Mise en avant

La recherche d’un 1er logement étudiant sans stress pour la prochaine rentrée

La recherche d’un premier logement constitue toujours une étape importante, qu’il s’agisse d’un studio loué seul, en colocation ou dans une résidence étudiante.

Plusieurs solutions pour se loger s’offrent aux étudiants. Vous penserez peut-être en 1er lieu aux Résidences Sociales du CROUS, mais il y a plus de demandes que d’offres, et les admissions se font sur critères sociaux (informations sur www.locaviz.fr). Pour y accéder, les étudiants doivent constituer leur D.S.E. (Dossier Social Etudiant) avant le  31 mai. Ces logements ouvrent droit à l’APL (Aide Personnalisée au Logement).

Si votre enfant arrive dans une ville où il ne connaît personne, loger en Résidence étudiante lui permettra de se sentir moins seul.

Les résidences avec services  se sont multipliées ces dernières années, du fait de l’importance de la demande de logements étudiants dans les grandes villes universitaires. Toutes ces résidences sont généralement situées soit aux abords des établissements d’enseignement supérieur, soit en centre-ville, à proximité des transports en commun et des commerces.

Il existe des  résidences sociales gérées par des organismes de l’Economie Sociale et Solidaire dont les loyers sont plafonnés ; elles ouvrent droit à l’APL (ONLE/OSE CLUB ETUDIANT, ARPEJ,…).

Les logements sont presque toujours meublés, ce qui vous évite d’investir dans du mobilier et vous épargne le coût d’un déménagement. Elles sont généralement équipées de services collectifs variés (laverie, foyer, salle de gym, …). Lorsque ce sont des résidences para-hôtelières, elles  comportent au moins 3 des 4 prestations suivantes : petit-déjeuner, nettoyage régulier des locaux, fourniture de linge de maison, réception.  Elles ouvrent droit à l’ALS (Allocation de Logement Sociale).

Pour bénéficier d’un logement en Résidence étudiante, en particulier dans les villes où le marché locatif est tendu, il est préférable de faire une réservation très rapidement, sans attendre les résultats du Bac.

Le Club Etudiant propose 7 300 logements répartis dans 52 résidences en Ile de France et dans 14 autres villes universitaires. Elles disposent d’un bureau d’accueil avec un intendant à l’écoute des étudiants et de leurs parents. C’est le  seul organisme qui offre la possibilité de signer un contrat de location sous conditions suspensives dès le mois de mai (annulation du contrat si échec aux examens et remboursement intégral de l’acompte de réservation). Il vous permet aussi de bénéficier d’une avance sur l’aide au logement (APL ou ALS), le temps que la CAF procède au premier versement.  Vous pouvez  découvrir ces résidences et faire  une demande de dossier sur le site http://residences.clubetudiant.com

Les adhérents de la PEEP bénéficient de réductions sur les frais de dossiers qui sont payables en 3 fois sans frais, tout comme le dépôt de garantie.

 

Elections scolaires

Les élections scolaires permettent à tous les parents de désigner chaque année leurs représentants dans les conseils d’école et les conseils d’administrations, d’être présents dans les conseils de classe, les conseils de discipline, les commissions d’appel, etc.

Dans quel but ?

La mission des représentants des parents est de nous informer sur ce qui se passe dans l’établissement de notre enfant, de nous représenter partout où les parents peuvent faire entendre leur voix et défendre l’intérêt de nos enfants et de notre famille.

Comment ?

Le nombre de sièges remportés dans chaque établissement par les fédérations nationales d’associations de parents, telle que la PEEP, sont pris en compte pour répartir le nombre des sièges ouverts aux parents dans les conseils départementaux de l’éducation nationale, les conseils académiques et le conseil supérieur de l’éducation.

Ainsi, en siégeant dans toutes ces instances, nos représentants peuvent porter l’opinion des parents et recueillir des informations importantes. Seuls, nous n’aurions bien souvent pas accès, ou tardivement, à ces informations.

