Comment financer un logement étudiant ?

Premier poste de dépenses, le logement représente souvent plus de 50 % du budget global d’un étudiant. Il atteint en moyenne 399 € /mois en licence selon l’Observatoire de la vie étudiante, et 562 € en 3ème cycle. Comment et auprès de qui obtenir un coup de pouce financier ?

Les aides au logement

Pour vous aider à payer son loyer et ses charges, votre enfant peut solliciter la CAF afin de bénéficier d’une aide au logement.

Infos : www.caf.fr/allocataires/actualites/2017/aide-au-logement-etudiant

Les aides existantes sont : 

  • L’APL (Aide Personnalisée au Logement) est versée directement par la CAF au bailleur d’un logement conventionné. L’étudiant ne verse donc au propriétaire que le solde restant.
  • L’ALS (Allocation de Logement à caractère Social) s’applique aux logements non conventionnés (chambre en foyer ou en résidence, studio, appartement). Contrairement à l’APL, l’ALS peut être versée directement au locataire ou au bailleur.

Il est possible de faire une simulation sur le site de la CAF afin de connaitre le montant de l’aide dont vous pouvez bénéficier. Pour cela, vous devrez fournir des informations sur le logement, les revenus de votre enfant, sa situation personnelle (étudiant/alternant salarié,..).

Pour démarrer la demande d’allocation, il faut se munir :

  • d’une adresse e-mail consultée régulièrement
  • du bail
  • du montant de vos revenus sur les deux dernières années
  • d’un RIB
  • du numéro d’allocataire de vos parents et de leur CAF d’appartenance
  • des coordonnées du bailleur (propriétaire, agence…), du montant du loyer et du numéro de Siret du bailleur s’il s’agit d’une société.

Il est désormais nécessaire de déposer les pièces jointes requises sous format numérique dans l’espace «Mon compte», rubrique «Mes démarches». Vous n’aurez pas d’attestation de loyer à envoyer par courrier.

 Le financement du dépôt de garantie

Pour financer votre dépôt de garantie votre enfant peut solliciter :

  • Une avance Loca-pass qui se présente sous la forme d’un prêt, accordé au locataire par un organisme d’Action logement (ex : 1 % logement) d’un montant égal à celui du dépôt de garantie prévu dans le bail. Cette aide est accordée quel que soit le logement, qu’il appartienne à un propriétaire privé ou social. Ce prêt est sans intérêt ni frais de dossier.
  • Une garantie Loca-pass qui est une garantie contre les loyers impayés pour le bailleur. Elle est également accordée par un organisme d’Action-logement, sans intérêt ni frais de dossier.

Informations sur : www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18493

  • Une aide du Fonds de solidarité pour le logement (FSL). C’est une aide exceptionnelle accordée sous forme de prêt ou de subvention, elle est soumise à des critères d’âge et de ressources propres à chaque département.

LE DISPOSITIF CLÉ     (Caution Locative Étudiante)

C’est une garantie de l’État qui permet aux étudiants dépourvus de garants personnels d’accéder plus facilement à un logement. La Clé est gérée par le CROUS ; elle est disponible dans toutes les académies.

Le dispositif peut bénéficier à tous les étudiants :

  • disposant de revenus, mais sans caution familiale, amicale ou bancaire
  • cherchant à se loger en France pour y faire leurs études
  • âgés de moins de 28 ans au 1er septembre de l’année de signature du bail, ou aux doctorants et post-doctorants étrangers de plus de 28 ans.

La garantie est personnelle. Si le logement est loué en colocation, chaque locataire doit faire une demande de garantie.

La demande de Clé se fait directement sur le site Lokaviz : messervices.etudiant.gouv.fr

 

 

Des aides pour financer les études de vos enfant

Pour ceux d’entre vous qui ont plusieurs enfants scolarisés dans l’enseignement supérieur, si certains d’entre eux ont un logement étudiant ou étudient dans une filière où la scolarité est un peu onéreuse, il sera indispensable de trouver des solutions pour boucler le budget mensuel à partir de la prochaine rentrée.. Nous vous informons sur les différentes aides existantes.

