Agenda de mai – juin 2017

Pour les parents d’élèves de Terminale :

A partir du 8 juin, les élèves de Terminale découvriront s’ils sont admis dans l’une des formations figurant dans leurs premiers vœux sur APB. Ils auront  jusqu’au 13 juin 14 heures pour formuler une réponse.

Voici le calendrier des événements pour les  mois à venir

 

Mai

30 et 31 mai

 

FORUM EXPAT 2017

Organisé par le Monde

Paris 13ème – Docks

Cité de la Mode et du Design

31 mai au 02 juin 3 JOURS DE L’ALTERNANCE : entretiens téléphoniques avec  des entreprises Salon virtuel de l’Etudiant
 

Juin

08 au 18 juin

 

FUTUR EN SEINE : salon du business numérique Paris : divers lieux
10 juin

 

CHALLENGE DU MONDE DES GRANDES ECOLES – Forum métiers Paris 13ème – Stade Charléty
15 au 17 juin VIVA TECHNOLOGY

 

Paris 15ème – Porte de Versailles
17 juin

 

SALON STUDYRAMA : que faire après un BTS/DUT Paris 8ème  – Centre Etoile Saint Honoré
24 juin

 

SALON ALTERNANCE & ETUDES SUPERIEURES – Spécial rentrée 2017 Paris 17ème –  Espace Champerret
 

Juillet

 

1er juillet

SALON STUDYRAMA des Etudes Supérieures Paris 19ème –  Paris Event Center
 

3 au 4 juillet

FORUM CAMPUS France : rencontres de la Recherche et de l’innovation Paris – Cité  des Sciences et de l’Industrie
8 juillet SALON DU BAC

 

Lille – Gare Saint Sauveur

 

Le programme Education d’Emmanuel MACRON

Au-delà des projets très médiatisés d’Emmanuel MACRON sur l’enseignement en primaire, son programme contient également des dispositions pour le lycée et l’enseignement supérieur. En voici les grandes lignes et les objectifs figurant dans le programme du candidat de « En Marche ! », aujourd’hui Président.

. Renforcer l’accompagnement et les dispositifs d’orientation au collège et au lycée avec des parcours plus individualisés, une meilleure information sur l’orientation, et des stages de remise à niveau pour les collégiens les plus en difficulté, en mobilisant des enseignants et des bénévoles.

. Assurer une meilleure transition de l’enseignement secondaire vers l’enseignement supérieur en restructurant le baccalauréat et en mettant en place des modules spécifiques.

. Développer l’alternance et l’apprentissage afin de lutter contre le chômage qui touche les moins de 25 ans. A cette fin, il y aura un développement de périodes de pré-apprentissage et des filières en alternance dans tous les lycées professionnels. Les démarches seront simplifiées pour les entreprises.

. Mettre en place un meilleur accompagnement des enseignants : plus aucun professeur (hors choix motivé) ne sera affecté en zone prioritaire durant ses 3 premières années d’enseignement. La formation en alternance sera étendue dès la licence pour les étudiants qui se destinent aux métiers de l’enseignement. Ensuite, chaque enseignant bénéficiera d’au moins 3 jours de formation continue adaptés aux besoins rencontrés dans sa classe.

. Encourager l’autonomie des établissements avec davantage de liberté, mais aussi une responsabilité accrue et une évaluation plus régulière.

. Renforcer la relation avec les parents et encourager l’implication de bénévoles ainsi que d’associations. Une plus grande place devrait être donnée à l’échange avec les parents, avec notamment trois réunions annuelles, et une généralisation de  l’expérience de la « mallette des parents ».

Quelques éléments concernant l’Enseignement Supérieur :

. Une publication par les Etablissements d’Enseignement Supérieur de leurs taux de réussite et des débouchés professionnels par formation, de leurs anciens étudiants.

. Un renforcement  du système d’aides et de bourses.

. Un élargissement de l’horaire d’ouverture des bibliothèques universitaires.

. Un développement  de l’offre de logements destinés aux étudiants, avec un accès sans dépôt de garantie et sans demande de caution.

Google et NellyRodi décryptent la Génération Z

La Génération Z gravite autour de 7 valeurs et 5 mots d’ordre, selon une étude réalisée par Google avec  NellyRodi.

