Le coup de cœur de la PEEP pour les lycéens

Le Comité de lecture du «Grand Prix des Jeunes Lecteurs », de la PEEP a eu un coup de cœur pour ce livre pouvant plaire à vos enfants lycéens.

L’action se déroule à Bordeaux en 1764. Ange Rouvray accompagne son père médecin dans ses visites auprès des malades. L’épidémie de variole fait rage et il est nécessaire de se protéger.
La jeune Esmée de Montagu a vu mourir en quelques semaines son père, son frère, ses sœurs. Elle reste seule avec sa mère, laa comtesse Isabeau de Montagu, obsédée par l’idée de garder sa dernière fille en vie. Elle veut tester sur elle une technique controversée et dangereuse et fait appel au docteur Rouvray, qu’elle espère ouvert à cette pratique nouvelle.
Lors de cette visite, Esmée et Ange se rencontrent. Et tombent amoureux.
Mais comment une histoire est-elle possible entre ces deux êtres que tout sépare ?

Un site dédié aux parents de lycéens, pour ne rien oublier durant l’année scolaire

Votre enfant est en terminale ? Pour vous aider à l’accompagner dans sa dernière année avant les études supérieures, la mutuelle étudiante SMERRA a créé un site d’informations dédiées ! Grâce à de nombreux articles, de conseils et de dates-clés, vous êtes sûr de ne rien oublier.

Le passage vers les études supérieures : un programme chargé !

Votre enfant va entrer dans les études supérieures l’année prochaine ? Vous êtes un peu perdu entre Parcoursup, les inscriptions dans les établissements, la recherche de son futur logement, les demandes de bourses … ? L’espace en ligne de la SMERRA vous renseignera dans toutes les démarches à effectuer, au bon moment.

Des informations classées par mois pour mieux s’organiser !

Vous bénéficierez d’alertes, de pense-bête et d’articles thématiques pour vous aider à y voir plus clair en un clin d’œil : toutes les infos sont réunies au même endroit !

Découvrez sans plus attendre l’espace parents de la SMERRA en cliquant ici.

L’Agitateur 2022 : le concours qui booste les initiatives étudiantes

Pour la 4ème année consécutive, la Fondation SMERRA organise le concours L’Agitateur, qui récompense les projets et initiatives améliorant la vie des étudiants. Votre enfant a des idées plein la tête pour améliorer la santé, les conditions de vie et d’étude des étudiants ? C’est l’occasion parfaite pour se lancer !

En effet, l’Agitateur soutiendra et accompagnera 3 propositions pendant 1 an afin de permettre leur réalisation. Participer à cet appel à projet, c’est bénéficier d’une aide financière et organisationnelle à grande échelle.
Chacun des lauréats aura la chance d’être accompagné par un expert pour le développement de son projet. Mais ce n’est pas tout : la fondation SMERRA offre aussi 12 000€ à partager entre les vainqueurs !

Cet événement national est ouvert à tous (avec une association, seul ou en groupe). Il suffit que le projet soit à destination des étudiants résidant en France et qu’il soit à but non lucratif.

Pour que votre enfant participe, c’est très simple ! Il lui suffit de déposer son dossier sur la plateforme en ligne de l’Agitateur (en cliquant ici) avant le 20 février 2022.
Une fois son projet validé par la Fondation Smerra, les internautes pourront voter pour leur projet préféré entre le 1er et le 8 mars 2022. L’initiative ayant récoltée le plus de votes sera qualifiée pour la finale.
Deux projets supplémentaires seront choisis par un jury composé de représentants de l’Enseignement Supérieur, du monde professionnel, des territoires ou encore des étudiants.

Les trois initiatives sélectionnées seront récompensées lors de la grande finale le 31 mars 2022.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du concours l’Agitateur.

