La PEEP partenaire d’IMPALA, pour l’orientation

Impala accompagne votre enfant tout au long de son parcours et l’aide à mieux se connaître pour faire des choix de filières et d’études cohérents avec ses passions et ses compétences. Des parcours d’orientation numérique clef en main sont proposés aux adolescents de la 4ème à la Terminale. Ils sont constitués de plusieurs dizaines mini-jeux ludiques et pédagogiques.

Votre enfant aura l’occasion – à travers ces parcours – de :

  • Définir ses centres d’intérêt, ses compétences et ses valeurs.
  • Comprendre le fonctionnement du système secondaire et supérieur, déterminer ses filières et exprimer et organiser ses vœux
  • Construire un projet d’orientation complet

 La PEEP a négocié un tarif préférentiel de 50€ au lieu de 60€ dès le 1er septembre. pour ses adhérents.Découvrez tous les avantages du partenariat PEEP – IMPALA sur

impala.in/peep

Les bons plans étudiants pour se cultiver et faire du sport

Vous aviez peut-être gardé l’habitude d’inscrire chaque année votre enfant dans une association de la ville où il pratiquait une activité culturelle ou sportive depuis de nombreuses années. En devenant étudiant, cela s’interrompt en général, mais de nouvelles possibilités s’offrent à lui pour qu’il continue à avoir des loisirs bons pour le corps et l’esprit !

Où faire du sport ? 

Que votre enfant soit  un grand sportif ou qu’il aime simplement retrouver ses amis de temps en temps pour courir ou faire un foot, il est important qu’il continue à prendre le temps de faire du sport en parallèle de ses études. Un bon moyen de décompresser et faire des rencontres ! À la fac, la pratique sportive est gérée par le SUAPS (Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives) ou pour beaucoup d’établissements par le Bureau Des Sports. Il pourra se renseigner auprès de son  établissement (selon sa filière, il pourra même intégrer le sport à son cursus ou avoir des horaires aménagés s’il est sportif de haut niveau). Pour la pratique hors de son établissement, s’il a quitté le domicile familial  pour étudier, il lui suffira de consulter les sites des différents clubs de sa nouvelle région, ou des Maisons des Jeunes et de la Culture (MJC) de sa ville. S’il préfère pratiquer en salle de sport, sa carte étudiante peut lui permettre de profiter de réductions.

Les bons plans culture

Être étudiant lui permettra aussi d’accéder à des bons plans pour profiter de la vie culturelle qui l’entoure. Les services culturels des CROUS ont deux missions principales. Ils soutiennent la créativité étudiante en organisant des concours artistiques, des expositions, des animations en résidences universitaires. Un dispositif de subventions des initiatives étudiantes  « Culture-ActionS » est géré par les différents CROUS. Ils permettent à un grand nombre d’étudiants de bénéficier d’une billetterie proposant des tarifs préférentiels sur des places de concerts, de théâtre, … A noter · Les musées (partout en France) sont gratuits pour les moins de 25 ans. Des villes proposent par ailleurs le PassCulture.

Nouveau ! L’Espace destiné aux parents de lycéens, de la Smerra

Un espace dédié aux parents, accessible à tous

La SMERRA accompagne les lycéens et leurs parents dans leur poursuite d’études supérieures avec

l’Espace Parents, portail d’informations qui permet de ne rater aucune étape d’inscription (Parcoursup, Dossier social étudiant du Crous) et de connaître les principales démarches et bonnes astuces pour se préparer au monde étudiant.

Pratique !                                                                                                                                                     

Mois par mois, un calendrier pense-bête des démarches et étapes incontournables à ne pas oublier tout au long de l’année !

Trouvez au même endroit toutes les informations dont vous avez besoin pour bien accompagner votre enfant dans son passage vers les études supérieures et ne jamais se laisser dépasser par le temps. Une multitude de conseils (orientation, filières, recherche de logement, Parcoursup, …) et desaides sur les démarches administratives à effectuer au bon moment (bourses, assurance, bail, …) !

https://parents.smerra.fr/

 

La SMERRA est présente sur l’ensemble du territoire. Depuis 50 ans, elle  œuvre pour couvrir les besoins étudiants en matière d’assurances et garanties complémentaires entièrement adaptées à leurs environnements d’études et de vie. Elle conduit également des actions deprévention et d’éducation à la santé grâce à des partenariats auprès de l’enseignement secondaire et supérieur, et au sein du milieu associatif étudiant.

