiel d’une leçon ? S’il a du mal à se situer, un site comportant un test pourra l’y aider : http://blog.ac-versailles.fr/radenac/index.php/post/24/09/2008/Suis-je-plutot-visuel-auditif-ou-kinesthesique

Enfin, il lui restera à organiser son travail en faisant un planning. Cela permet de créer des automatismes (je n’ai pas envie de m’y mettre, mais c’est prévu alors je le fais, comme pour un salarié ! S’ajoute à cela le fait que votre enfant a fait lui-même son planning, donc c’est son choix).Le planning ayant été préparé en fonction des objectifs qu’il s’est donné, chaque activité a sa juste place. Avoir planifié son temps permet aussi de se libérer l’esprit : pas de stress inutile, de crainte d’avoir oublié quelque chose. Cela est apaisant.

En réalisant son planning, il faut qu’il découpe ses séances de travail sans excéder son temps de concentration efficace, souvent 50 minutes. Cela ne veut pas dire qu’il faut s’arrêter au bout de ce laps de temps, mais peut-être faire une pause, et changer de mode d’apprentissage : passer d’une leçon à une application pratique. Certains devoirs comme les dissertations requièrent plus de temps. Pour se préparer dans les conditions du Bac, donc parfois en 4 heures. Il peut choisir un moment calme, par exemple un dimanche après-midi.

S’’il a du mal à gérer son temps, un étudiant a créé une application sur androïd : « Studying Hourglass«  : elle permet de choisir sur un sablier sa durée de temps de travail qui peut aller de 10 à 50 minutes. On programme aussi le temps de pause qui doit suivre, de 2 à 10 minutes, encore au choix.

Il nous reste à souhaiter bonne chance à votre enfant. S’il suit ces conseils, tout devrait bien se passer !

La Génération Z vue par Elodie GENTINA : le tabagisme des ados

Elodie Gentina, Professeur de Marketing, à SKEMA Business School  a obtenu sa thèse de doctorat et son Habilitation à Diriger des Recherches,  sur la thématique des spécificités de comportements de consommation du sujet Z. Ses travaux  ont fait l’objet de conférences et de publications dans des revues académiques nationales et internationales.

Elodie Gentina
Elodie Gentina

« L’objectif de l’étude, explique  Elodie Gentina, est de comprendre les motivations des adolescents à entrer dans le tabagisme. A partir d’un échantillon de plus de 600 adolescents âgés de 13 à 18 ans, nous avons montré que ce n’est pas tant une question d’influence et de pression au groupe qui est en jeu pour comprendre l’entrée dans le tabagisme, mais plutôt le désir d’acquérir et de défendre une position stratégique au sein du groupe. Ce sont les adolescents les plus populaires, ayant un degré de leadership d’opinion élevé au sein de leur classe, qui s’initient à la cigarette.

Une question essentielle est de savoir quelles stratégies de communication adopter pour lutter contre le tabagisme des adolescents. Faut-il imposer des limites et encourager la prohibition ? Faut-il adopter des stratégies de peur, voire de terreur pour attirer leur attention ? Faut-il protéger les adolescents ou bien faut-il plutôt leur offrir des opportunités de se prendre en main (« empowerment ») et devenir des partenaires, ouverts à la discussion, dans la mise en œuvre de campagne de prévention du tabagisme ?

Des études scientifiques ont montré que la peur utilisée à des fins préventives n’est pas une stratégie efficace pour cibler les adolescents. Ils rejettent également les campagnes de prévention du tabagisme qui les infantilisent, et qui parlent à leurs parents plutôt que de s’adresser directement à eux.

L’efficacité d’une campagne préventive repose sur la capacité à développer le sens critique des adolescents en montrant, notamment, que ces derniers sont sources de manipulations par l’industrie du tabac et que fumer va à l’encontre de leur soif d’autonomie et de maturité pour les lier à une dépendance mortelle. Dans cette perspective, Elodie GENTINA explique  que l’approche de dénormalisation doit permettre aux adolescents de prendre conscience que l’usage de la cigarette n’est pas une forme de rébellion mais plutôt une forme d’abdication face au marketing d’une industrie du tabac manipulatrice.

 

 

 

Le BAFA pour qu’il devienne animateur

Le brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur permet d’encadrer à titre non professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et des adolescents en accueils collectifs de mineurs, plus généralement appelés colos/centres de vacances et centres de loisirs.

Ces accueils ont vocation à offrir aux enfants et aux jeunes des activités éducatives adaptées à leurs besoins, durant les temps de loisirs et de vacances. Les organisateurs de ces accueils sont en majorité des associations, des mairies ou des comités d’entreprise. Ils peuvent être également des sociétés commerciales ou des particuliers.

La première étape est de s’inscrire sur le site du Ministère : www.jeunes.gouv.fr/bafa-bafd. Votre enfant obtient son numéro d’inscription jeunesse et sports en quelques clics. Il lui sera indispensable tout au long de son cursus BAFA.

La formation se déroule en trois étapes :

.  la session de formation générale : il s’agit de suivre un stage de huit jours, proposé par une association habilitée par le ministère de la Jeunesse et des Sports. On y apprend le rôle d’animateur, l’animation des activités, la connaissance des enfants, l’organisation d’un centre de vacances ou de loisirs.

