Le BAFA pour qu’il devienne animateur

Le brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur permet d’encadrer à titre non professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et des adolescents en accueils collectifs de mineurs, plus généralement appelés colos/centres de vacances et centres de loisirs.

Ces accueils ont vocation à offrir aux enfants et aux jeunes des activités éducatives adaptées à leurs besoins, durant les temps de loisirs et de vacances. Les organisateurs de ces accueils sont en majorité des associations, des mairies ou des comités d’entreprise. Ils peuvent être également des sociétés commerciales ou des particuliers.

La première étape est de s’inscrire sur le site du Ministère : www.jeunes.gouv.fr/bafa-bafd. Votre enfant obtient son numéro d’inscription jeunesse et sports en quelques clics. Il lui sera indispensable tout au long de son cursus BAFA.

La formation se déroule en trois étapes :

.  la session de formation générale : il s’agit de suivre un stage de huit jours, proposé par une association habilitée par le ministère de la Jeunesse et des Sports. On y apprend le rôle d’animateur, l’animation des activités, la connaissance des enfants, l’organisation d’un centre de vacances ou de loisirs.

. le stage pratique : il  s’agit de mettre en application les acquisitions de la session de la formation générale dans un délai maximum de 18 mois. Ce stage a une durée minimum de 14 jours. Il s’effectue en centre de loisirs sans hébergement ou en centre de vacances. L’animateur stagiaire peut être rémunéré par l’organisateur du séjour.

. la session d’approfondissement (6 jours) ou de qualification (8 jours)
L’une ou l’autre doit se dérouler dans la limite de 30 mois à compter de la date d’inscription à la formation. Chacune de ces étapes donne lieu à une appréciation prise en compte pour la délivrance du brevet par le ministère de la Jeunesse et des Sports.

Le coût du BAFA est non négligeable (souvent 600 à 900 €), mais il existe des aides.  Sous conditions de revenus, la CAF verse une aide de 91,47€. Il existe aussi des subventions locales, départementales ou communales ; dans les Yvelines, par exemple, s’ajoute à cela une aide locale de 400 €. Les Directions générales de la Jeunesse et des sports accordent également des bourses. Enfin, certains organismes comme l’UCPA ont mis en place des partenariats avec des CE afin que les enfants des salariés puissent bénéficier d’accords tels que par exemple le paiement du BAFA avec des chèques-vacances.

Voici une liste d’organismes préparant au BAFA :

AFOCAL : www.afocal.fr

AROEVEN : www.bafabafd.aroeven.fr

CEMEA : www.cemea-formation.com

TEMPS JEUNES : www.temps-jeunes.com/Formation_BAFA-BAFD

UFCV : www.ufcv.fr

UCPA : www.formation.ucpa.com

Laisser un commentaire