Les chantiers de bénévoles pendant l’été

Vos enfants souhaitent occuper leur temps libre pendant les vacances d’été en s’investissant en tant que volontaire, et en vivant une expérience riche sur le plan humain ? Les chantiers de bénévoles en donnent l’opportunité. Bien choisir son association est cependant nécessaire pour que cette aventure soit totalement positive.

Bien choisir son association

Le volontariat attire de plus en plus les jeunes, et c’est plutôt une bonne nouvelle. Les vacances d’été des étudiants sont relativement longues, et donner de son temps peut permettre de vivre des expériences  enrichissantes, tout en acquérant de la maturité. Il faut cependant être vigilant dans le choix de l’association intermédiaire, car il existe désormais des sociétés qui tirent profit de ce filon, particulièrement concernant des missions internationales qualifiées d’humanitaires, ne s’inscrivant pas dans une logique de développement sur le long terme avec la population locale.

En France, pour ce qui est de la sauvegarde du patrimoine, la Fédération Patrimoine-environnement  a recensé plus de 3800 associations de protection et de mise en valeur du patrimoine et des paysages. Ce sont des partenaires privilégiés du Ministère de la Culture.

Des projets pour les 15-18 ans

Le Club du Vieux Manoir, par exemple, est une association reconnue d’utilité publique, ayant reçu l’agrément du  Ministère de la Jeunesse, des  Sports et de de celui de  la Culture. Elle accueille des jeunes dès l’âge de 14 ans, dans le cadre de projets de quinze jours. Plus de 100 000 jeunes ont intégré des programmes depuis sa création il y a 65 ans. Ils peuvent, par exemple sur le site d’un château-fort, participer à des activités d’animation, d’archéologie, d’environnement ou de restauration (taille de pierres, enduits,…). Il s’agit souvent pour les participants, de la découverte d’un environnement totalement nouveau. En journée, ils travaillent sur les chantiers, mais on ne leur demande pas de productivité, cela reste du bénévolat. En parallèle, des loisirs sont organisés : la découverte de la région, des veillées avec des jeux. C’est aussi en même temps l’apprentissage du  « vivre ensemble ». En effet, ils sont logés sur place, sous tentes, et doivent participer à la gestion du quotidien et à la préparation des repas. Dans cette association, une participation aux frais de pension de 15 € par jour leur est demandée et ils doivent se rendre sur le site par leurs propres moyens.

Une expérience riche en échanges interculturels

Certaines associations font partie de réseaux internationaux. Vos enfants auront alors l’occasion de participer à des chantiers sur lesquels  ils mèneront leurs missions de bénévolat dans des équipes multiculturelles. Concordia, par exemple, a des partenaires partout dans le monde. Les projets en Europe sont ouverts à tous, ceux en Afrique, en Amérique du Sud  et en Asie, plutôt réservés aux plus de 20 ans. En 2018, elle a permis à 1760 jeunes de participer à des projets. Les bénévoles consacrent cinq heures par jour, du lundi en vendredi, aux missions sur lesquelles ils se sont engagés. Il peut s’agir d’archéologie, d’environnement, de restauration du patrimoine.  Ils disposent de temps libre le reste du temps et le week-end pour explorer la région ou le pays. Ils sont hébergés  en tente, ou dans du « dur » selon le site, et intégrés dans un groupe qui s’autogère. Cette vie en communauté permet de développer des échanges dans d’autres langues, souvent en anglais, même en restant en France. C’est l’opportunité de faire de belles rencontres, de nouer des amitiés, et de s’ouvrir à d’autres cultures.


Des coordonnées

Quatre organisations de chantiers de bénévoles sont référencées sur le site du Ministère de la Culture :

Laisser un commentaire