La réforme des formations en santé

 Une nouvelle organisation des études de santé a été mise en place pour la rentrée 2020. La fin de la PACES et du numérus clausus national ont été actés. Pour la filière MMOP (médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie), il existera désormais deux grandes voies.

Fin de la PACES

Deux possibilités principales sont désormais offertes aux étudiants, ainsi qu’une troisième voie après l’obtention d’un autre diplôme médical :

. Une 1ère année appelée « Parcours spécifique accès santé » : PASS, avec des matières proches de la PACES + une mineure pouvant être poursuivie en licence en cas de réorientation. Les élèves qui auront échoué au concours mais validé leur année pourront intégrer une L2 dans la discipline de leur choix, et tenter à nouveau le concours en fin d’année suivante. En revanche, ceux qui n’auront pas validé leur année avec l’obtention de 60 crédits ECTS ne pourront pas représenter le concours.

. une licence universitaire classique (biologie, économie,…) avec une option « accès santé » : L.AS. Les étudiants auront la possibilité de présenter au total deux fois le concours, entre la 1ère, la 2nde et la 3ème année.

. une formation d’auxiliaire médical en 3 ans, par exemple pour devenir infirmier, permettra de réintégrer le cursus.

Le schéma des études, avec les différentes possibilités offertes devient alors le suivant.

 Pour la rentrée 2021

Le numerus clausus défini nationalement a été supprimé. Il y a désormais un nombre de places ouvertes en seconde année déterminé par chaque université en accord avec les ARS (agences régionales de santé), de manière à proposer un nombre de places davantage en adéquation avec les besoins de la région. Les parcours proposés par chaque université pour la rentrée 2020 ont été affichés sur Parcoursup avec les pourcentages de places attribuées à chaque voie. L’arrêté publié en novembre dernier permet de maintenir un régime dérogatoire avec une seule voie jusqu’en 2021, le temps de finaliser la nouvelle organisation.

La nature des épreuves du concours va également changer, et elles seront choisies par chaque université. Il ne s’agira plus uniquement de QCM, mais aussi d’épreuves nécessitant davantage de rédaction et parfois d’un oral.

Pour la rentrée 2020

Le numerus clausus pour l’accès à la deuxième ou la troisième année des études de médecine, odontologie, pharmacie et maïeutique  pour l’année 2020-2021 – se chiffre à 14 997 places, prévoit un arrêté du 13/05/2020 publié au JO . Cela correspond à une hausse de 69 places par rapport à 2019 soit +0,46 %.

Le numerus clausus fixé dans les quatre filières est de  :
• 9 361 étudiants en médecine soit 47 places de plus (+0,5 %) ;
• 1 332 en odontologie soit une hausse de 12 places (+0,91 %) ;
• 3 265 en pharmacie soit 4 places supplémentaires (+0,12 %) ;
• 1 039 en maïeutique soit une augmentation de 6 places (+0,58 %).

 

Laisser un commentaire