Inscriptions aux concours Post-Bac : ça démarre

Ces « banques d’épreuves » permettent de postuler simultanément à plusieurs écoles. Les concours reposent sur des types d’examens classiques : QCM, test de logique, de langue, synthèse… suivis de tests oraux. Attention, ce n’est pas comme au bac. Les oraux (entretien de motivation, tests de langue) ne sont proposés qu’aux étudiants ayant réussi l’écrit.

ECOLES DE COMMERCE : LES CONCOURS COMMUNS POST-BAC

Un grand nombre d’écoles de commerce post bac organisent des concours écrits communs.

ACCES

– Concours hors APB.

– 3 écoles : ESSCA, IESEG et ESDES.

– Inscriptions : en ligne du 3 novembre au 17 mars 2017 sur www.concours-acces.com. Coût : 120 € pour toutes les écoles et 80€ par école présentée.

– écrits les 05 et 06 avril  2017.

ATOUT+ 3

– Pour les bacheliers ou élèves de terminale. Présent sur le portail APB.

– 9 écoles BAC+3 : Audencia Business School -; EM Normandie ; EM Strasbourg ; ESC Clermont Ferrand ;  ESC Dijon ; Grenoble Ecole de Management ; Groupe Sup de Co La Rochelle ; ICN Nancy ; Telecom Ecole de management.

– Inscriptions et épreuves :

1ère session : à partir du 09/12/2016 jusqu’au 12/01/2017 –  écrits : le 25/01/2017 le matin – oraux : 25/01 après-midi et 28/02 – confirmation d’admission : 23/03/2017

2ème session : à partir du 30/01/2017 .jusqu’au 16/03 –  écrits : le 01/04/2017 le matin – oraux : 01/04 après-midi et 09/05– confirmation d’admission : 02/06

Coût : 150 € pour l’ensemble des écoles –  pour l’oral 30€   pour la 1ère  école choisie, puis 20 € par école

– 1280 places au total.

ECRICOME BACHELOR

– Pour les bacheliers ou élèves de terminale.

– 10 programmes Bachelor (BAC+3) rattachés à des écoles supérieures de commerce et management international : ICN Bachelor Sup’Est (Nancy, Metz) ; Kedge Bachelor (Avignon, Bastia, Bayonne, Bordeaux, Marseille, Toulon), Neoma Bachelor (Reims et Rouen).

– Sélection : il n’y a pas d’admissibilité puis d’admission, tous les candidats présentent les épreuves (un écrit, oraux).

– Inscriptions : à partir du 10 décembre, jusqu’au 21 février pour la 1ère session, et jusqu’au 10 avril 2017 pour la seconde session. Coût de 90 €ou 135 € avec le TAGE Post Bac, quel que soit le nombre d’écoles présentées.

. 830 places offertes au total

BACHELOR EGC

– le plus grand réseau d’écoles de commerce : 24 établissements répartis sur toute la France – 900 places.

– inscription sur APB du 20 janvier au 20 mars 2016.

– écrits les 12 et 29 avril  2017 (au choix)

– droits d’inscription : 75 € par EGC

LINK

– Pour les élèves de terminale ou bacheliers.

– 4 écoles : EBS Paris, EDC Paris Business School, EMLV et PSB : Paris School of Business

– inscription : sur www.concours-link.fr. jusqu’au 25 janvier 2016.

– épreuves : 4 sessions de février à septembre 2017

– Date limite de candidature pour la dernière session : 29 août

– Coût : 120 € par établissement, puis 50 € par école supplémentaire.

SESAME

– Pour les bacheliers ou élèves de terminale : concours d’Ecoles de management international.

– 8 écoles : Cesem Reims de Neoma ; EBP international Groupe Kedge ; BBA Essec Business School; ESCE Paris/Lyon ; IPAG, BBA du Groupe Sup de Co La Rochelle, BBA de l’ESC Troyes ; l’EM Normandie.

– Inscriptions : du 15 novembre 2016 au 26 mars 2017

– épreuves écrites le 11 avril  – oraux : du 6 au 30 mai

– Coût : 195 € pour la première candidature, puis 30 € par école supplémentaire.

TEAM

– Pour les élèves de terminale.

– 3 écoles: ICD (Paris, Toulouse); IDRAC (Lyon); ISTEC.

