La formation en alternance à la rentrée 2020

L’alternance est une solution de formation très valorisée sur le marché du travail. Elle permet de combiner cours théoriques à l’école et une mise en application pratique au sein de l’entreprise. Cette année, suite à la crise liée au Covid-19, le gouvernement a mis en place de nouvelles mesures pour favoriser la signature de ce type de contrat.

Si vos enfants sont tentés par l’alternance, c’est une excellente nouvelle ! Ils vont en effet optimiser leur chance de trouver un emploi très rapidement en arrivant sur le marché du travail. Par ailleurs, s’ils ont opté pour une formation privée, l’entreprise prendra en charge le coût de la scolarité.

Le confinement consécutif à la pandémie que nous avons traversée au 1er semestre 2020 a cependant eu des répercussions sur l’expérience en entreprise des alternants. Certains contrats ont été suspendus et prolongés, et il était à craindre que les entreprises soient frileuses pour signer de nouveaux pour la rentrée 2020.

Des mesures mises en place pour la rentrée 2020

Afin d’éviter cet écueil, ou tout du moins d’en limiter les conséquences, le gouvernement a mis en place des mesures pour favoriser l’embauche d’apprentis à la rentrée, et ce jusqu’au 28 février 2021.  La prime de 4125 € actuellement versée aux entreprises va sur cette période s’élever à 5000 € pour les mineurs et 8000 € pour la signature d’un contrat avec  un apprenti majeur. Elle ne sera plus réservée aux entreprises de moins de 250 salariés pour l’embauche d’un apprenti préparant un diplôme de niveau Bac maximum, mais accessible à toutes les entreprises pour des alternants préparant un diplôme pouvant aller jusqu’à la licence .

Par ailleurs, pour laisser davantage de temps aux jeunes pour trouver une entreprise malgré le contexte, ils auront la possibilité de rester jusque six mois en CFA sans contrat, au lieu des trois mois actuels (soit jusqu’à fin février).

 Voici un rappel des différents types de contrats pouvant être proposés à vos enfants.

Le contrat d’apprentissage

C’est la forme la plus ancienne de contrat en alternance, et également la plus répandue.

Conditions d’accès

Il faut être âgé de 16 à 30 ans au début du contrat d’apprentissage (la limite d’âge a été relevée).

La formation

Ce contrat relève de la formation initiale. L’enseignement théorique est dispensé par un CFA (Centre de formation des apprentis) ou par un établissement d’enseignement supérieur (école, université,…) ayant une convention de partenariat avec un CFA. Il est diplômant : il permet de préparer un diplôme d’état du type CAP, Bac professionnel, BTS, Licence, Master,…. La durée de formation doit représenter un minimum de 400 heures.

Le statut en entreprise

L’apprenti a un statut de salarié : il signe un contrat de travail, généralement un CDD, d’une durée égale au cycle de formation. Cela peut varier de un à trois ans, selon le diplôme préparé (ou quatre ans pour les apprentis handicapés). Il bénéficie des dispositions applicables aux autres salariés, par exemple, des titres restaurants s’il en existe dans l’entreprise (au prorata de son temps de présence).

Le salaire versé à l’apprenti est exonéré d’impôts sur le revenu jusqu’à un certain seuil fixé chaque année par la loi de finances. Les parents perçoivent les allocations familiales jusqu’aux 20 ans de l’apprenti, si sa rémunération n’excède pas ce plafond. Comme tout jeune salarié, l’apprenti peut bénéficier d’allocation d’aide au logement et d’un accès privilégié aux foyers de jeunes travailleurs.

La rémunération

Voici la grille de salaire apprenti calculée à partir du SMIC mensuel (au 31/05/2020 : 1539,42 €

Ancienneté/âge 16-17 ans 18-20 ans 21-25 ans* 26 ans et plus*
1ère année 27 % du SMIC

415,64 €

43 % du SMIC

661,95 €

53 % du SMIC

815,89 €

100 % du SMIC

1539,42 €

2ème année 39 % du SMIC

600,37 €

51 % du SMIC

785,10 €

61 % du SMIC

939,04 €

100 % du SMIC

1539,42 €

3ème année 55 % du SMIC

8416,68 €

67 % du SMIC

1031,41 €

78 % du SMIC

1200,74 €

100 % du SMIC

1539,42 €

 

Pour les apprentis de plus de 21 ans, un pourcentage du salaire minimum conventionnel du poste occupé peut se substituer au montant indiqué ci-dessus s’il est plus avantageux.

 

Le contrat de professionnalisation 

Le contrat de professionnalisation poursuit les mêmes objectifs que le contrat d’apprentissage, mais il relève de la formation continue. Ses modalités d’application sont spécifiques.

Conditions d’accès

Le contrat de professionnalisation s’adresse aux jeunes :

  • âgés de 16 à 25 ans révolus, pour compléter votre formation ;
  • demandeurs d’emploi et âgé de 26 ans et plus ;
  • bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation spécifique de solidarité (ASS), l’allocation adulte handicapé (AAH) ou ayant bénéficié d’un contrat unique d’insertion (CUI).
La formation

Le contrat de professionnalisation est qualifiant. Il permet d’obtenir un diplôme ou un titre professionnel enregistré dans le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ; un certificat de qualification professionnelle (CQP) ; une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale.

La durée de la formation représente 15 à 25 % de la durée du contrat (au minimum 150 heures).

Le statut en entreprise

Les contrats de professionnalisation sont conclus en contrat à durée limitée ou dans le cadre d’un CDI. La durée varie en fonction de la formation choisie : de 6 mois à 1 an, voire 2 ans dans certains cas, pour la période de professionnalisation.

La rémunération

Le salaire versé à l’apprenti est exonéré d’impôts sur le revenu jusqu’à un certain seuil fixé chaque année. Les parents perçoivent les allocations familiales jusqu’aux 20 ans de l’apprenti, si sa rémunération n’excède pas ce plafond. Comme tout jeune salarié, l’apprenti peut bénéficier d’allocation d’aide au logement et d’un accès privilégié aux foyers de jeunes travailleurs.

 Grille de salaire  au 31/05/2020 

Formation initiale 16 à 20 ans révolus 21 à 25 ans révolus
Salaire minimum de base (brut) 846,68 €  

1077,50 €

Salaire minimum majoré (brut) 1000,63 € 1231,54 €

Recherche de l’entreprise d’accueil

Voici quelques sites internet utiles pour mener sa recherche :

www.en-alternance.com :

L’actualité  de l’alternance, un annuaire des formations, et également des offres. Elles sont nombreuses, de l’ordre de 5 000, mais proposées principalement par des organismes de formation. Il faut s’inscrire pour postuler.

www.jobteaser.com/fr   Des présentations d’entreprises, des vidéos sur les métiers et des offres de contrats en alternance proposés notamment par de grandes entreprises (Deloitte, Saint-Gobain, Orange,… ). Il faut s’inscrire pour postuler.

www.iquesta.com Une rubrique alternance sur ce site d’offres de jobs, de stages et d’emplois. 250 à 300 offres environ. Elles sont proposées par des établissements de formation et des recruteurs. Il faut postuler directement sur le site. Vous pouvez aussi vous créer des alertes.

jobs-stages.letudiant.fr Un annuaire des formations en alternance, des informations sur les secteurs qui recrutent, et des offres avec un lien vers les sites internet des recruteurs pour postuler en ligne.

www.pole-emploi.fr Choisir la rubrique alternance dans le menu « type de contrat ». À titre d’exemple, près de 7 000 offres proposées sur toute la France en mars 2018.

www.alternancemploi.com Des offres de formation par niveau, région et domaine.