 

 

Financement des études

 

Diverses bourses peuvent venir alléger le poids des dépenses à assumer par un étudiant.

La bourse sur critères sociaux (BCS) 

Elle est allouée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation ; elle est attribuée selon des critères de ressources, d’éloignement entre le domicile familial et le lieu d’études et le nombre d’enfants à charge du foyer fiscal de référence. Pour en bénéficier, il faut être assidu aux cours, aux TD et aux examens.

Destinées aux étudiants en formation initiale, les bourses sur critères sociaux de l’enseignement supérieur sont versées sur 10 mois et leur montant varie en fonction de l’échelon auquel elles sont attribuées.

La demande de bourse et/ou logement doit être formulée avant même d’avoir passé les examens de fin d’année ou choisi une future orientation. Elle se fait par l’intermédiaire du Dossier Social Étudiant.

 

Dates importantes

. Compléter son DES entre le 15/01 et le 31/05 sur le site www.messervices.etudiant.gouv.fr

. Paiement des bourses sur critères sociaux versées par les CROUS à date fixe  le 5 de chaque mois. Un versement anticipé permettant de mieux gérer le budget de rentrée devrait être fait le 30 août pour les dossiers complets (inscription administrative avant le 25 août).

Les bourses du Ministère de la Culture et de la Communication

L’éligibilité pour la bourse du Ministère de la Culture et de la Communication dépend de plusieurs critères : les études suivies, l’âge, la nationalité et les ressources du foyer. Ces bourses sont également versées mensuellement.

Renseignements sur : www.crous-paris.fr/bourses/bourses-sur-criteres-sociaux/bourses-du-ministere-de-la-culture-et-de-la-communication/

Les bourses du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et des Forêts 

Sont éligibles tous les étudiants qui souhaitent s’inscrire ou qui sont déjà inscrits dans un établissement agricole public ou privé, sous contrat, et qui remplissent les critères sociaux habituels.

Ces bourses sont gérées par les CROUS. Ainsi, les étudiants ayant droit à cette bourse doivent compléter le DSE (Dossier Social Etudiant) sur www.etudiant.gouv.fr.

Les bourses des formations en travail sanitaire et social 

Ce sont les régions qui sont chargées de leur attribution et de leur paiement. Les montants et modalités de versement peuvent donc différer. Elles sont accordées en fonction du niveau de ressources déclarées du demandeur ou de sa famille et des charges que sa famille ou lui-même ont à supporter. Certaines régions ont décidé de s’aligner sur le mode d’attribution du CROUS.

L’aide au mérite 

Les étudiants boursiers ou bénéficiaires d’une allocation peuvent en bénéficier s’ils ont obtenu la mention « très bien » au Bac, ou s’ils la percevaient déjà l’année précédente. Son montant est de 900 €.

 

Nouveau : l’aide à la mobilité de PARCOURSUP

Les bacheliers ayant saisi la Commission académique d’accès à l’enseignement supérieur, faute d’avoir obtenu une place sur Parcoursup, puis ayant accepté une formation proposée par le Rectorat  dans un établissement éloigné de leur domicile, pourront bénéficier de cette aide à la mobilité. Son montant était en 2017/2018 de 200 à 1000 €


Les autres aides 

Ces aides se répartissent entre :

L’APL ou l’ALS

Leur montant moyen est actuellement de 174 €, mais il diffère en fonction du montant loyer  et de la situation de chacun. Il est possible de faire une simulation sur le site de la CAF afin de connaitre le montant de l’aide dont votre enfant  pourra bénéficier pour le financement de son logement.

  • L’APL (Aide Personnalisée au Logement) est généralement versée directement par la CAF au bailleur d’un logement conventionné. L’étudiant ne verse alors au propriétaire que le solde restant.
  • L’ALS (Allocation de Logement à caractère Social) s’applique aux logements non conventionnés (chambre en foyer ou en résidence, studio, appartement). L’ALS peut être versée directement au locataire ou au bailleur.

Loca-Pass

Une avance loca-Pass peut être sollicitée pour financer le dépôt de garantie d’un nouveau logement étudiant.

