Des activités et loisirs qui préparent au grand oral du Bac

Si votre enfant est en classe de 1ère, il sera parmi les premiers élèves qui passeront le grand oral du Bac l’an prochain. Quelle que soit sa personnalité, il peut dès à présent avoir des activités, dans le cadre de ses loisirs, qui l’aideront à maîtriser l’art oratoire. Cela lui sera utile tout au long de ses études puis dans sa vie professionnelle.

Vers une nouvelle valorisation des compétences orales

Suite au rapport Mathiot, le Ministère de l’Education Nationale a décidé de mettre en place ce type d’épreuve, afin de valoriser l’oral car c’est une compétence qui a été jusqu’à présent insuffisamment développée en France dans le cadre de la scolarité. Et pourtant, les enseignants sont en première ligne puisqu’ils pratiquent l’art oratoire toute la journée, et devant un public qui n’est pas toujours conquis d’avance ! Un rapport remis à Jean-Michel BLANQUER précise qu’il s’agit de faire du grand oral « un levier d’égalité des chances ». Les élèves opteront pour un sujet qui s’appuiera sur une des spécialités choisies. L’épreuve se décomposera en trois parties : le candidat devra tout d’abord parler 5 minutes debout, sans notes. Ensuite, il échangera pendant 10 minutes avec le jury composé de deux personnes. Enfin, il disposera de 5 minutes pour répondre de façon argumentée à une question. On n’attendra pas des lycéens qu’ils assurent une prestation du même niveau que le grand oral de Sciences Po. En se prenant au jeu et en apprenant à maitriser une présentation orale, ils développeront cependant une compétence qui pourra leur permettre de se différencier dans les années à venir.

Multiplier les activités favorables au développement de son aisance

Deux types d’éléments interviennent dans la réussite d’un oral. La maitrise de son sujet, bien sûr. Pour cela, en dehors du cadre scolaire, votre enfant peut choisir des lectures ou regarder des vidéos sur des sujets en rapport avec les spécialités qu’il a choisies pour élargir sa culture et donc son aisance dans ces domaines. La seconde chose, est de développer son aisance à l’oral. Cela suppose de savoir gérer son stress, maitriser son souffle, et adopter la bonne posture lorsqu’on parle devant un public, qu’il s’agisse d’un jury ou d’une assemblée. Ces capacités peuvent se développer dans le cadre du yoga, de la méditation, mais aussi dans des activités sportives, tout particulièrement  si votre enfant est amené à faire des représentations devant un public. Cela peut être le cas pour la danse ou les arts martiaux, par exemple. Beaucoup de clubs demandent à leurs membres de faire des présentations par exemple à l’occasion de la fête des associations. Pourquoi ne pas saisir cette opportunité ?

Se donner l’occasion d’observer de bons orateurs

Saisir toutes les occasions qui se présentent pour observer des conférenciers ou prendre soi-même la parole en public permet de progresser. La plupart des salons, y compris les salons étudiants, offrent la possibilité d’assister à des conférences. Quelles que soient les thématiques qui intéressent votre enfant, en dehors des spécialités choisies, il pourra trouver des vidéos sur Youtube : du sport aux mangas, en passant par les sujets sur l’avenir de la planète et les bons comportements à adopter, il aura de quoi faire « son marché ». Et s’il manque d’inspiration, vous pouvez l’orienter sur des sujets de développement personnel qui peuvent convenir à tout le monde, en gardant un regard critique. Ce n’est de toutes façon pas le contenu qui sera à retenir dans le cadre de cet « exercice » mais plutôt la posture adoptée par le conférencier, sa gestuelle, sa manière de rythmer son discours et maintenir l’attention de son public. S’il est à l’aise en anglais ou a envie de progresser, il peut aussi choisir d’écouter des conférences de locuteurs anglo-saxons. Et pour pratiquer l’oral, il suffit de se porter volontaire pour des exposés au lycée. S’il prépare le BAFA, il aura également l’occasion de faire de petites présentations devant des groupes. S’il cherche un job pour l’été prochain, les entretiens de recrutement peuvent constituer aussi des galops d’essai.

Le théâtre, l’école de l’art oratoire

L’un des loisirs qui permet le plus d’acquérir de la confiance à l’oral est bien entendu le théâtre. Il donne l’occasion d’apprendre à contrôler son corps, sa gestuelle, et son souffle. La clarté de la voix en découlera. Beaucoup d’ateliers proposent de commencer par des exercices d’échauffement. Et oui, comme pour les sportifs ! Les exercices pratiqués par exemple dans le cadre d’un cercle, permettent de relâcher les tensions et lever certaines inhibitions. Dans un second temps, le théâtre permet de travailler la concentration et la confiance en soi, le texte servant de support. Enfin, pour ceux qui veulent aller plus loin, autre étape qui ne se pratique pas dans toutes les associations, le théâtre d’improvisation favorise l’expression spontanée. Il faut cependant qu’il y prenne plaisir, que ce soit un choix de sa part et non une discipline supplémentaire imposée. Si cet art le rebute définitivement, et qu’il est plus attiré par le rap, pourquoi pas ? Sa pratique fait finalement appel au développement de capacités pas si éloignées.