S’évaluer et se perfectionner en langues

Votre enfant mentionne les langues étrangères qu’il apprend sur son CV, mais comment indiquer de manière juste son niveau ? Les résultats aux tests officiels et examens seront reconnus  unanimement par les établissements où il postulera ainsi que ses futurs  employeurs. Nous vous les indiquons. Ensuite, pour progresser, si l’enseignement traditionnel ne le passionne pas, il existe des méthodes pour progresser de façon plus ludique.

Les tests et examens de langue

Pour l’anglais

TOEIC – Test Of English for International Communication

Evaluation du niveau d’anglais dans un contexte  de communication internationale. De nombreuses entreprises et écoles supérieures demandent le score à cet examen. Il se décompose en deux parties sur 2 heures au total : Section Listening : 100 questions (45 minutes). Section Reading : 100 questions (75 minutes). Le certificat est valable 2 ans.

TOEFL – Test Of English as a Foreign Language

Il permet d’évaluer l’aptitude à comprendre l’anglais dans un contexte académique, et peut être demandé  pour intégrer une université anglophone,

IELTS – International English Language Testing System

Nécessaire pour intégrer des universités anglophones en Grande-Bretagne mais aussi au Canada et dans l’hémisphère sud (Australie et Nouvelle-Zélande). La compréhension écrite et orale est testée avec différents accents et l’expression orale également.

Cambridge Certificate

Trois niveaux de certificats sont proposés : FCE (1st certificate), CAE (Advanced english) et CPE (Proficiency in english). Il s’agit de diplômes sans limite de validité et non de tests.

Pour  l’allemand

TestDaF – Test Deutsch als Fremdsprache

Cet examen permet de certifier le niveau d’allemand de votre enfant. Il est souvent demandé pour une poursuite d’études en Allemagne et permet d’attribuer un  niveau de B2 au C1.

Goethe-Zertifikat  

Le test de langue allemande assuré par Goethe Institut, peut être passé à chaque niveau (A1 à C2).

Pour l’espagnol

DELE – Diplôme d’Espagnol Langue Etrangère

C’est un test proposé par l’Institut Cervantes  basé sur le Cadre européen commun de référence pour les langues avec six niveaux : de débutant A1 au niveau supérieur C2.

Pour  l’italien

CILS – Certificazione di Italiano come Lingua Straniera

Il existe plusieurs niveaux de certifications allant de A1 à C2, selon le Cadre  européen commun de référence pour les langues.

Des solutions pour progresser de façon ludique

Si aujourd’hui votre enfant ne semble pas passionné par les langues, peut-être cela vient-il simplement du fait que les méthodes d’enseignement utilisées au lycée ne lui conviennent pas. Avec des  techniques moins traditionnelles, il peut y avoir rapidement un déclic.

Regarder des séries ou des films en V.O.

Sous–titrés dans un 1er temps, cela constitue une bonne solution pour habituer son oreille aux sonorités d’une langue dans laquelle on veut acquérir une meilleure aisance orale. Autre bonne solution : regarder le journal télévisé des chaînes étrangères. Enfin, pour les séries, cela est maintenant très facile d’accès avec Netflix L’avantage est qu’il s’habituera à un accent authentique, anglais ou américain selon la série, et aux expressions idiomatiques.

Communiquer avec des natifs de la langue apprise.

Certains professeurs proposent à leurs élèves des correspondants. Cela reste une bonne solution pour que votre enfant ait un contact de son âge dans le pays. Dans ce but, le Goethe Institut organise des « Speed dating » pour trouver un binôme. Certains lycées et la plupart des universités reçoivent des étudiants étrangers : en s’investissant dans les associations qui les accueillent, vos enfants auront l’occasion de rencontrer des natifs. Et s’ils préfèrent communiquer en ligne, de nombreux forums lui en donneront l’occasion.

Lire pour enrichir son vocabulaire.

