S’inscrire en Sciences Politiques et relations internationales hors Parcoursup

Depuis 120 ans, HEIP forme les cadres de la fonction publique française et étrangère, ceux de la diplomatie et des grandes organisations internationales ainsi que les cadres chargés des enjeux de la défense et de la sécurité au sein du service public et des grandes entreprises.

 En intégrant HEIP, « Hautes Etudes Internationales et Politiques », les étudiants accèdent à une approche complète des grands enjeux qui composent et traversent le monde, avec un enseignement comprenant les 5 composantes incontournable d’une formation globale : géopolitique, juridique, économique sociale et historique.

Des connaissances générales de première année aux enseignements spécialisés de fin de cursus, la formation en 5 ans permet de décrypter toute la complexité de l’époque contemporaine.

 S’ouvrir à l’international est une opportunité et une exigence pour chacun de nos étudiants comme en témoigne le réseau unique de nos anciens élèves.

 Bérénice Bergmann, étudiante en 3ième année de Bachelor 2017-2018 :

Après les 2 premières années à Paris à HEIP, où Bérénice Bergmann a acquis les bases fondamentales des Sciences Politiques et des Relations Internationales, l’international a été son choix d’option de 3éme année :

« Choisir d’étudier les relations internationales, c’est aussi rencontrer d’autres cultures, individus issus de sociétés avec un système différent. Cet apprentissage se fait par le voyage, par des expériences en Europe et à l’étranger. HEIP, par son réseau international développé, nous offre l’opportunité de vivre des expériences humaines insolites qui enrichissent notre parcours »

Bérénice a choisi de suivre son premier semestre sur le Campus de Londres.

« Les professeurs, en Angleterre, privilégient l’interaction avec les étudiants. Nous commencions souvent par un résumé à l’oral de ce dont nous avions parlé durant la séance précédente. Nous étions, sur beaucoup de cours, évalués par des débats et des présentations. Cet enseignement rend les cours captivants, et nous a permis d’acquérir un très bon niveau d’anglais. » 

Bérénice a ensuite effectué un stage, à l’Ambassade de France du Tchad.

« J’ai travaillé pendant 5 mois dans le service de la chancellerie diplomatique, à l’Ambassade de France du Tchad. C’est à ce niveau que se prennent toutes les décisions politiques et diplomatiques. L’Ambassadeur du Tchad, est entouré de deux conseillers. »

« Je travaillais au quotidien avec le Deuxième conseiller de l’Ambassadeur, sur des dossiers politiques, je rédigeais le contenu de notes diplomatiques pour le Premier conseiller, j’ai assisté à des entretiens avec des députés de l’Assemblée Nationale tchadienne. »

« Mais j’ai également travaillé directement avec l’Ambassadeur, à l’occasion d’entretiens diplomatiques en sa présence.»

« J’ai découvert le domaine de la protection rapprochée : TEASS (Techniciens en Escorte d’Autorités et Sécurisation de Site), chargés de la protection des ambassadeurs dans les pays en crise.

Nous avons travaillé ensemble lors de la visite du Président du Sénat français, Gérard Larcher, pour la réalisation des cortèges. »

« J’ai aussi suivi le processus des réformes institutionnelles, qui fut pour l’Ambassade un des évènements phares pour la coopération française. J’ai décidé d’en faire mon sujet de développement puisque cette phase politique pointe clairement les difficultés sociales, économiques et politiques que le Tchad doit surmonter. »

HEIP, 37 Quai de Grenelle 75015 PARIS
Contactez-nous   01 84 14 03 29
Renseignements et Admissions sur  www.heip.fr

Publi-communiqué

Permis de conduire : comment le financer ?

Le permis à 1 €

Il s’agit d’un prêt à taux zéro que les jeunes de 15 à 25 ans peuvent obtenir pour financer leur permis : de 600 € à 1 200 € pour le 1er passage, 300 € pour une formation complémentaire en cas d’échec. Pour en bénéficier, il faut que la banque et l’auto-école choisie soient partenaires de l’opération. Vous rembourserez ensuite 1 € par jour, soit 30 € par mois. La banque peut exiger une caution, par exemple de vos parents.

La bourse au permis 

Il existe un dispositif permettant aux jeunes de 18 à 25 ans sans ressources, de bénéficier d’une prise en charge d’une partie du coût du permis de conduire par leur commune en échange d’un nombre d’heures de travaux d’intérêt collectif. Renseignez-vous dans votre ville pour savoir si cela se fait.

