Dès le 1er trimestre, réfléchir à son orientation dans le supérieur

L’année démarre tout juste, mais vous avez bien à l’esprit qu’en Terminale, la plateforme Parcoursup va ouvrir dès le mois de décembre, et il ne faut que  votre enfant  perde de temps. Voici des informations sur les choix ouverts en fonction notamment des spécialités. Nous vous offrons également la possibilité de recevoir gratuitement le guide post-Bac.

D’autres critères que les spécialités examinés dans le cadre de Parcoursup

Afin de ne pas trop stresser votre enfant au moment du choix de ses spécialités, il faut bien avoir à l’esprit que c’est avant tout son bulletin scolaire et les annotations de ses enseignants qui conditionneront son admission dans les formations qu’il aura choisies. Certaines spécialités resteront certes indispensables pour entrer dans des formations sélectives, les maths par exemple pour intégrer une école d’ingénieurs, une prépa scientifique ou certains IUT. De la même manière, la spécialité HLP (humanités, littérature et philosophie) sera requise pour suivre une prépa littéraire, et les SVT nécessaires pour intégrer des écoles vétérinaires. Dans beaucoup de domaines cependant le champ des possibles reste largement ouvert.

Un site pour simuler les choix adaptés en fonction des spécialités

L’essentiel est que votre enfant s’informe bien sur les attendus pour les formations qu’il envisage, et qu’il adapte son parcours en fonction de cela. Il peut pour cela se rendre sur le site de l’ONISEP www.horizons21.fr/

Ce site permet aux élèves de faire des simulations de formations supérieures adaptées aux spécialités choisies au lycée. Un pourcentage d’adéquation domaine d’enseignement sup./ spécialité au lycée est indiqué pour chaque binôme simulé, et notamment ceux convenant à 100 %. Ensuite, en sélectionnant un domaine, les univers de formation et univers métiers correspondant leur seront précisés sur le site. Cela ne signifie pas pour autant que les autres formations de l’enseignement supérieur leur seront fermées. D’autres univers de formation restent largement ouverts, mais en toute logique, un accès et surtout la réussite dans un cursus par exemple en santé ou en sciences sera beaucoup plus difficile avec des spécialités littéraires et artistiques.

Des options et enseignements spécifiques en complément

Attention, cette simulation ne tient compte ni des options, ni des enseignements spécifiques qui peuvent enrichir le parcours de votre enfant. Des enseignements optionnels sont proposés en math complémentaires, maths expertes et  DGMC (Droits et grands enjeux du monde contemporain). S’il a opté pour l’un deux, par exemple, math complémentaire, cela lui permettra d’optimiser ses chances de réussite en sciences éco, par exemple.

Un plan B pour ceux qui n’ont pas les spécialités adaptées

Pour les élèves  qui n’ont ni spécialité,  ni enseignement optionnel correspondant au choix d’études supérieures souhaitées, rien n’est perdu.

Depuis la loi relative à l’orientation et à la réussite des étudiants (loi ORE) de 2018, les néo-bacheliers dont le dossier sur Parcoursup a laissé apparaître de probables lacunes dans un domaine peuvent avoir sur Parcoursup la réponse « Oui, si »  conditionnant leur admission au suivi de modules d’accompagnement ou leur proposant  un allongement de leurs études pour se remettre à niveau en début de licence. Ce n’est pas un gage absolu de réussite mais il ne faut pas non plus écarter d’emblée cette possibilité si la réflexion de votre enfant sur son projet d’orientation a évolué depuis qu’il a choisi ses spécialités.