Beaucoup de jeunes suivent aujourd’hui des blogueurs internationaux qui communiquent en anglais avec leur communauté. Il suffit qu’ils proposent de l’actualité sur un sujet qui passionne votre enfant : cela va de son sport préféré à la sauvegarde de la planète. Mais faites-lui confiance, il trouvera tout seul

Partir à l’étranger

Cela constitue toujours une bonne solution, même si ce n’est pas simple à organiser à court terme. Au lycée, cela n’est pas toujours facile en cours d’année car les vacances scolaires sont nombreuses mais relativement courtes. Un séjour linguistique de 2 semaines permet malgré tout à certains jeunes qui avaient un blocage, d’avoir un déclic. Il suffit qu’ils aient eu de bons contacts avec d’autres jeunes anglophones  pour que cela suscite chez eux l’envie de pouvoir communiquer plus facilement avec eux.

Voici les coordonnées des 2 principales associations de séjours linguistiques regroupant les organismes : l’UNOSEL (www.unosel.org) et l’Office (www.loffice.org). Pour savoir quels sont les organismes sérieux, vous pouvez aussi obtenir des renseignements par mail auprès de la PEEP : sejours@peep.asso.fr.

Utiliser les sites internet et applications
  • BABEL (pour android et IOS) : existe dans 13 langues. Choix préalable du niveau. Travail sur la prononciation également.
  • DUOLINGO (pour android et IOS). Pour débutants et expérimentés.  Un test à chaque niveau. Gain de points et de vies comme dans un jeu vidéo. Possibilité de rivaliser avec des amis.
  • FluentU (pour IOS et web) : vidéos tournées dans un contexte réel, sous-titres pour voir les mots, vocabulaire conservé dans une liste à réviser.
  • FLUENT FOREVER: un site, une appli et un livre. Une méthode pour mémoriser du vocabulaire en associant un mot à une image. Principe des flashcards (cartes mémoire).
  • MEMRISE (pour android, IOS et web) : aide à mémoriser di vocabulaire à l’aide de cartes avec des mots, leur sens et leur prononciation. Entrainement au TOEFL, pour les verbes irréguliers, etc..
  • MOSALINGUA (pour android et IOS) : 10 minutes par jour, pour mémoriser des mots, des phrases et des expressions anglaises.
  • EU (web): tarifs préférentiels pour les adhérents PEEP (- 25 %). Journal quotidien d’actualités internationales en anglais, sonorisé sous différents accents, cahier d’exercices avec de l’entrainement à la compréhension orale et de l’entrainement au Bac.

 

l’agenda lycéen de janvier février 2022

Les salons étudiants 

Date à retenir !

le 20/01 : ouverture des inscriptions sur Parcoursup, et fomulation des  voeux jusqu’au 29/03

28 et 29 janvier

JPO Université Montaigne – Bordeaux

3au 6 février

Mondial des métiers – Lyon – Exrexpo

4 au 6 février

Salon du lycéen et de l’Etudiant d’Ile-de-France – Paris Porte de Versailles

Venez nous rencontrer sur le stand de la PEEP !

5 février

Salon Sup’alternance et salon des formations en art, design, communication et formations numériques – Bordeaux

25 et 26 février

Salon de l’apprentissage, de l’alternance et des métiers – Marseille et Amiens, ainsi que Rennes et Metz (le 26/02 seulement).

26 février

Salon de l’apprentissage, de l’alternance et des métiers à Rennes et JPO de l’université Rennes 2

Parcoursup 2022 : bien formuler ses voeux

Depuis le 20 janvier, les élèves de terminale peuvent saisir leurs vœux sur Parcoursup.  Depuis le mois de décembre il leur était possible de découvrir les formations sur la plateforme, mais maintenant, les choses sérieuses commencent ! Et cette année, le calendrier de Parcoursup convergera avec celui des épreuves du Bac.

