Le choix d’études scientifiques par les lycéennes

Depuis de nombreuses années, les secteurs industriels recrutant des scientifiques ainsi que le secteur de la Recherche, indiquent que les jeunes filles sont trop peu nombreuses dans ces filières. Cela a été rappelé à l’occasion de la Journée des Femmes et filles en sciences. Il semblerait qu’elles aient tendance à s’auto-censurer. Dans les écoles d’ingénieurs par exemple, elles représentent 28 % des effectifs, et on n’observe pas de progression depuis plus de 10 ans. Des opérations d’information destinées à promouvoir les carrières scientifiques auprès des lycéennes ont été mises en place, notamment sur les salons, ainsi que dans les établissements. Des associations telles que « Femmes ingénieures » « Elles bougent » ou « Femmes & Sciences » œuvrent en la matière.

L’enseignement des mathématiques depuis la réforme du lycée.

Une note du collectif « Maths et sciences » parue en octobre 2022 relève une diminution de la part des filles dans les parcours scientifiques au lycée depuis la réforme de 2019. Elle indique qu’il y a depuis deux ans une baisse de 28 % de filles à profils scientifiques. Nous atteignons même 61 % de filles en moins qui suivraient 6 h de cours de mathématiques par semaine (maths expertes). Elles n’étaient que 36500 en 2021 contre 94 500 en 2019. L’association des professeurs de classes prépas scientifiques s’inquiète d’un amoindrissement du volume global d’élèves de terminale suivant un enseignement approfondi en maths, mais pour les jeunes filles cette baisse est encore plus nette.

Des bourses destinées aux lycéennes qui opteront pour des études scientifiques.

Si parmi vos enfants lycéens, vous avez des filles en âge de faire un choix de spécialité, il est fondamental qu’elles soient bien informées sur les possibilités qui leur sont ouvertes dans l’enseignement supérieur dans les études scientifiques, et qu’elles connaissent les prérequis pour réussir dans ces filières.

Il est également intéressant qu’elles sachent qu’il existe des concours et bourses proposés à celles qui choisissent ce type d’études :

. Sistemic : un appel à candidature est ouvert jusqu’au 08 décembre pour des jeunes filles (8 environ selon le Figaro étudiant) qui pourront décrocher des bourses allant de 5000 à 8000 €. Elles devront dans un 1er temps répondre à une quarantaine de questions sur https://sistemic.info/. Les résultats seront dévoilés en février 2023 à l’occasion d’forum dédié aux études « stem » : sciences, technologies, ingénierie et mathématiques.

. Des bourses d’écoles d’ingénieurs : le trophée Excellencia de l’EPITA vise à sensibiliser les lycéennes aux métiers du numérique. A l’EPF, les bourses d’études « Marie-Louise Paris » sont attribuées à des étudiantes ayant une bourse CROUS ou de mérite (selon les résultats au bac et au concours d’entrée). A CentraleSupélec, une prise en charge complète de la scolarité  d’étudiantes est permise grâce aux bourses Sébastienne Guyot. Les volumes d’élèves pouvant bénéficier de ces différentes bourses restent modestes, mais il s’agit là d’encouragements très clairs que les parents peuvent relayer.

. Le fonds Anne et Frederic Potter : à partir du 16/01/2023 s’ouvrira l’appel à candidatures destinés aux bacheliers de très bon niveau, de zones défavorisées, pour intégrer les meilleures classes prépas scientifiques. L’an dernier, ainsi que l’indique Studyrama, les 27 lauréats ont bénéficié de bourses d’un montant moyen de 3500 €. Les lycéennes de terminale qui ont le niveau requis ne doivent pas hésiter à s’inscrire.

Laisser un commentaire