Les allocations pour la diversité dans la fonction publique

Elles peuvent être versées aux étudiants inscrits notamment dans des IPAG (Institut de préparation à l’administration générale), afin de préparer un concours de la fonction publique. Elles sont contingentées et attribuées par les préfets.

L’aide Erasmus+

Elle est attribuée aux étudiants effectuant une partie de leurs études (3 mois à 1 an) en Europe. Il faut s’adresser au service des relations internationales de son établissement au moins six mois à l’avance, voire, un an.

La prestation compensatoire du handicap

Une aide personnalisée destinée à financer les besoins liés à la perte d’autonomie des personnes handicapées, versée par le Conseil Général. Informations sur : www.handicap.gouv.fr

L’ACS

Pour compléter les remboursements de la Sécurité sociale, à défaut de remplir les conditions d’attribution de la CMU complémentaire, les étudiants peuvent  bénéficier, sous réserve de remplir les conditions de ressources, d’une aide pour financer une complémentaire santé : l’aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS). Elle permet d’obtenir un financement total ou partiel en cas de ressources modestes.

Les bénéficiaires de l’ACS ont droit à des réductions sur leurs factures d’électricité et de gaz naturel, sans démarche supplémentaire : leurs coordonnées sont envoyées directement par la caisse d’Assurance Maladie aux fournisseurs d’énergie, qui proposeront alors des tarifs réduits.

Le simulateur pour connaître ses droits à l’ACS (ou la CMU) : http://www.ameli.fr/simulateur-droits/public/

D’autres aides possibles

Aides des régions, départements, communes : certaines ont instauré le revenu minimum étudiant (RME) ; aides des ministères ou des fondations privées (Fondation de France, Cetelem)… Il faut se enseigner auprès du Crous ou de son établissement de formation.

Ternélia : des vacances de Noël festives en famille

Dans le cadre de notre partenariat, les villages vacances Ternélia  proposent des séjours spécifiques pour les fêtes de fin d’année : animations, repas de fête et soirées festives

Consultez-les

Les adhérents de la PEEP bénéficient de 10% de remise sur le tarif publique avec le code PEEP111.

Pour les réservations par téléphone, quelle que soit la destination choisie  04 50 66 65 20. L’équipe réservation de Ternélia est au courant de la spécificité de ce partenariat et pourra aussi vous renseigner, que ce soit pour une réservation ou des informations

Salon de l’étudiant Spécial Parents

Cette année encore la PEEP était présente au salon de l’étudiant spécial parents qui s’est déroulé le samedi 22 septembre à Paris.

dav

L’Etudiant, en partenariat avec la PEEP, a proposé un salon sur mesure dédié aux parents de collégiens, lycéens et étudiants. Cet événement  a pour objectif d’aider et conseiller les familles sur toutes les questions liées à la scolarité et à l’orientation mais aussi à la construction de l’avenir de leur(s) enfant(s).

Vous avez été nombreux à venir rencontrer les représentants de  parents d’élèves présents.

Partir à l’étranger : les bons plans et les aides

LES ETUDES A L’ETRANGER
Pour ceux qui choisissent de poursuivre leur cursus à l’étranger, la solution la plus simple consiste à s’inscrire dans un établissement français qui a passé des accords avec des écoles ou universités d’autres pays. Selon le contrat passé et la durée de l’expatriation, cela pourra parfois même donner l’opportunité de valider un double diplôme. Le CIDJ et les CRIJ organisent des ateliers pour informer sur les différentes possibilités : www.cidj.com.

ERASMUS + : le programme européen pour l’éducation, la formation, la jeunesse, et le sport
Ce programme permet d’étudier dans une université ou une école dans 30 pays européens. Il faut être inscrit dans un établissement français qui a signé une Charte Erasmus. C’est le cas des universités, des IEP, et d’un grand nombre d’écoles de commerce, d’ingénieurs et de lycées préparant au BTS. Le contrat d’études garantit la validation des unités d’enseignement suivies en dehors de l’université d’origine.
Avec Erasmus, il est aussi possible de faire un stage en entreprise, en signant une convention de stage entre l’entreprise d’accueil et votre université. Les apprentis également peuvent bénéficier du dispositif. Informations sur : info.erasmusplus.fr
Il est possible de bénéficier d’une bourse Erasmus. Le montant est actuellement de 150 à 300 €, selon les pays, pour les études et 300 à 450 € pour les stages.