 Combien  coûtent les études dans l’enseignement supérieur ?

Les droits d’inscription dépendent des diplômes préparés. Les montants officiels sont publiés chaque année pour l’enseignement public.

  • Les diplômes nationaux

Le montant de base pour une inscription en 1er cycle était pour l’année 2017/2018 de 184 € pour les étudiants non boursiers et 122 € pour les étudiants recevant une bourse du CROUS. Certains étudiants sont exonérés de plein droit : les boursiers du gouvernement et les pupilles de la Nation. De même, certaines situations personnelles peuvent être étudiées par les établissements, sur demande individuelle (les réfugiés, les enfants de travailleurs privés d’emploi, par ex.).

Voir le site : www.etudiant.gouv.fr/pid33629/bourses-sur-criteres-sociaux.html

  • Les écoles : des coûts très variables 

Les établissements qui délivrent leurs propres diplômes sont libres de fixer le montant des frais de scolarité. Ces montants sont donc très variables d’une structure à l’autre.

 

Une aide financière : les bourses

La Bourse sur critères sociaux (BCS) 

Allouée par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation  aux étudiants de moins de 28 ans, elle est attribuée selon des critères de ressources, d’éloignement entre le domicile familial et le lieu d’études et le nombre d’enfants à charge du foyer fiscal de référence. Pour en bénéficier, l’élève doit être assidu aux cours, aux TD et aux examens. Versée sur 10 mois, son montant varie en fonction de l’échelon auquel elle est attribuée..

La demande de bourse et/ou logement doit être formulée avant même d’avoir passé les examens de fin d’année ou choisi une future orientation. Elle se fait par l’intermédiaire du Dossier Social Etudiant.

Nouveauté !

Dans le « Plan étudiants », le gouvernement a annoncé un paiement à date fixe des bourses sur critères sociaux par les CROUS, pour tous les étudiants boursiers, le 5 de chaque mois, à partir du mois d’octobre 2018. Un versement anticipé permettant de mieux gérer le budget de rentrée devrait être fait le 30 août pour les dossiers complets (inscription administrative avant le 25 août).

A terme, une « aide globale d’autonomie » se substituant aux différentes aides existantes devrait être mise en place.

 

Les  autres bourses :

 

Les autres aides

L’aide Erasmus + : attribuée aux étudiants effectuant une partie de leurs études

La prestation compensatoire du handicap : www.handicap.gouv.fr

L’ACS pour compléter les remboursements de la Sécurité sociale, à défaut de remplir les conditions d’attribution de la CMU complémentaire : www.ameli.fr/simulateur-droits/public/

D’autres aides possibles : régions, départements, communes : certains ont instauré le revenu minimum étudiant (RME) ; aides des ministères ou des fondations privées (Fondation de France, Cetelem)…

 

Les prêts bancaires

Le prêt constitue une autre possibilité pour vos enfants pour financer leurs études,

Les prêts classiques

Dans la majorité des établissements financiers, les prêts sont soumis à des conditions de ressources des parents, ou à la caution parentale.

Le prêt étudiant garanti par l’État et le réseau de banques partenaires

Le dispositif de Garantie des Prêts Etudiants a été confié à Bpi France par le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’innovation. Il a été attribué à cinq banques partenaires : Société Générale, Banques Populaires, Caisses d’Épargne, Crédit Mutuel, CIC. D’un montant maximal de 15 000 €, ce prêt n’est soumis à aucune condition de caution ou de ressources, mais est réservé aux jeunes de moins de 28 ans. Informations :www.bpifrance.fr/Bpifrance/Nos-metiers/Garantie/Garantie-des-prets-etudiants

 

 

Accompagnement scolaire PEEP

Des modules sur-mesure pour les révisions d’examens, une aide en ligne : des tuteurs en français, sciences, mathématiques et anglais sont à l’écoute de vos enfants pour les accompagner dans leur scolarité.                 

