Le millésime 2022 de Parcoursup

 Cette année, vos enfants vont peut-être s’inscrire sur Parcoursup. Quelle que soit la classe de lycée dans laquelle ils sont, il est toujours intéressant d’avoir un œil dans le rétroviseur afin de savoir comment cela s’est passé pour les candidats de l’année précédente.

 Les candidats à l’enseignement supérieur

Parmi les 936 000 candidats ayant confirmé au moins un vœu lors de la deuxième phase de Parcoursup, les lycéens préparant un Bac français étaient 622 000, les étudiants en réorientation 186 000 (effectif en hausse), ceux en reprise d’études 95 000, et enfin 33 000 élèves scolarisés à l’étranger (hors lycéens français à l’étranger) ont validé au moins un vœu. Le volume global de candidats ayant confirmé au moins un vœu est quasiment stable avec une progression de seulement 0,6 %.

Les vœux formulés

Au total, 12,5 millions de vœux ont été formulés en 2022, dont 11,6 millions  sous statut étudiant et  904 000 pour des formations en apprentissage. On observe cette année encore donc une progression de la demande de formation en alternance, mais moins importante qu’en 2021. Le nombre moyen reste de 13 vœux par candidats, avec cependant un volume plus élevé en filière générale : 14,9. Cela s’explique en partie par l’évolution du nombre de formations proposées sur la plateforme qui a encore progressé : 500 de plus que l’an dernier, pour aboutir à 13 800 formations (hors apprentissage) pouvant être choisies. Les formations en apprentissage continuent à susciter un intérêt croissant.

La mobilité

Trois candidats sur quatre ont formulé un voeu hors académie en 2022. Leur proportion avait déjà bien progressée l’an dernier. Des mesures d’accompagnement avaient été mises en place avec principalement une aide à la mobilité de 500 € pour les élèves boursiers. Ces dispositions commencent à être connues des candidats. Tandis que la part d’élèves boursiers reste stable à 26 %, la proportion de ceux ayant formulé un vœu en dehors de leur académie gagne un point et passe à 67%.

 Les filières les plus demandées

La filière la plus demandée reste la licence avec 35% des vœux, les B.T.S. ont chuté de 1,6 points avec désormais 28 % des demandes,  les B.U.T. restent stables à 11 %, et les CPGE : 6 %.

La formation en soins infirmiers est la plus plébiscitée. Toujours dans le domaine de la santé, on a observé un véritable intérêt pour le Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS) chez les étudiants en filière générale.

Des dispositifs ont été mis en place pour inciter les bacheliers technologiques à postuler auprès des IUT, et les bacheliers professionnels à cibler prioritairement des STS. Cela a fonctionné. Ce sont ces choix qu’ils ont fait majoritairement, ce qui a moins été le cas des élèves de terminale générale.

Concernant les filières universitaires, La licence de droit reste en tête, suivie de la licence de STAPS  demandée en 2022 par 20 000 candidats de plus que l’an dernier et qui prend la 2ème place si on exclut les licences en santé. Viennent ensuite  les licences de psychologie, et d’économie-gestion.. Juste derrière, les licences de langue (LLECR et LEA) sont très bien positionnées.

Les propositions d’admission

Parmi les 622 000 lycéens inscrits sur la plateforme, la part de candidats ayant reçu au moins une proposition à la fin de la phase d’admission principale est en légère hausse. C’était le cas de 90,4 % d’entre eux au 16 juillet 2022 contre 89,5 % en 2021.

Les candidats en réorientation étaient quant  à eux 79 % dans ce cas contre 77 % l’année précédente.

Sur l’ensemble des candidats ayant validé au moins un vœu, 83,1 % avaient reçu une proposition à la fin de la phase principale, soit une progression de 0,3 %.

La phase complémentaire

A la fin de la phase principale d’admission, 94 000 candidats n’avaient reçu aucune proposition. En parallèle, il restait 100 000 places vacantes dans plus de 5800 formations : à l’université, y compris en LAS, mais aussi en prépa, BTS et IUT. Jusqu’au 16 septembre, beaucoup d’opportunités peuvent encore être saisies pour les élèves en attente d’une proposition.