La formulation des vœux : du 20 janvier au 29/03

Il y aura 2 étapes pour  votre enfant :

  • son inscription, c’est-à-dire la création de son espace candidat.
  • la saisie de ses vœux. Il est autorisé à en formuler 10 non classés, et des sous-vœux pour certaines formations. Le nombre maximum de sous-vœux toutes formations confondues est de 20

Des exceptions sont prévues pour :

  • Les concours communs d’Ecoles de commerce et d’écoles d’ingénieurs
  • Sciences Po
  • Les IFSI (Instituts de formation aux soins infirmiers) et EFTS (Etablissements de formation en travail social)
  • La licence PASS (accès aux études de santé) en Ile-de-France

Il est également à noter qu’une formation demandée en enseignement initial et en alternance ne correspond qu’à un seul vœu. Il en est de même si votre enfant postule pour une classe prépa (CPGE) en internat et en externat.

La validation des vœux jusqu’au 07 avril inclus

Pour chaque formation choisie, conseillez à votre enfant de bien vérifier au préalable le taux de succès des bacheliers de sa série, et les attendus. Cela l’aidera à préparer son projet de formation motivé à adapter pour chacune.

Ces projets ressemblant à des lettres de motivation peuvent être rédigés dès la formulation des vœux, mais les élèves ont jusqu’au 07/04 pour les finaliser.

Ils doivent être constitués de 1500 caractères maximum, soit 200 à 250 mots (environ un  quart de page  A4). Ils seront étudiés par les professeurs du lycée de votre enfant qui rempliront sa fiche Avenir et transmis aux formations qu’il souhaite intégrer.

Nouveauté 2022 : la convergence des calendriers du Bac et de Parcoursup

Cette année, le calendrier des épreuves du Bac général et du Bac technologique permettra aux élèves de bénéficier de la prise en compte d’un plus grand nombre de notes, et en particulier de leurs résultats aux épreuves de spécialité, pour l’accès à l’enseignement supérieur. En effet, pour les terminales générales, les épreuves de spécialité étaient prévues du 14 au 16 mars, alors que la publication des propositions d’admission démarrera le 02 juin.

Salons et JPO en présentiel et en virtuel : une double opportunité pour s’informer.

Après une année durant laquelle tout était organisé en distanciel, les salons ont redémarré depuis la rentrée ce qui donne la possibilité à vos enfants de rencontrer des élèves et des enseignants directement sur les stands. La crise sanitaire aura eu l’avantage d’accélérer le développement des événements numériques. Pour ceux qui habitent loin des grandes villes où se déroulent les salons et JPO, ou si vous ne souhaitez pas multiplier les déplacements, cela offre de nouvelles opportunités.

Les avantages d’un salon numérique 

Commençons sur une note positive, le développement de ce type d’événement  vous permet ainsi qu’à votre enfant de gagner du temps : pas de déplacement et même la possibilité d’aller sur des salons d’une autre ville alors que vous ne l’auriez pas envisagé en présentiel. Avant d’entamer sa visite sur un salon virtuel, il est généralement demandé de s’inscrire. Cela est gratuit ; il suffit que l’élève complète un formulaire.  Cela peut en général se faire plusieurs semaines à l’avance.

 La visite en 6 étapes 

 . Se pré-inscrire en communiquant une adresse mail régulièrement consultée afin de pouvoir prendre connaissance à temps des informations communiquées par les organisateurs.

. Préparer sa visite en notant les coordonnées du site sur lequel se connecter, le jour et les horaires de l’événement ainsi que des conférences choisies. Votre enfant aura pris soin de noter les informations à obtenir (non disponibles sur le site des établissements).

 Se rendre sur les stands virtuels des établissements sélectionnés. Très souvent, des brochures numériques complètes sont consultables et des vidéos disponibles. II peut s’agir d’une présentation de la formation par des enseignants, de témoignages d’étudiants ou d’anciens élèves.

. Participer aux tchats : pour obtenir des compléments d’information, n’hésitez-pas à poser des questions sur les tchats.

. Assister aux conférences virtuelles : vous pourrez de cette manière obtenir des informations transverses sur une filière d’études, ses débouchés professionnels, les différentes voies d’accès,..