Les aides des collectivités locales 

Elles peuvent être proposées par les Régions ou les Conseils Généraux (départements).

Par exemple, la Région Bourgogne Franche-Comté proposent aux jeunes de moins de 26 ans inscrits dans un parcours professionnel le financement d’une partie du permis de conduire avec le chèque permis, à hauteur de 500 € en contrepartie de quinze heures de bénévolat dans une association.

De même, dans les Yvelines, une subvention à hauteur de 500 € est accordée aux jeunes du département non imposables. En contrepartie, les bénéficiaires s’engagent à participer à des projets citoyens dans les services du Conseil départemental ou au sein d’une association agréée. Cette action civique de 20 à 40 heures est un préalable au versement de l’aide forfaitaire.

Cette liste n’est pas exhaustive. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre Mairie afin de savoir si vous pouvez bénéficier d’une aide de la Région ou de votre Conseil Général.

Des sites permettent de comparer les auto-écoles :

www.vroomvroom.fr

 

Partir à l’étranger : les bons plans et les aides

LES ETUDES A L’ETRANGER
Pour ceux qui choisissent de poursuivre leur cursus à l’étranger, la solution la plus simple consiste à s’inscrire dans un établissement français qui a passé des accords avec des écoles ou universités d’autres pays. Selon le contrat passé et la durée de l’expatriation, cela pourra parfois même donner l’opportunité de valider un double diplôme. Le CIDJ et les CRIJ organisent des ateliers pour informer sur les différentes possibilités : www.cidj.com.

ERASMUS + : le programme européen pour l’éducation, la formation, la jeunesse, et le sport
Ce programme permet d’étudier dans une université ou une école dans 30 pays européens. Il faut être inscrit dans un établissement français qui a signé une Charte Erasmus. C’est le cas des universités, des IEP, et d’un grand nombre d’écoles de commerce, d’ingénieurs et de lycées préparant au BTS. Le contrat d’études garantit la validation des unités d’enseignement suivies en dehors de l’université d’origine.
Avec Erasmus, il est aussi possible de faire un stage en entreprise, en signant une convention de stage entre l’entreprise d’accueil et votre université. Les apprentis également peuvent bénéficier du dispositif. Informations sur : info.erasmusplus.fr
Il est possible de bénéficier d’une bourse Erasmus. Le montant est actuellement de 150 à 300 €, selon les pays, pour les études et 300 à 450 € pour les stages.

INSCRIPTIONS INDIVIDUELLES
Les étudiants qui décident de s’inscrire dans un établissement étranger par eux-mêmes, doivent s’informer en amont sur les périodes d’inscription, le contenu de l’enseignement, et la reconnaissance en France du diplôme préparé. Il faut s’assurer également d’avoir le niveau nécessaire en langue pour pouvoir suivre les cours. Une exception pour ce dernier point : les formations du secteur médical ; par exemple en Roumanie, l’enseignement en médecine et dentaire se fait en français.

LES STAGES A L’INTERNATIONAL
La notion de stage est interprétée différemment d’un pays à l’autre. Dans certains pays, comme en France, la convention (« agreement ») est obligatoire, dans d’autres ce n’est pas le cas mais le stagiaire a le même statut qu’un salarié. En matière de rémunération, les règles sont distinctes également. En Angleterre, les stages de courte durée ne sont en général pas indemnisés.

UN JOB DANS UN AUTRE PAYS
Nombreux sont les étudiants qui décident de travailler pour financer leur séjour. Voici quelques adresses de sites proposant des offres de jobs dans le monde entier :
. www.emploi.org/fr/
. www.teli.asso.fr : cotisation annuelle de 45 € à l’association
. www.pickingjobs.com : pour les vendanges et les récoltes, dans un grand nombre de pays
. www.summerjobsabroad.co.uk
En Europe, la libre circulation permet à tout citoyen de l’UE de travailler comme salarié ou indépendant, sans permis de travail, dans n’importe quel pays de l’UE.
Dans les autres pays, il faut souvent un visa de travail, ou l’intégration à un programme réservé aux étudiants, tels que le PVT (Programme Vacances Travail). La demande se fait sur internet. Le PVT permet de séjourner dans le pays pendant un an (24 mois au Canada pour les français). Il n’est possible, en général, d’obtenir qu’un seul PVT dans sa vie, pour chaque pays.
Pour les français, 10 pays proposent des PVT : Argentine, Australie, Canada (avec des quotas), Chili, Colombie, Mexique, Brésil (en cours), Japon, Nouvelle-Zélande, Hong-Kong, Uruguay, Russie, Taiwan.
Autre solution : le WWOOFing (World-Wide Opportunities on Organic Farms). Le principe est d’échanger quelques heures de travail, au contact de la nature, contre le logis et la nourriture. Les structures d’accueil sont regroupées dans des associations nationales qui publient des guides, avec leurs coordonnées et opportunités.
Le HelpX fonctionne sur le même principe, mais pas obligatoirement dans des fermes bios, et peut se trouver par internet.