. Now : instantanéité et fluidité

. Care : engagés et responsables

. Clan : échange et communauté

. Show : exposition et déconnexion

. Trans : genre et culture

. Niche : alternatifs et singuliers

. Work : entrepreneurs et sérieux

Dans la vie des « digital natives », la culture numérique est l’épicentre de leur quotidien. Elle leur permet d’accéder à l’information partout et à tout moment. D’où le « now ». C’est elle aussi qui les amène à se prendre en photo à chaque instant : on se montre sur les réseaux pour son « clan » ; c’est une culture de la séduction : « show », ce qui a amené certains auteurs à en conclure que c’est une génération narcissique.

Lorsqu’on les interroge sur leur  vision de l’avenir, ils disent ne pas vouloir d’un travail qui leur apporterait seulement un revenu. Ils  veulent qu’il soit en harmonie avec leurs valeurs, qu’il ait du sens, d’où la notion de « care ». Pour  mener à bien leurs projets, ils se disent prêts à vraiment s’investir : « work ».

Comment cela se traduit dans la vie de vos enfants ? Ils gardent bien entendu chacun leur personnalité, il ne s’agit pas de tomber dans le stéréotype. Ne retrouvez-vous pas cependant des éléments qui les caractérisent ?

Choisir une formation sur APB ou hors APB ?

Toutes les formations Post-Bac ne sont pas présentes sur APB, ce qui ne remet pas en cause leur qualité. Certaines organisent des concours d’entrée, ou ce  peut être tout simplement un choix de la part des établissements, ce qui est le cas pour :

. Les Instituts d’Etudes Politiques (IEP) : concours commun à plusieurs IEP ou concours propre

. Certaines Ecoles d’ingénieurs : l’ESITC Metz, les Ecoles du Fesia,…

. Un grand nombre d’écoles de commerce

. Les écoles du secteur paramédical et social

. La majorité des Ecoles d’Art

. Un petit nombre de cursus universitaires sélectifs à Dauphine et Assas (Paris)

. Des écoles spécialisées en communication, multimédia,  mode,….. Certaines préparent au BTS.

A partir du 8 juin, les élèves de Terminale découvriront s’ils sont admis dans l’une des formations figurant dans leurs premiers vœux sur APB. Ils auront  jusqu’au 13 juin 14 heures pour formuler une réponse afin de ne pas perdre la place qui leur est attribuée.

Il y aura ensuite 2 autres phases d’admission :

  • du 26 juin au 1er juillet
  • du 14 au 19 juillet

En parallèle de cela se déroule la procédure complémentaire, du 27 juin au 25 septembre, pour toutes les formations ayant encore des places vacantes.  Il est  possible de participer à la procédure complémentaire sans démissionner de la procédure normale et sans perdre le bénéfice de la proposition éventuellement obtenue en procédure normale, mais attention, le choix est  plus restreint.

Pour votre enfant,  la problématique du choix peut se présenter dans plusieurs cas de figure :

. il n’a pas obtenu ses premiers choix sur APB

Il lui reste la possibilité d’attendre la 2nde phase d’admission, mais par précaution, il est préférable de ne pas démissionner.

. il a obtenu une formation sur APB, mais  il est encore en attente du résultat de sa candidature dans un établissement Hors APB

Mieux vaut répondre « oui , mais » et ne démissionner que lorsqu’il aura une réponse définitive d’admission pour la formation hors APB qu’il convoite.

. Il a principalement postulé pour des formations hors APB, et avait juste émis un vœu sur APB par précaution

Nous sommes dans le même cas de figure que ci-dessus si les résultats ne sont pas encore tombés pour les formations hors APB, ou s’ils sont négatifs. Il est encore possible pour lui de s’inscrire à la procédure complémentaire sur APB.

. Il n’a obtenu aucune proposition sur APB mais a une réponse positive d’un établissement hors APB

Si cette formation pour un établissement hors APB l’intéresse bien, soyez vigilant sur la  date limite de confirmation de son inscription, car là aussi il y a un calendrier, du moins pour les meilleures formations.

Vous aurez sans doute une avance sur les frais de scolarité à verser pour confirmer l’inscription. S’il s’agit d’une Ecole préparant au BTS, regardez bien quel est son taux de réussite à l’examen, dans la spécialité concernée. Pour les Ecoles de Commerce, vérifiez  si elle est reconnue par l’Etat, et quels sont les labels dont elle dispose. Cela peut aider votre enfant à faire son choix.

S’il n’a aucune proposition sur APB et n’a choisi que des formations sélectives ou « en tension », mieux vaut sans doute ne pas lâcher la proie pour l’ombre !