 Faites les profiter du tutorat de la PEEP.                                                             

 

Le permis de conduire moins cher avec « Le Permis libre »

L’offre code de la route contient :

◉ Un entrainement illimité

◉ Plus de 2 500 questions conformes à l’examen 2017

◉ Des cours en ligne en illimité

◉ Des séries regroupées par thématiques (circulation routière, premiers secours, la route, le conducteur …)

◉ Un accompagnement personnalisé par l’équipe Le permis libre, experte en permis de conduire

◉ Un accès à l’enregistrement en ligne sur le site Le permis libre.

Ensuite, réservez en ligne votre session d’examen dans l’un des 500 centres La Poste : choisissez des sessions chaque semaine, près de chez vous (Coût de l’inscription à une session : 30 €), et retrouvez votre résultat  au plus tard 48h après le passage de votre examen.

90% de réussite à l’examen du code de la route lors du premier passage !

Comment faire pour profiter de l’offre « Le permis libre » réservée aux adhérents de la PEEP ?

1 – Rendez-vous sur le site www.lepermislibre.fr

2 – Choisissez l’offre code de la route

3 – Renseignez le code promotionnel FEDERPEEP pour bénéficier de la réduction PEEP de 45% :  seulement 27€ au lieu de 49€

4 – Profitez pleinement de la formation au code de la route

Les bons plans pour se déplacer


Cartes de transport pour les lycéens et étudiants

Avec la SNCF, pour les TGV et Intercités 

Les élèves de moins de 21 ans, étudiants de moins de 26 ans ou apprentis de moins de 23 ans,  bénéficient d’un abonnement qui leur permet de payer uniquement la réservation sur 9 trajets mensuels en 2nde classe. Au-delà de ces 9 trajets, ils voyagent encore avec 50% de réduction sur le plein tarif Loisir.

Pour les TER, il existe des abonnements spécifiques pour naviguer entre leur domicile et leur lieu d’études à prix réduits.

La carte Jeunes de 12 à 27 ans 

30% de réduction garantis sur tous les TGV et Intercités avec réservation obligatoire, 10 % supplémentaires sur les billets Prem’s, et 25 à 30 % sur les Intercités et TER sans réservation. Le prix de la carte est de 50 € pour un an.

La nouvelle offre TGV Max 

Pour les 16-27 ans, un abonnement de 79 € par mois permettant de voyager en illimité (voir conditions sur le site de la SNCF)  sur toutes les destinations TGV et Intercités à réservation obligatoire.

Des abonnements pour les lycéens et étudiants proposés dans de nombreuses villes

En Ile de France, le forfait Imagine’R permet de se déplacer dans toute la région,  en utilisant les différents modes de transport existant : train, RER, métro, bus, tramway (à l’exception de l’Orlyval). Son prix est de 38 € par mois sur 9 mensualités (+ 8 € de frais de dossier sur le 1er prélèvement).

Les transports en commun dans les autres régions

Pour les déplacements dans votre agglomération, renseignez-vous auprès de l’exploitant du réseau. La plupart offrent des forfaits dédiés et/ou des tickets à moindre prix (les TCL à Lyon, la RTM à Marseille, Tisséo à Toulouse,…).Il existe des offres combinant trajets sur le  réseau TER et celui de certaines villes.

Les subventions locales

Votre région, votre département ou votre commune peuvent également vous aider à financer vos déplacements. Ces coups de pouce prennent, la plupart du temps, la forme d’une prise en charge financière partielle ou d’abonnements à prix réduit. Pour les habitants du Val de Marne, par exemple, une subvention de 50 % sur conditions est accordée par le Conseil départemental. Pour plus d’informations, contactez votre conseil régional, général ou votre mairie.
Les Pour les boursiers

Les étudiants qui bénéficient d’une bourse sur critères sociaux peuvent profiter de tarifs préférentiels – voire de la gratuité dans certains cas – ou d’aides supplémentaires. N’hésitez donc pas à mentionner ce fait à votre interlocuteur.