LES SEJOURS AU PAIR
Le principe est basé sur un échange de services : les jeunes au pair sont nourris, logés, et reçoivent une somme complémentaire. En contrepartie, ils effectuent diverses activités au sein de la famille, telles que la garde d’enfants, la préparation des repas, le ménage,… pour une durée approximative de 30 à 35h par semaine.
Des Fédérations regroupent les agences de séjours au pair :
• l’UFAAP www.ufaap.org
• l’UNOSEL : www.unosel.org.

LE VOLONTARIAT INTERNATIONAL
Destiné aux étudiants et jeunes diplômés de 18 à 28 ans, le Volontariat International est une expérience professionnelle enrichissante qui constitue un véritable tremplin pour une carrière internationale.
Le volontariat peut se faire dans une entreprise française à l’étranger (VIE) , au sein d’une structure française, publique ou para-publique, dans une structure publique locale étrangère (centres de recherche et universités publiques), ou enfin auprès d’organisations internationales ou d’associations agréées.

Le candidat peut trouver lui-même sa mission, en démarchant les entreprises ou en consultant les offres sur le site www.civiweb.com
Dans le cadre d’un VIE, le volontaire peut occuper un emploi commercial, technique, scientifique, etc… Les missions durent 6 à 24 mois. Le Volontaire est placé sous la tutelle de l’ambassade de France et perçoit une indemnité mensuelle variant selon les pays. Sa base est de 723,99 € + une partie variable tenant compte du coût de la vie dans le pays et des variations des changes.

LE BENEVOLAT : HUMANITAIRE ET CHANTIERS INTERNATIONAUX

L’action humanitaire se professionnalise de plus en plus. Les ONG demandent bien souvent une expérience préalable de bénévolat ou de volontariat.

Les chantiers internationaux constituent les principales structures d’accueil de jeunes bénévoles à l’étranger.

Les jeunes qui partent en chantier se retrouvent dans un groupe de 10 à 20 bénévoles d’origines culturelles et géographiques différentes pour réaliser un projet d’utilité publique. Ce peut être un projet artistique, social, culturel ou environnemental : rénover un château, planter des arbres, nettoyer des plages, …

Il faut avoir 16 ans minimum. Aucune compétence spécifique n’est requise. L’encadrement est assuré par des animateurs. La durée des missions peut aller de 2 semaines à un an. Des frais d’inscription sont à prévoir (ex : 150 € pour l’organisme Etudes et Chantiers). Le bénévole est logé et nourri, mais les frais de transport sont à sa charge. Renseignez vous aussi auprès de Cotravaux (regroupe 11 associations : www.cotravaux.org.

PARCOURSUP : les premier résultats sont tombés

Le 22 mai à 18 heures, les premiers résultats d’admission dans l’enseignement supérieur formulés sur la plateforme PARCOURSUP sont tombés. Parmi les 810 000 candidats ayant émis des vœux, près de 400 000 n’avaient pas reçu à ce moment-là de réponse favorable. Alors que va-t-il se passer maintenant ?

Une évolution rapide du nombre de places

Le 29 mai, une semaine après l’envoi des premières réponses d’admission, 551 274 candidats avaient reçu une proposition. Les disponibilités évoluent très vite sur Parcoursup. Il n’y a pas de hiérarchisation des vœux en amont, et à réception des propositions, les élèves ne disposent entre le 22 mai et le 25 juin, que d’une semaine pour répondre, puis seulement trois jours entre le 26 juin et le 20 août. Ainsi, de nombreuses places se libèrent au fur et à mesure. Il est vivement conseillé aux candidats de consulter leurs messages tous les jours pour prendre connaissance des propositions qu’ils ont pu recevoir.

Le Ministère a décidé d’être complètement transparent en publiant chaque jour le nombre de candidats ayant reçu une réponse (http://parcoursup.fr/pdf/Indicateurs_publics.pdf).