– Inscriptions : à partir de la mi-novembre – épreuves du concours dans 11 villes (Paris, Lyon, Toulouse, Lille,..). Nombreuses dates

– Coût : 150 €, quel que soit le nombre d’écoles

PASS

– pour les élèves de terminales ES,S,L et STG et les étudiants en Bac+1.

– 5 écoles Bac+4 : BBA EDHEC (Lille, Nice) ; BBA INSEEC (Bordeaux, Lyon), BBA de l’INSEEC Paris, le BSc de Neoma BS, et l’international BBA de Kedge

– Inscription : dès la rentrée de septembre et tout au long de l’année sur www.concourspass.com.

– pour chaque ville, 1 à 5 dates de concours entre le 10 décembre et le 31 mai 2017 (à Rouen) – des épreuves dans 10 villes (au choix)

– Coût : 120 € pour les 5 écoles confondues.

 ECOLES D’INGENIEURS : LES CONCOURS COMMUNS POST-BAC

Une centaine d’écoles d’ingénieurs recrutent directement après le bac, la plupart, via des concours communs organisés au printemps.

ADVANCE

Pour les élèves de terminale S et STI2D.

– 3 écoles (7 campus) : EPITA (informatique et TIC) ; ESME SUDRIA (industrie, énergie et électronique) ; IPSA (air et espace).

– Sélection : un examen du dossier scolaire (sélection directe des meilleurs) ; puis, un oral et enfin, un écrit .

– écrits le 6 mai 2017 pour les Terminales S

– oraux courant avril (TS et T STI2D)

– Coût : 85 € pour les S, 42 € pour les STI2D.

ALPHA

– Pour les élèves de terminale S  (SVT et SI) et, selon les écoles, ceux de  STI2D ; STL ; ES ; STAV.

– 6 écoles : EBI (biologie) ; EFREI (TIC) ; ESIGETEL (télécoms et TIC) ;  ELISA (aérospatial) ;  ESIEA (informatique) ; 3il (informatique).

– Sélection : un examen du dossier scolaire (sélection directe des meilleurs), puis des écrits communs et un entretien propre à chaque établissement.

– Inscriptions : sur www.admission-postbac.fr du 20 janvier au 20 mars 2017

– Coût : 100 € quel que soit le nombre d’écoles présentées.

AVENIR

– Pour les élèves ou bacheliers de terminale S (filières générales), de  STI2D.

– 7 écoles : ECE (nouvelles technologies) ; EIGSI ; EISTI (informatique, mathématiques) ; EPF (formations internationales bi-diplômantes) ; ESIGELEC ;  ESILV (généraliste) ; ESTACA (transports). Cursus en 5 ans.

– 1763 places offertes au total dont 1668 pour  les TS et 95 pour les STI2D

– Sélection : étude du dossier scolaire (sélection directe des meilleurs), puis une épreuve écrite.

– Inscriptions : sur www.admission-postbac.fr du 20 janvier au 20 mars 2016.

– Frais : 110€  pour les TS et 50€ pour les STI2D

 ENI

– Pour les élèves de terminale S et STI2D

– 4 écoles publiques, formant aux métiers de l’industrie : ENIB de Brest ; ENIM de Metz ; ENISE de Saint-Etienne ; ENIT de Tarbes.

– Sélection sur examen du dossier scolaire et entretien de motivation.

– Inscriptions sur www.admission-postbac.fr du 20 janvier au 20 mars

– Coût  : 50€ quel que soit le nombre d’écoles présentées.

 PUISSANCE 11

– 11 Ecoles d’ingénieurs post-bac réservées aux élèves de S : CPE Lyon, ESAIP, ESCOM, ESEO, ESIEE Paris et Amiens, HEI, ISEN (Brest, Rennes, Lille et Toulon), ISEP

– Epreuves écrites le 12 mai 2017 : 49 centres d’examen en France et à l’étranger

– Droits d’inscription : 130 € pour les 11 écoles

 LES INSTITUTS D’ETUDES POLITIQUES

  • Concours d’entrée en 1eannée

. A Sciences Po Aix, Lille, Lyon, Rennes, Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg, et Toulouse : le samedi 20 mai 2017. Un total de 1000 places environ est proposé.

. Paris, Bordeaux et Grenoble organisent leur propre concours. Pour Grenoble, les épreuves auront lieu le 6 mai 2017. Coût de l’inscription : 110 €

 

 

Une méthode de travail efficace dès maintenant

S’il est très bon élève, vous ne vous faites aucun souci pour le Bac, mais ces conseils pourront lui être utiles en classe prépa ou à la Fac. Pourquoi ne pas prendre de bonnes habitudes dès maintenant ?