INSCRIPTIONS INDIVIDUELLES
Les étudiants qui décident de s’inscrire dans un établissement étranger par eux-mêmes, doivent s’informer en amont sur les périodes d’inscription, le contenu de l’enseignement, et la reconnaissance en France du diplôme préparé. Il faut s’assurer également d’avoir le niveau nécessaire en langue pour pouvoir suivre les cours. Une exception pour ce dernier point : les formations du secteur médical ; par exemple en Roumanie, l’enseignement en médecine et dentaire se fait en français.

LES STAGES A L’INTERNATIONAL
La notion de stage est interprétée différemment d’un pays à l’autre. Dans certains pays, comme en France, la convention (« agreement ») est obligatoire, dans d’autres ce n’est pas le cas mais le stagiaire a le même statut qu’un salarié. En matière de rémunération, les règles sont distinctes également. En Angleterre, les stages de courte durée ne sont en général pas indemnisés.

UN JOB DANS UN AUTRE PAYS
Nombreux sont les étudiants qui décident de travailler pour financer leur séjour. Voici quelques adresses de sites proposant des offres de jobs dans le monde entier :
. www.emploi.org/fr/
. www.teli.asso.fr : cotisation annuelle de 45 € à l’association
. www.pickingjobs.com : pour les vendanges et les récoltes, dans un grand nombre de pays
. www.summerjobsabroad.co.uk
En Europe, la libre circulation permet à tout citoyen de l’UE de travailler comme salarié ou indépendant, sans permis de travail, dans n’importe quel pays de l’UE.
Dans les autres pays, il faut souvent un visa de travail, ou l’intégration à un programme réservé aux étudiants, tels que le PVT (Programme Vacances Travail). La demande se fait sur internet. Le PVT permet de séjourner dans le pays pendant un an (24 mois au Canada pour les français). Il n’est possible, en général, d’obtenir qu’un seul PVT dans sa vie, pour chaque pays.
Pour les français, 10 pays proposent des PVT : Argentine, Australie, Canada (avec des quotas), Chili, Colombie, Mexique, Brésil (en cours), Japon, Nouvelle-Zélande, Hong-Kong, Uruguay, Russie, Taiwan.
Autre solution : le WWOOFing (World-Wide Opportunities on Organic Farms). Le principe est d’échanger quelques heures de travail, au contact de la nature, contre le logis et la nourriture. Les structures d’accueil sont regroupées dans des associations nationales qui publient des guides, avec leurs coordonnées et opportunités.
Le HelpX fonctionne sur le même principe, mais pas obligatoirement dans des fermes bios, et peut se trouver par internet.

LES SEJOURS AU PAIR
Le principe est basé sur un échange de services : les jeunes au pair sont nourris, logés, et reçoivent une somme complémentaire. En contrepartie, ils effectuent diverses activités au sein de la famille, telles que la garde d’enfants, la préparation des repas, le ménage,… pour une durée approximative de 30 à 35h par semaine.
Des Fédérations regroupent les agences de séjours au pair :
• l’UFAAP www.ufaap.org
• l’UNOSEL : www.unosel.org.

LE VOLONTARIAT INTERNATIONAL
Destiné aux étudiants et jeunes diplômés de 18 à 28 ans, le Volontariat International est une expérience professionnelle enrichissante qui constitue un véritable tremplin pour une carrière internationale.
Le volontariat peut se faire dans une entreprise française à l’étranger (VIE) , au sein d’une structure française, publique ou para-publique, dans une structure publique locale étrangère (centres de recherche et universités publiques), ou enfin auprès d’organisations internationales ou d’associations agréées.

Le candidat peut trouver lui-même sa mission, en démarchant les entreprises ou en consultant les offres sur le site www.civiweb.com
Dans le cadre d’un VIE, le volontaire peut occuper un emploi commercial, technique, scientifique, etc… Les missions durent 6 à 24 mois. Le Volontaire est placé sous la tutelle de l’ambassade de France et perçoit une indemnité mensuelle variant selon les pays. Sa base est de 723,99 € + une partie variable tenant compte du coût de la vie dans le pays et des variations des changes.

LE BENEVOLAT : HUMANITAIRE ET CHANTIERS INTERNATIONAUX

L’action humanitaire se professionnalise de plus en plus. Les ONG demandent bien souvent une expérience préalable de bénévolat ou de volontariat.