Pas de stress pendant les épreuves du Bac

Pour que vos enfants puissent se consacrer entièrement aux épreuves du Bac, sans stress, en cessant pendant une semaine de se préoccuper de leur orientation, le Ministère a prévu de suspendre l’envoi des messages du 18 au 25 juin, pendant les épreuves écrites. La phase complémentaire de Parcoursup démarrera le 26 juin pour se poursuivre jusqu’au 20 août. Durant cette période, les candidats ne disposeront donc que de trois jours pour répondre aux propositions reçues, de manière à ce que des places se libèrent encore plus rapidement.

Les réponses possibles aux propositions reçues

Quatre types de réponse peuvent se présenter pour vos enfants, s’ils sont concernés par cette procédure :

  • « Non » à tous les vœux: il faut attendre la phase complémentaire.
  • « en attente » à tous les vœux: une consultation quotidienne des messages permet de prendre connaissance des places qui se seraient libérées pour eux, suite à des désistements.
  • « oui » ou « oui si » à un seul vœu: la proposition doit être acceptée ou refusée dans les délais impartis. Les candidats restent en lice pour les formations où ils sont mis en attente.
  • « oui » ou « oui si » à plusieurs vœux: une seule proposition peut être acceptée, et toujours dans le délai imparti. Les candidats restent en lice pour les formations où ils sont mis en attente.

 

Retrouvez toutes les informations sur le site de la PEEP : http://peep.asso.fr/actu/actualite-education-nationale/parcoursup-comment-repondre-aux-propositions-d-affectation/

A la jeunesse – François-Xavier BELLAMY

A l’heure à laquelle les candidats au Bac s’apprêtent à plancher sur les épreuves de philo ou de français, le philosophe François-Xavier BELLAMY nous propose une anthologie regroupant des textes de grands hommes interpellant les jeunes.

De Jean Jaurès à Barak Obama et Steeve Jobs, en passant par Antoine de Saint Exupéry, Emile Zola ou le Général de Gaulle, nous trouvons une constante. Qui aurait imaginé un point commun entre ces grandes figures de notre histoire ?! Ils exhortent les jeunes générations de leur époque à déployer toute leur énergie pour la  construction d’un monde meilleur, et leurs demandent de croire en l’avenir. De conseils bienveillants prodigués par exemple lors de discours de remises de prix,  en anecdotes, ils se remémorent leur propre jeunesse et les engagent à « subordonner l’intelligence au cœur », « ne pas sous-estimer leur valeur d’exemplarité ». Ces beaux extraits se passent de commentaire. C’est vivifiant pour tous ! A consommer sans modération.

Agenda mai -juin 2018

 

AGENDA MAI – JUIN 2018

 

 

Mai

29 mai PARCOURSUP Date limite de réponse aux propositions d’admission reçues le 22 mai.
 

Juin

1er au 3 juin Trophée International des talents étudiants Marseille – trophée inter-universités : sport, culture, art
06 juin Journée portes ouvertes ITIC Paris 20ème : BTS , Bachelors en commerce, comptabilité, communication, RH et informatique
06 juin JPO internationale Nice – Campus de l’Ipag
08 juin JPO Sup de Pub Bordeaux : communication
09 juin Portes ouvertes CNAM / EFAB Paris 20ème : banque, finances, assurance
09 juin JPO Sup de Pub Paris : communication
30 juin Salon de l’alternance et des études supérieures – l’Etudiant Paris 17ème – Espace Champerêt
30 juin Salon Studyrama des études supérieures : où s’inscrire encore Paris 19ème – Paris Event Center – La Villette

 

CALENDRIER DES EPREUVES DU BAC

épreuves anticipées    
18 juin Séries S ES L Français / français-littérature
20 juin Séries  ES L Sciences
épreuves de Terminale    
18 juin Toutes séries Philosophie
19 juin Toutes séries

Bacs technologiques

Histoire-géographie

Mathématiques

20 juin Toutes séries LV1
21 juin S ST2S STSS  STL

ES

L

STMG

STI2D

ST2A

STHR

Physique chimie

Sc. économiques et sociales

Littérature

Enseignement de spécialité

Ens. technologiques

Design et arts appliqués

Eco. et gestion hôtelière

22 juin Séries S ES L

Toutes séries

STMG

Mathématiques

LV2

Management des organisations

25 juin S                                     .

L

STMG

ST2S

STL – STI2D – STD2A

SVT / écologie, agro et territoires / SI

Arts / Latin / Grec

Economie – droit

Biologie

Physique – chimie

 6 juillet : résultats du Bac