En votant, vous participez à la représentativité des associations de parents dans toutes les structures de l’éducation et vous renforcez leurs revendications dans l’intérêt de notre Ecole et de nos Familles.

C’est facile !

Le vote par correspondance nous permet de voter sans nous déplacer, en confiant notre enveloppe de scrutin aux carnets de correspondance de nos enfants.

Les réformes qui se succèdent dans l’éducation nationale nous montrent à quel point il est essentiel que notre voix soit forte.

Les 13 et 14 octobre, votons pour ne pas laisser les autres parler à notre place !

Votez pour vos représentants, votez pour la PEEP !

 

L’assurance scolaire PEEP MMA

 

Le contrat PEEP-MMA couvre les activités scolaires, périscolaires, les trajets, mais aussi les activités de la vie privée, toute l’année, 24 heures sur 24 (comprenant par exemple la pratique de tous les sports usuels tels que le ski, patinage, équitation, football, natation, tennis, judo, voile, y compris à l’occasion de compétitions sportives) ainsi que les séjours à l’étranger d’une durée inférieure à 1 an.

Les tarifs et le détail des garanties du contrat PEEP-MMA

Les bons plans pour se déplacer


Cartes de transport pour les lycéens et étudiants

Avec la SNCF, pour les TGV et Intercités 

Les élèves de moins de 21 ans, étudiants de moins de 26 ans ou apprentis de moins de 23 ans,  bénéficient d’un abonnement qui leur permet de payer uniquement la réservation sur 9 trajets mensuels en 2nde classe. Au-delà de ces 9 trajets, ils voyagent encore avec 50% de réduction sur le plein tarif Loisir.

Pour les TER, il existe des abonnements spécifiques pour naviguer entre leur domicile et leur lieu d’études à prix réduits.

La carte Jeunes de 12 à 27 ans 

30% de réduction garantis sur tous les TGV et Intercités avec réservation obligatoire, 10 % supplémentaires sur les billets Prem’s, et 25 à 30 % sur les Intercités et TER sans réservation. Le prix de la carte est de 50 € pour un an.

La nouvelle offre TGV Max 

Pour les 16-27 ans, un abonnement de 79 € par mois permettant de voyager en illimité (voir conditions sur le site de la SNCF)  sur toutes les destinations TGV et Intercités à réservation obligatoire.

Des abonnements pour les lycéens et étudiants proposés dans de nombreuses villes

En Ile de France, le forfait Imagine’R permet de se déplacer dans toute la région,  en utilisant les différents modes de transport existant : train, RER, métro, bus, tramway (à l’exception de l’Orlyval). Son prix est de 38 € par mois sur 9 mensualités (+ 8 € de frais de dossier sur le 1er prélèvement).

Les transports en commun dans les autres régions

Pour les déplacements dans votre agglomération, renseignez-vous auprès de l’exploitant du réseau. La plupart offrent des forfaits dédiés et/ou des tickets à moindre prix (les TCL à Lyon, la RTM à Marseille, Tisséo à Toulouse,…).Il existe des offres combinant trajets sur le  réseau TER et celui de certaines villes.

Les subventions locales

Votre région, votre département ou votre commune peuvent également vous aider à financer vos déplacements. Ces coups de pouce prennent, la plupart du temps, la forme d’une prise en charge financière partielle ou d’abonnements à prix réduit. Pour les habitants du Val de Marne, par exemple, une subvention de 50 % sur conditions est accordée par le Conseil départemental. Pour plus d’informations, contactez votre conseil régional, général ou votre mairie.
Les Pour les boursiers

Les étudiants qui bénéficient d’une bourse sur critères sociaux peuvent profiter de tarifs préférentiels – voire de la gratuité dans certains cas – ou d’aides supplémentaires. N’hésitez donc pas à mentionner ce fait à votre interlocuteur.

 

Bac 2017 : toujours plus de candidats

Les titulaires d’un Bac général restent les plus nombreux

Ils ont représenté cette année 51 % des bacheliers, avec au départ 372 031 candidats, soient 4 % de plus qu’en 2016. Leur taux de réussite a légèrement reculé (- 0,7%) mais c’est celui qui reste le plus élevé avec un score de 90,7% pour l’ensemble des 3 séries, et même 91,8 % en S, série qui se démarque par un nombre de candidats nettement plus important : 192 695.