. Il a obtenu la formation souhaitée sur APB 

il ne lui reste plus qu’à choisir « oui, définitif » avant le 13 juin 14 h.

. Il a obtenu la formation souhaitée hors APB 

Il peut répondre « démissionner » sur APB, mais seulement après avoir confirmé son inscription dans l’établissement choisi.

Un coup de pouce avant le Bac

Pour aider vos enfants à réussir leur scolarité, à leur rythme, ce dispositif 100% internet vous propose :

. Un accompagnement scolaire qui couvre tous les niveaux du CP à la Terminale.
. Programmes officiels avec des contenus rédigés par des enseignants de l’Éducation nationale.
. Des outils de suivi pour suivre la progression de vos enfants.
. Des modules de révisions Brevet et Baccalauréat.

Inclus dans votre abonnement

Les engagements :

  • Chaque abonnement comprend 1 compte parents plus 5 comptes enfants.
  • Un abonnement à une classe donne aussi accès à la classe de niveau inférieur et supérieur.
  • Une double garantie : « 30 jours satisfait ou remboursé» et « réussite garantie » avec remboursement en cas d’échec à l’examen.

Découvrez ce service en cliquant sur : PEEP-Accompagnement scolaire

 et la vidéo des révisions du Bac avec la PEEP https://youtu.be/PqZTPpzI408

 

Financement des études et du logement étudiant

Financer son logement

Premier poste de dépenses, le logement représente souvent plus de 50 % du budget global de l’étudiant. Il atteint en moyenne 399 € /mois en licence selon l’Observatoire de la vie étudiante. Comment et auprès de qui obtenir un coup de pouce financier ? Nous vous donnons les clés.

Pour vous aider à payer le loyer de votre enfant, vous pouvez solliciter la CAF afin qu’il  bénéficie de l’aide personnalisée au logement (APL) ou de l’Allocation de logement social (ALS). Infos : www.caf.fr.

  • L’APL (Aide personnalisée au logement) est versée directement par la CAF au bailleur d’un logement conventionné. L’étudiant ne verse donc au propriétaire que le solde restant.
  • L’ALS (Allocation de logement à caractère social) s’applique aux logements non conventionnés (chambre en foyer ou en résidence, studio, appartement). Contrairement à l’APL, l’ALS peut être versée directement au locataire ou au bailleur.

Financer son dépôt de garantie

Pour financer le dépôt de garantie, votre enfant peut solliciter :

  • Une avance Loca-pass qui se présente sous la forme d’un prêt, accordé par un organisme d’Action logement (ex : 1 % logement) d’un montant égal à celui du dépôt de garantie prévu dans le bail. Cette aide est accordée quel que soit le logement, qu’il appartienne à un propriétaire privé ou social. Ce prêt est sans intérêt ni frais de dossier.
  • Une garantie Loca-pass : c’ est une garantie contre les loyers impayés pour le bailleur. Elle est également accordée par un organisme d’action logement sans intérêt ni frais de dossier.
  • Une aide du Fonds de solidarité pour le logement (FSL). Accordée sous forme de prêt ou de subvention, elle est soumise à des critères d’âge et de ressources propres à chaque département.

Le dispositif CLE  (Caution Locative Etudiante)

C’est une garantie de l’Etat qui permet aux étudiants dépourvus de garants personnels d’accéder plus facilement à un logement. La Clé est gérée par le CROUS ; elle est désormais disponible dans toutes les académies.

Le dispositif peut bénéficier à tous les étudiants :

  • disposant de revenus, mais sans caution familiale, amicale ou bancaire
  • cherchant à se loger en France pour y faire leurs études
  • âgés de moins de 28 ans au 1er septembre de l’année de signature du bail.

La garantie est personnelle. Si le logement est loué en colocation, chaque locataire doit faire une demande de garantie.

Les avantages des Résidences du  Club Etudiant

. Seul organisme offrant la possibilité de signer un contrat de location sous conditions suspensives dès le mois de mai : annulation du contrat si échec aux examens et remboursement intégral de l’acompte de réservation.

. Possibilité de régler en 3 fois le dépôt de garantie et les frais de dossier

. Vous bénéficiez d’une avance sur l’aide au logement (APL ou ALS), le temps que la CAF procède au premier versement.

. Un bureau d’accueil avec un intendant à l’écoute des étudiants et de leurs parents.

Les adhérents de la PEEP bénéficient de réductions sur les frais de dossiers qui sont payables en 3 fois sans frais, tout comme le dépôt de garantie.