. Noter les informations obtenues et éventuellement la date d’une prochaine JPO  des établissements pour lesquels vous souhaitez aller plus loin.

Comment  fonctionnent  les JPO virtuelles ?

Globalement, trois  possibilités peuvent se présenter :

  • Les tchats et FAQ (foires aux questions): c’est la forme la plus simple. Elles peuvent se dérouler sur Youtube, Facebook, Instagram, ou les trois simultanément. Un représentant de l’établissement est face à une caméra et répond aux questions posées après avoir présenté la formation.
  • Les visites virtuelles d’établissements.Certaines écoles ont filmé leurs locaux : salles de classes, laboratoires, cafét et vous offrent la possibilité de les découvrir. Cette présentation est complétée d’une présentation des formations proposées.
  • Une plateforme interactive. Vous y accédez via une page internet conçue spécifiquement pour ce type d’événement.

Retourner sur les salons en présentiel

Même si cela semble plus facile désormais que nous nous y sommes habituées, de participer à de événements en ligne, ne négligez pas les salons en présentiel s’il y en a cette année près de chez vous.

Tout d’abord, votre enfant aura peut-être l’occasion de découvrir des formations auxquelles il n’avait pas pensé, et cela peut lui donner des pistes s’il n’ pas encore fait de choix d’orientation. Ensuite, rien ne remplace le contact direct pour se faire une idée de  l’état d’esprit d’un établissement. Au-delà du programme et des classements, l’enthousiasme des élèves et anciens étudiants et le degré d’implication des professeurs présents en disent long sur ce qui attend votre enfant. S’il est en 1ère, conseillez-lui de se rendre sur certains  salons. Cela lui permettra de commencer à avancer dans sa réflexion sur son orientation, sans y passer trop de temps.

Dans les deux cas : en présentiel et en virtuel

Si votre enfant a prévu de participer à plusieurs salons, et d’assister à des conférences, il aura la possibilité de sélectionner des thématiques différentes, de l’un à l’autre.

Le plus simple pourra être de préparer un tableau pour pouvoir ensuite comparer les formations en notant par exemple :

  • leur durée et le rythme de l’année scolaire avec le nombre d’heures de cours hebdomadaires et les périodes de stages
  • les conditions d’accès, le coût des études
  • l’homologation du diplôme,
  • les conditions de validation du diplôme (type d’examen,..),
  • le classement éventuel de l’école, les accréditations internationales,…

Vous pourrez retrouver les dates des salons dans chacune de nos News-lettres, dans l’agenda du mois.

La mobilité internationale des étudiants

La mobilité internationale des étudiants

Dans un contexte sanitaire toujours instable, on ne peut parler de mobilité internationale des étudiants qu’en analysant ce qui a été observé depuis la rentrée, sans faire de prospective sur les tendances des mois à venir. Il est important de disposer de toutes les informations pour pouvoir présenter aux étudiants  les aides et dispositifs dont ils peuvent bénéficier afin de les accompagner dans leurs projets de départ.

La mobilité entrante

A la rentrée, Patrice Goujet, chargé de mission auprès de la Directrice générale de Campus France,  indiquait que les premières tendances observées sur la mobilité étudiante internationale entrante, laissait entrevoir une reprise très nette pour l’année qui s’amorçait. En effet, le nombre d’étudiants  internationaux arrivant en France était à un niveau équivalent à celui de 2019, avant la crise sanitaire, avec un très léger déclin de l’ordre de 1% seulement. Mi-septembre, plus de 110 000 demandes de visas étudiants avaient été déposées dans les consulats. Pour beaucoup de pays, le fait d’être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur, permet de justifier d’un « motif impérieux» pour se déplacer, avec cependant dans certains cas une quarantaine à l’arrivée.