. le stage pratique : il  s’agit de mettre en application les acquisitions de la session de la formation générale dans un délai maximum de 18 mois. Ce stage a une durée minimum de 14 jours. Il s’effectue en centre de loisirs sans hébergement ou en centre de vacances. L’animateur stagiaire peut être rémunéré par l’organisateur du séjour.

. la session d’approfondissement (6 jours) ou de qualification (8 jours)
L’une ou l’autre doit se dérouler dans la limite de 30 mois à compter de la date d’inscription à la formation. Chacune de ces étapes donne lieu à une appréciation prise en compte pour la délivrance du brevet par le ministère de la Jeunesse et des Sports.

Le coût du BAFA est non négligeable (souvent 600 à 900 €), mais il existe des aides.  Sous conditions de revenus, la CAF verse une aide de 91,47€. Il existe aussi des subventions locales, départementales ou communales ; dans les Yvelines, par exemple, s’ajoute à cela une aide locale de 400 €. Les Directions générales de la Jeunesse et des sports accordent également des bourses. Enfin, certains organismes comme l’UCPA ont mis en place des partenariats avec des CE afin que les enfants des salariés puissent bénéficier d’accords tels que par exemple le paiement du BAFA avec des chèques-vacances.

Voici une liste d’organismes préparant au BAFA :

AFOCAL : www.afocal.fr

AROEVEN : www.bafabafd.aroeven.fr

CEMEA : www.cemea-formation.com

TEMPS JEUNES : www.temps-jeunes.com/Formation_BAFA-BAFD

UFCV : www.ufcv.fr

UCPA : www.formation.ucpa.com

Campus Channel : l’outil d’orientation 100 % vidéo

 

L’Oral : Pour y voir plus clair sur les admissions et les programmes, Sciences Po, des écoles de commerce et d’ingénieurs, répondent à toutes les questions posées.

l'oral

L’Envers du Campus : pour découvrir les campus, leurs infrastructures et leur ambiance

picto-envers-du-campus

Les Ex’Pairs : pour comprendre les métiers sur lesquels débouchent les formations

picto-les-ex%27pairs

 

Calendrier des vacances scolaires 2016-2017

Vacances Académies :
Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers
Académies :
Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen, Strasbourg
Académies :
Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles
Rentrée scolaire des élèves Reprise des cours : jeudi 1er septembre 2016
Vacances de la Toussaint Fin des cours : mercredi 19 octobre 2016
Reprise des cours : jeudi 3 novembre 2016
Vacances de Noël Fin des cours : samedi 17 décembre 2016
Reprise des cours : mardi 3 janvier 2017
Vacances d’hiver Fin des cours :
samedi 18 février 2017
Reprise des cours :
lundi 6 mars 2017
Fin des cours :
samedi 11 février 2017
Reprise des cours :
lundi 27 février 2017
Fin des cours :
samedi 4 février 2017
Reprise des cours :
lundi 20 février 2017
Vacances de printemps Fin des cours :
samedi 15 avril 2017
Reprise des cours :
mardi 2 mai 2017
Fin des cours :
samedi 8 avril 2017
Reprise des cours :
lundi 24 avril 2017
Fin des cours :
samedi 1er avril 2017
Reprise des cours :
mardi 18 avril 2017
Vacances d’été Fin des cours : samedi 8 juillet 2017

Lancement de la première édition du Salon de l’Etudiant « Spécial Parents »

  • Le salon de l’Etudiant « Spécial parents » s’articulera autour de 7 villages thématiques au sein desquels associations, organismes de formations, fédérations de parents d’élèves seront regroupés. 

 Au cœur de chaque village, les parents pourront dialoguer avec des experts qui leur apporteront des conseils personnalisés et leur donneront les clés pour repérer et envisager les conduites à adopter sur diverses questions.

Ils pourront ainsi échanger sur des problématiques liées à la formation, l’emploi, l’international ou encore la vie quotidienne, de nouvelles manières d’apprendre. Ils auront accès à de précieux conseils dans les domaines de la psycho, de la santé et du sport, de l’engagement ou de la citoyenneté.

L’Etudiant et la Fédéeh, en partenariat avec @talent Egal proposeront un espace dédié à l’insertion des jeunes en situation de handicap et à la sensibilisation du grand public.

  • Conférences, ateliers et tables rondes animés par des professionnels pour enrichir le parcours des visiteurs :

Parmi les intervenants mobilisés, ils pourront notamment échanger avec :

– Philippe Rodet, médecin urgentiste spécialiste des mécanismes de la motivation et de la réussite auprès d’enfants, d’ados et de sportifs  de haut niveau.

– Laurent Combalbert, spécialiste de la négociation, ancien officier de police, (il a fait partie du RAID) et auteur du livre «  Négocier avec ses enfants : le coup de main du RAID ».

– Olivier Phan, addictologue, pédo-psychiatre, responsable de la consultation jeunes consommateurs du centre Pierre-Nicole à Paris et auteur d’ouvrages sur la conduite addictive chez les jeunes.

– Valérie Piau, avocate experte en droits des familles et auteure du Guide Piau – Les droits des élèves et des parents d’élèves, aux Editions de l’Etudiant.

– Justine Atlan, directrice de l’association e-enfance spécialisée dans le cyber harcèlement.

 Parmi les animations proposées :

 #emploi : des ateliers interactifs sur le thème général de la construction d’une candidature

#orientation : des coach dating pour les parents

#études/formations : des tables rondes sur les spécificités des diplômes, des filières, pédagogies alternatives…