Les chantiers internationaux constituent les principales structures d’accueil de jeunes bénévoles à l’étranger.

Les jeunes qui partent en chantier se retrouvent dans un groupe de 10 à 20 bénévoles d’origines culturelles et géographiques différentes pour réaliser un projet d’utilité publique. Ce peut être un projet artistique, social, culturel ou environnemental : rénover un château, planter des arbres, nettoyer des plages, …

Il faut avoir 16 ans minimum. Aucune compétence spécifique n’est requise. L’encadrement est assuré par des animateurs. La durée des missions peut aller de 2 semaines à un an. Des frais d’inscription sont à prévoir (ex : 150 € pour l’organisme Etudes et Chantiers). Le bénévole est logé et nourri, mais les frais de transport sont à sa charge. Renseignez vous aussi auprès de Cotravaux (regroupe 11 associations : www.cotravaux.org.

Comment financer un logement étudiant ?

Premier poste de dépenses, le logement représente souvent plus de 50 % du budget global d’un étudiant. Il atteint en moyenne 399 € /mois en licence selon l’Observatoire de la vie étudiante, et 562 € en 3ème cycle. Comment et auprès de qui obtenir un coup de pouce financier ?

Les aides au logement

Pour vous aider à payer son loyer et ses charges, votre enfant peut solliciter la CAF afin de bénéficier d’une aide au logement.

Infos : www.caf.fr/allocataires/actualites/2017/aide-au-logement-etudiant

Les aides existantes sont : 

  • L’APL (Aide Personnalisée au Logement) est versée directement par la CAF au bailleur d’un logement conventionné. L’étudiant ne verse donc au propriétaire que le solde restant.
  • L’ALS (Allocation de Logement à caractère Social) s’applique aux logements non conventionnés (chambre en foyer ou en résidence, studio, appartement). Contrairement à l’APL, l’ALS peut être versée directement au locataire ou au bailleur.

Il est possible de faire une simulation sur le site de la CAF afin de connaitre le montant de l’aide dont vous pouvez bénéficier. Pour cela, vous devrez fournir des informations sur le logement, les revenus de votre enfant, sa situation personnelle (étudiant/alternant salarié,..).

Pour démarrer la demande d’allocation, il faut se munir :

  • d’une adresse e-mail consultée régulièrement
  • du bail
  • du montant de vos revenus sur les deux dernières années
  • d’un RIB
  • du numéro d’allocataire de vos parents et de leur CAF d’appartenance
  • des coordonnées du bailleur (propriétaire, agence…), du montant du loyer et du numéro de Siret du bailleur s’il s’agit d’une société.

Il est désormais nécessaire de déposer les pièces jointes requises sous format numérique dans l’espace «Mon compte», rubrique «Mes démarches». Vous n’aurez pas d’attestation de loyer à envoyer par courrier.

 Le financement du dépôt de garantie

Pour financer votre dépôt de garantie votre enfant peut solliciter :

  • Une avance Loca-pass qui se présente sous la forme d’un prêt, accordé au locataire par un organisme d’Action logement (ex : 1 % logement) d’un montant égal à celui du dépôt de garantie prévu dans le bail. Cette aide est accordée quel que soit le logement, qu’il appartienne à un propriétaire privé ou social. Ce prêt est sans intérêt ni frais de dossier.
  • Une garantie Loca-pass qui est une garantie contre les loyers impayés pour le bailleur. Elle est également accordée par un organisme d’Action-logement, sans intérêt ni frais de dossier.

Informations sur : www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18493

  • Une aide du Fonds de solidarité pour le logement (FSL). C’est une aide exceptionnelle accordée sous forme de prêt ou de subvention, elle est soumise à des critères d’âge et de ressources propres à chaque département.

LE DISPOSITIF CLÉ     (Caution Locative Étudiante)

C’est une garantie de l’État qui permet aux étudiants dépourvus de garants personnels d’accéder plus facilement à un logement. La Clé est gérée par le CROUS ; elle est disponible dans toutes les académies.

Le dispositif peut bénéficier à tous les étudiants :

  • disposant de revenus, mais sans caution familiale, amicale ou bancaire
  • cherchant à se loger en France pour y faire leurs études
  • âgés de moins de 28 ans au 1er septembre de l’année de signature du bail, ou aux doctorants et post-doctorants étrangers de plus de 28 ans.