La mobilité sortante

Les étudiants français, tout comme les étudiants internationaux, ont très envie de retourner vivre des expériences de mobilité dans le cadre de cours ou de stages. Pour certains élèves de grandes écoles ou d’IEP, cela reste même obligatoire pour valider leur année et obtenir le diplôme de fin d’études, même si des aménagements ont été mis en place, avec des périodes d’expatriation plus courtes. Un nouveau critère de choix est apparu depuis la crise sanitaire : les étudiants veulent se rendre dans un pays où les cours ne seront pas en distanciel.

Les échanges demeurent cependant cette année plus faciles avec les pays européens. Des restrictions importantes, voire des fermetures de frontière, et des cours en distanciel sont toujours d’actualité dans des pays comme l’Australie, le Japon, la Chine ou les Etats-Unis. Des mobilités internationales hybrides se sont beaucoup mises en place. Elles étaient  prévues dans la nouvelle Charte Erasmus +, et ont été favorisées par la crise sanitaire qui aura au des effets positifs sur l’accélération du développement des usages du numérique.

Les aides dont peuvent bénéficier les étudiants

Qu’ils préparent un projet de mobilité internationale pour cette année ou l’an prochain, il est important que les étudiants qui s’adressent à vous soient bien informés. Voici un rapide panorama des aides et bourses dont ils peuvent bénéficier :

 

L’agenda de janvier et février 2022, des professionnels

Date à retenir : le 20/01 – ouverture des inscriptions sur Parcoursup

 Les conférences et colloques

13 et 14 janvier

17ème colloque international de l’Association française d’éducation comparée – La Havane.

18 au 20 janvier

QPES 21  – S’engager et pouvoir agir « Ouvrir l’espace des possibles dans l’enseignement supérieur  » – La Rochelle, Campus CESI.

8 au 11 février

Colloque IH2EF 2022 – Continuum sco-sup, ruptures et continuités : piloter les parcours de réussites des jeunes du lycée à l’enseignement supérieur. Poitiers, Futuroscope.

17 au 18 février

2022 European Learning & Teaching Forum.  Bilbao, University of Deusto ou en distanciel  : https://eua.eu/events/198-2022-european-learning-teaching-forum.html

Les salons étudiants 

7 au 9 janvier 2022

Salon de l’Etudiant – Lyon Eurexpo

14 et 15 janvier

Salon de l’apprentissage, de l’alternance et des métiers – Paris Porte de Versailles

4 au 6 février

Salon du lycéen et de l’Etudiant d’Ile-de-France – Paris Porte de Versailles

25 et 26 février

Salon de l’apprentissage, de l’alternance et des métiers – Marseille et Amiens, ainsi que Rennes et Metz (le 26/02 seulement).

La transition numérique dans la recherche et l’enseignement supérieur à l’Horizon 2040

Publié aux Editons Quae, cet ouvrage aborde un sujet devenu particulièrement d’actualité pendant la crise sanitaire ayant démarré au moment de sa parution en mars 2020, et qui le demeure du fait des bouleversements qu’elle a entrainée.

Marco Barzman , Mélanie Gerphagnon , Olivier Mora 

Collection « Matière à débattre et décider ».

 Une étude réalisée en 2018/2019 par des experts de l’INRAE (Institut National de Recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement) et AGREENIUM constitue le fondement de cet ouvrage. Elle fait ressortir quatre scénarios sur les évolutions possibles. Tous les acteurs de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche sont concernés car les nouvelles technologies, l’intelligence artificielle, permettant l’accès à des ressources en ligne, des données massives, l’apprentissage à distance, continueront à bouleverser leur fonctionnement. La transition numérique modifie les méthodes et outils pédagogiques, ainsi que les relations entre les enseignants et les étudiants.

Les scénarios étudiés nous éclairent sur les enjeux de ces évolutions, notamment en termes de partage de savoirs. Ils ouvrent de nouvelles perspectives sur les relations entre la science et la société, et sur le rôle de la recherche publique face aux géants du numérique.

Livre de 46 pages au prix de 30 € en version imprimée (ou gratuit en format pdf).