La motivation est peut-être ce qui va le plus interférer dans sa réussite, et pour cela la préparation psychologique va consister à se fixer des objectifs à moyen ou  long terme, mais aussi des objectifs intermédiaires, par exemple une note à un Bac blanc. Il devra aussi, comme les sportifs, se préparer à devoir affronter des difficultés. Lui faire croire que cela va être facile en citant par exemple le taux de réussite au bac dévaloriserait ses efforts. Ces difficultés peuvent être considérées comme autant de défis, comme dans certains jeux vidéo. Enfin, il devra intégrer qu’il ne faut pas attendre d’être motivé pour se mettre au travail, car la motivation vient souvent après l’action. Tous ceux qui font du running savent qu’en hiver il est souvent difficile de se décider à aller courir, mais quelle satisfaction au retour !

En intégrant quel type de mémoire il a : visuelle, auditive, ou kinesthésique, votre enfant travaillera de façon beaucoup plus efficace, et cela sera plus gratifiant. Des habitudes du quotidien peuvent déjà donner de bons indices : est-ce qu’il a le sens de l’orientation ? Le fait d’écouter en cours lui permet-il de retenir l’essentiel d’une leçon ? S’il a du mal à se situer, un site comportant un test pourra l’y aider : http://blog.ac-versailles.fr/radenac/index.php/post/24/09/2008/Suis-je-plutot-visuel-auditif-ou-kinesthesique

Enfin, il lui restera à organiser son travail en faisant un planning. Cela permet de créer des automatismes (je n’ai pas envie de m’y mettre, mais c’est prévu alors je le fais, comme pour un salarié ! S’ajoute à cela le fait que votre enfant a fait lui-même son planning, donc c’est son choix).Le planning ayant été préparé en fonction des objectifs qu’il s’est donné, chaque activité a sa juste place. Avoir planifié son temps permet aussi de se libérer l’esprit : pas de stress inutile, de crainte d’avoir oublié quelque chose. Cela est apaisant.

En réalisant son planning, il faut qu’il découpe ses séances de travail sans excéder son temps de concentration efficace, souvent 50 minutes. Cela ne veut pas dire qu’il faut s’arrêter au bout de ce laps de temps, mais peut-être faire une pause, et changer de mode d’apprentissage : passer d’une leçon à une application pratique. Certains devoirs comme les dissertations requièrent plus de temps. Pour se préparer dans les conditions du Bac, donc parfois en 4 heures. Il peut choisir un moment calme, par exemple un dimanche après-midi.

S’’il a du mal à gérer son temps, un étudiant a créé une application sur androïd : « Studying Hourglass«  : elle permet de choisir sur un sablier sa durée de temps de travail qui peut aller de 10 à 50 minutes. On programme aussi le temps de pause qui doit suivre, de 2 à 10 minutes, encore au choix.

Il nous reste à souhaiter bonne chance à votre enfant. S’il suit ces conseils, tout devrait bien se passer !

La Génération Z vue par Elodie GENTINA : le tabagisme des ados

Elodie Gentina, Professeur de Marketing, à SKEMA Business School  a obtenu sa thèse de doctorat et son Habilitation à Diriger des Recherches,  sur la thématique des spécificités de comportements de consommation du sujet Z. Ses travaux  ont fait l’objet de conférences et de publications dans des revues académiques nationales et internationales.

Elodie Gentina
Elodie Gentina

« L’objectif de l’étude, explique  Elodie Gentina, est de comprendre les motivations des adolescents à entrer dans le tabagisme. A partir d’un échantillon de plus de 600 adolescents âgés de 13 à 18 ans, nous avons montré que ce n’est pas tant une question d’influence et de pression au groupe qui est en jeu pour comprendre l’entrée dans le tabagisme, mais plutôt le désir d’acquérir et de défendre une position stratégique au sein du groupe. Ce sont les adolescents les plus populaires, ayant un degré de leadership d’opinion élevé au sein de leur classe, qui s’initient à la cigarette.