La garantie est personnelle. Si le logement est loué en colocation, chaque locataire doit faire une demande de garantie.

La demande de Clé se fait directement sur le site Lokaviz : messervices.etudiant.gouv.fr

 

 

Des aides pour financer les études de vos enfant

Pour ceux d’entre vous qui ont plusieurs enfants scolarisés dans l’enseignement supérieur, si certains d’entre eux ont un logement étudiant ou étudient dans une filière où la scolarité est un peu onéreuse, il sera indispensable de trouver des solutions pour boucler le budget mensuel à partir de la prochaine rentrée.. Nous vous informons sur les différentes aides existantes.

 Combien  coûtent les études dans l’enseignement supérieur ?

Les droits d’inscription dépendent des diplômes préparés. Les montants officiels sont publiés chaque année pour l’enseignement public.

  • Les diplômes nationaux

Le montant de base pour une inscription en 1er cycle était pour l’année 2017/2018 de 184 € pour les étudiants non boursiers et 122 € pour les étudiants recevant une bourse du CROUS. Certains étudiants sont exonérés de plein droit : les boursiers du gouvernement et les pupilles de la Nation. De même, certaines situations personnelles peuvent être étudiées par les établissements, sur demande individuelle (les réfugiés, les enfants de travailleurs privés d’emploi, par ex.).

Voir le site : www.etudiant.gouv.fr/pid33629/bourses-sur-criteres-sociaux.html

  • Les écoles : des coûts très variables 

Les établissements qui délivrent leurs propres diplômes sont libres de fixer le montant des frais de scolarité. Ces montants sont donc très variables d’une structure à l’autre.

 

Une aide financière : les bourses

La Bourse sur critères sociaux (BCS) 

Allouée par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation  aux étudiants de moins de 28 ans, elle est attribuée selon des critères de ressources, d’éloignement entre le domicile familial et le lieu d’études et le nombre d’enfants à charge du foyer fiscal de référence. Pour en bénéficier, l’élève doit être assidu aux cours, aux TD et aux examens. Versée sur 10 mois, son montant varie en fonction de l’échelon auquel elle est attribuée..

La demande de bourse et/ou logement doit être formulée avant même d’avoir passé les examens de fin d’année ou choisi une future orientation. Elle se fait par l’intermédiaire du Dossier Social Etudiant.

Nouveauté !

Dans le « Plan étudiants », le gouvernement a annoncé un paiement à date fixe des bourses sur critères sociaux par les CROUS, pour tous les étudiants boursiers, le 5 de chaque mois, à partir du mois d’octobre 2018. Un versement anticipé permettant de mieux gérer le budget de rentrée devrait être fait le 30 août pour les dossiers complets (inscription administrative avant le 25 août).

A terme, une « aide globale d’autonomie » se substituant aux différentes aides existantes devrait être mise en place.

 

Les  autres bourses :

 

Les autres aides

L’aide Erasmus + : attribuée aux étudiants effectuant une partie de leurs études

La prestation compensatoire du handicap : www.handicap.gouv.fr

L’ACS pour compléter les remboursements de la Sécurité sociale, à défaut de remplir les conditions d’attribution de la CMU complémentaire : www.ameli.fr/simulateur-droits/public/

D’autres aides possibles : régions, départements, communes : certains ont instauré le revenu minimum étudiant (RME) ; aides des ministères ou des fondations privées (Fondation de France, Cetelem)…

 

Les prêts bancaires

Le prêt constitue une autre possibilité pour vos enfants pour financer leurs études,

Les prêts classiques

Dans la majorité des établissements financiers, les prêts sont soumis à des conditions de ressources des parents, ou à la caution parentale.

Le prêt étudiant garanti par l’État et le réseau de banques partenaires

Le dispositif de Garantie des Prêts Etudiants a été confié à Bpi France par le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’innovation. Il a été attribué à cinq banques partenaires : Société Générale, Banques Populaires, Caisses d’Épargne, Crédit Mutuel, CIC. D’un montant maximal de 15 000 €, ce prêt n’est soumis à aucune condition de caution ou de ressources, mais est réservé aux jeunes de moins de 28 ans. Informations :www.bpifrance.fr/Bpifrance/Nos-metiers/Garantie/Garantie-des-prets-etudiants