Vous pouvez  découvrir ces résidences et faire une demande de dossier sur le site du Club Etudiant

Le Financement des études

Les bourses

  • La Bourse sur critères sociaux (BCS)

Attention, la demande doit être faite avant le 31 mai, sur dse.htmlhttp://www.etudiant.gouv.fr/pid33626-cid111606/constituez-votre-dossier-social-etudiant-dse.html

Elle est allouée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche aux étudiants de moins de 28 ans. Elle est attribuée selon des critères de ressources, d’éloignement entre le domicile familial et le lieu d’études et le nombre d’enfants à charge du foyer fiscal de référence. Pour en bénéficier, l’élève doit  être assidu aux cours, aux TD  et aux examens.

Destinées aux étudiants en formation initiale, les bourses sur critères sociaux de l’enseignement supérieur sont versées sur 10 mois et leur montant varie en fonction de l’échelon auquel elles sont attribuées.

La demande de bourse se fait par l’intermédiaire du Dossier Social Etudiant qui permet de formuler jusqu’à 4 vœux dans différentes académies. A la rentrée 2016-2017, 25 000 nouvelles bourses annuelles de 1 009 euros ont été allouées pour les étudiants des classes moyennes aux revenus modestes.

  • Les Bourses du Ministère de la Culture et de la Communication

Elles concernent les élèves inscrits dans un établissement dépendant de ce ministère et sont attribuées sur critères sociaux.

  • Les Bourses du Ministère de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et des Forêts

Elles sont gérées par le CROUS. Sont éligibles les étudiants qui s’inscrivent dans un établissement agricole public ou privé, sous contrat, et qui remplissent les critères sociaux habituels.

  • Les Bourses des formations en travail sanitaire et social

Gérées par les Régions, leurs montants et modalités de versement peuvent différer. Certaines régions ont décidé de s’aligner sur le mode d’attribution du CROUS.

  • L’Aide au mérite

Complément de la bourse sur critères sociaux, elle est réservée aux élèves qui on obtenu la mention « Très Bien » au Bac. Elle était de 900  € pour les bacheliers de 2015 et de 2016.

  • L ‘ACS : aide au paiement d’une complémentaire santé

Pour compléter les remboursements de la Sécurité sociale, à défaut de remplir les conditions d’attribution de la CMU complémentaire, l’ACS permet d’obtenir un financement total ou partiel pour les étudiants ayant  des ressources modestes. Les bénéficiaires de l’ACS ont droit à des réductions sur leurs factures d’électricité et de gaz naturel, sans démarche supplémentaire : Utilisez le simulateur en ligne pour savoir si vous avez droit à l’ACS (ou la CMU) http://www.ameli.fr/simulateur-droits/public/ .Vous pouvez également interroger votre mutuelle étudiante.

Les aides, en complément de la bourse

  • L’aide Erasmus attribuée aux étudiants effectuant une partie de leurs études (3 mois à 1 an) en Europe.
  • L’aide d’urgence ASAA (Aide spécifique Allocation annuelle) et l’ ASAP (Aide Spécifique Allocation Ponctuelle), réservées aux étudiants rencontrant de graves difficultés.
  • Le Passeport Mobilité pour les étudiants de l’Outre-Mer.
  • La prestation compensatoire du handicap destinée à financer les besoins liés à la perte d’autonomie.
  • Les autres aides possibles : aides des régions, départements, communes : certaines ont instauré le revenu minimum étudiant (RME) ; aides des ministères ou des fondations privées (Fondation de France, Cetelem)… Renseignez-vous auprès du Crous ou de votre établissement de formation.

Les prêts bancaires

Le prêt constitue une autre possibilité de financer ses études, même s’il reste une solution  à utiliser avec prudence.

  • Les prêts classiques

Dans la majorité des établissements financiers, les prêts sont soumis à des conditions de ressources des parents, ou à la caution parentale.

  • Le prêt étudiant garanti par l’Etat et le réseau de banques partenaires

Le dispositif de Garantie des Prêts Etudiants a été confié à Bpi France par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Il a été attribué à cinq banques partenaires : Société Générale, Banques Populaires, Caisses d’Epargne, Crédit Mutuel, CIC.

D’un montant maximal de 15 000 €, ce prêt n’est soumis à aucune condition de caution ou de ressources, mais est réservé aux jeunes de moins de 28 ans, pour le financement d’un diplôme de l’enseignement supérieur français.

www.bpifrance.fr/Bpifrance/Nos-metiers/Garantie/Garantie-des-prets-etudiants