Une question essentielle est de savoir quelles stratégies de communication adopter pour lutter contre le tabagisme des adolescents. Faut-il imposer des limites et encourager la prohibition ? Faut-il adopter des stratégies de peur, voire de terreur pour attirer leur attention ? Faut-il protéger les adolescents ou bien faut-il plutôt leur offrir des opportunités de se prendre en main (« empowerment ») et devenir des partenaires, ouverts à la discussion, dans la mise en œuvre de campagne de prévention du tabagisme ?

Des études scientifiques ont montré que la peur utilisée à des fins préventives n’est pas une stratégie efficace pour cibler les adolescents. Ils rejettent également les campagnes de prévention du tabagisme qui les infantilisent, et qui parlent à leurs parents plutôt que de s’adresser directement à eux.

L’efficacité d’une campagne préventive repose sur la capacité à développer le sens critique des adolescents en montrant, notamment, que ces derniers sont sources de manipulations par l’industrie du tabac et que fumer va à l’encontre de leur soif d’autonomie et de maturité pour les lier à une dépendance mortelle. Dans cette perspective, Elodie GENTINA explique  que l’approche de dénormalisation doit permettre aux adolescents de prendre conscience que l’usage de la cigarette n’est pas une forme de rébellion mais plutôt une forme d’abdication face au marketing d’une industrie du tabac manipulatrice.

 

 

 

Le BAFA pour qu’il devienne animateur

Le brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur permet d’encadrer à titre non professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et des adolescents en accueils collectifs de mineurs, plus généralement appelés colos/centres de vacances et centres de loisirs.

Ces accueils ont vocation à offrir aux enfants et aux jeunes des activités éducatives adaptées à leurs besoins, durant les temps de loisirs et de vacances. Les organisateurs de ces accueils sont en majorité des associations, des mairies ou des comités d’entreprise. Ils peuvent être également des sociétés commerciales ou des particuliers.

La première étape est de s’inscrire sur le site du Ministère : www.jeunes.gouv.fr/bafa-bafd. Votre enfant obtient son numéro d’inscription jeunesse et sports en quelques clics. Il lui sera indispensable tout au long de son cursus BAFA.

La formation se déroule en trois étapes :

.  la session de formation générale : il s’agit de suivre un stage de huit jours, proposé par une association habilitée par le ministère de la Jeunesse et des Sports. On y apprend le rôle d’animateur, l’animation des activités, la connaissance des enfants, l’organisation d’un centre de vacances ou de loisirs.

. le stage pratique : il  s’agit de mettre en application les acquisitions de la session de la formation générale dans un délai maximum de 18 mois. Ce stage a une durée minimum de 14 jours. Il s’effectue en centre de loisirs sans hébergement ou en centre de vacances. L’animateur stagiaire peut être rémunéré par l’organisateur du séjour.

. la session d’approfondissement (6 jours) ou de qualification (8 jours)
L’une ou l’autre doit se dérouler dans la limite de 30 mois à compter de la date d’inscription à la formation. Chacune de ces étapes donne lieu à une appréciation prise en compte pour la délivrance du brevet par le ministère de la Jeunesse et des Sports.

Le coût du BAFA est non négligeable (souvent 600 à 900 €), mais il existe des aides.  Sous conditions de revenus, la CAF verse une aide de 91,47€. Il existe aussi des subventions locales, départementales ou communales ; dans les Yvelines, par exemple, s’ajoute à cela une aide locale de 400 €. Les Directions générales de la Jeunesse et des sports accordent également des bourses. Enfin, certains organismes comme l’UCPA ont mis en place des partenariats avec des CE afin que les enfants des salariés puissent bénéficier d’accords tels que par exemple le paiement du BAFA avec des chèques-vacances.

Voici une liste d’organismes préparant au BAFA :

AFOCAL : www.afocal.fr

AROEVEN : www.bafabafd.aroeven.fr

CEMEA : www.cemea-formation.com

TEMPS JEUNES : www.temps-jeunes.com/Formation_BAFA-BAFD

UFCV : www.ufcv.fr

UCPA : www.formation.ucpa.com

Campus Channel : l’outil d’orientation 100 % vidéo

 

L’Oral : Pour y voir plus clair sur les admissions et les programmes, Sciences Po, des écoles de commerce et d’ingénieurs, répondent à toutes les questions posées.

l'oral

L’Envers du Campus : pour découvrir les campus, leurs infrastructures et leur ambiance

picto-envers-du-campus

Les Ex’Pairs : pour comprendre les métiers sur lesquels débouchent les formations

picto-les-ex%27pairs