L’aider à bien équilibrer sa vie lycéenne et se projeter dans l’avenir

Vos enfants ont entamé une nouvelle année depuis quelques semaines, déjà ! Pour certains, il s’agit de la classe de Terminale,  charnière entre deux mondes : celui du lycée, et celui de l’enseignement supérieur. Pour ceux-ci, l’année sera bien chargée, et il sera d’autant plus important d’adopter une bonne organisation dès les premiers mois.

Un temps pour travailler

Inutile de mettre la pression à votre enfant dès le début de l’année. Il faut certes qu’il soit conscient que le  bulletin du premier trimestre sera important pour l’acceptation de sa candidature dans les filières sélectives, mais cela était déjà vrai pour les derniers bulletins de la classe de 1ère.. On est donc simplement dans la continuité. Et cela est vrai aussi, pour la préparation du Bac. L’idéal est qu’une bonne méthode de travail ait été déjà mise en place les années précédentes.

Au domicile, une bonne organisation de l’espace de travail et du matériel lui facilitera la « mise en route ». Conseillez-lui par exemple d’afficher son emploi du temps pour ne pas avoir à le chercher. S’il n’utilise pas de cahiers mais emporte des feuilles libres en classe, des classeurs avec intercalaires par matière lui permettront de ranger ses cours au fur et à mesure à la maison, et de les retrouver sans difficultés.

Si votre enfant relit régulièrement ses notes de cours, refait les exercices des matières scientifiques, et à cette occasion, prépare des fiches de révision tout au long de l’année, il aura beaucoup moins de travail au 3ème trimestre. De même, en participant en classe et en posant des questions quand il ne comprend pas quelque chose, il se mettra en situation d’écoute active, ce qui est bien différent du fait de simplement entendre un cours. Il aura moins besoin de travailler à la maison car le cours sera déjà en bonne partie assimilé.

Dès que le programme sera suffisamment avancé dans une matière, il pourra commencer à travailler avec les annales du Bac, mais ce ne sera pas pour le début du mois d’octobre !

Un temps pour s’oxygéner l’esprit

Selon les études choisies l’an prochain, votre enfant ne disposera peut-être plus d’autant de temps à consacrer à ses activités sportives ou culturelles. Même si cette année, il y a le Bac en ligne de mire, il serait dommage de l’en priver dès maintenant. Elles constituent en général des moments privilégiés qui lui permettront d’évacuer le  stress.  Elles contribuent également à la structuration de  son emploi du temps, l’incitant ainsi à organiser  son temps de travail. Pendant cette année de transition précédant l’entrée à l’université, ou peut-être dans une formation sélective, il est utile de l’amener à se projeter et s’interroger sur les activités essentielles pour lui, compatibles avec son futur cursus, et envisager déjà les choix qu’il devra faire l’an prochain.

Un temps pour s’informer et se projeter dans l’avenir

Autre élément important cette année :  le choix de son orientation. Sans doute a-t-il déjà commencé à s’informer en classe de 1ère. Si ce n’est pas le cas, il ne faut pas tarder,  prendre RDV dès maintenant avec des conseillers d’orientation et s’informer sur Internet. C’est en janvier que commencent les inscriptions sur Parcoursup. Cela arrive très vite.

La première étape est de choisir un métier, ou  tout du moins un secteur professionnel. Certains adolescents vont pouvoir conforter un choix qui se dessine depuis quelques années déjà, d’autres ont peut-être découvert un nouveau métier lors du stage de 3ème,  et pour ceux qui n’ont aucune idée, il est grand temps de s’interroger et de s’informer.

Des sites internet peuvent les y aider tels que :

Il existe également des sites par secteur d’activité, ainsi que des sites proposant des tests. L’idéal est de pouvoir aussi rencontrer des professionnels qui pourront témoigner de ce qu’est leur expérience au quotidien. Des rencontres destinées aux jeunes comme l’Aventure des métiers (à Paris, du 23 au 25 novembre) peuvent en être l’occasion, mais pourquoi ne pas se rendre également sur les salons destinés aux professionnels ?