78,9 % de bacheliers dans une génération

A l’issue de la session de juin 2017, nous atteignons 78,9 % de bacheliers dans une génération, 41,2 % étant titulaires d’un Bac Général, 15,7 % d’un Bac Technologique et 22 % d’un Bac Professionnel.

Ce sont encore deux académies de l’ouest de la France qui ont obtenu les meilleurs résultats cette année : Rennes et Nantes.

Même si le taux de réussite 2017 est légèrement en retrait avec un score de 87,9 % , soit 0,6 % de moins qu’en 2016, nous sommes loin des chiffres des années 80 ou 30 % des élèves d’une tranche d’âge étaient diplômés du Bac. Pourtant chaque année, le sujet génère toujours autant d’inquiétude de la part des parents, et autant de polémiques sur la nécessité ou non de réformer le Baccalauréat.

Une course à la mention

A la session de juin dernier, 7,6 % des candidats ont été recalés dès le 1er tour. Ils pourront conserver leurs notes supérieures à 10 s’ils repassent l’examen l’an prochain. 13,8 %, soient 96 500 élèves, ont passé les épreuves orales du rattrapage. Ceux-ci ne pouvaient pas obtenir de mention au Bac.

Pour les autres, le challenge suivant est d’obtenir l’une des trois mentions : très bien, bien ou assez bien  47,5 % des candidats ont eu une mention en 2017, alors qu’ils n’étaient que 40 % dans ce cas en 2005.Cela se répartit de la façon suivante :

  • Bac Général  29,9 % de mentions dont 13 % de mentions TB
  • Bac Technologique 14,2 % de mentions dont 2,4% de mentions TB
  • Bac Professionnel 11,8 % de mentions dont 1,6 % de mentions TB

 

Au-delà du Bac, la deuxième préoccupation des élèves de Terminale et de leurs parents, est l’obtention d’un des premiers vœux sur APB. Les dysfonctionnements observés cette année ont fait couler beaucoup d’encre, mais le gouvernement a lancé une enquête et promis des améliorations  pour APB 2018. Des précisions à ce sujet devraient être communiquées par le Ministère de l’Education Nationale d’ici fin 2017.

 

Calendrier des vacances scolaires 2017-2018

CALENDRIER DES VACANCES SCOLAIRES 2017-2018

 

  Zone A Zone B  

Zone C

 

Rentrée scolaire lundi 4 septembre lundi 4 septembre lundi 4 septembre
Toussaint 21/10 au 06/11 au matin 21/10 au 06/11 au matin 21/10 au 06/11 au matin
Noël 23/12/17 au 08/01/2018 au matin 23/12/17 au 08/01/2018 au matin 23/12/17 au 08/01/2018 au matin
Hiver 10/02 au 26/02 au matin 24/02 au 12/03 au matin 17/02 au 05/03 au matin
Printemps 07/04 au 23/04 au matin 21/04 au 07/05 au matin 14/04 au 30/04 au matin
Début des vacances d’été 07/07 07/07 07/07

Michel SERRES « C’était mieux avant »

« Des Grands-Papas ronchons ne cessent de dire à Petite Poucette, chômeuse ou stagiaire ; qui paiera longtemps pour ces retraités « c’était mieux avant ». Or, cela tombe bien, avant, justement, j’y étais. Je peux dresser un bilan d’expert. Qui commence ainsi : avant nous gouvernaient Hitler, Franco, Mussolini, Staline, Mao, rien que de braves gens ; avant, guerres et crimes d’état  laissèrent derrière eux des dizaines de millions de morts. Longue, la suite de ces réjouissances vous édifiera ».

C’est ainsi que Michel SERRES nous interpelle en poussant un coup de gueule plein de malice, et nous engage à porter un regard bienveillant sur le monde qui nous entoure. En cette période de rentrée, un clin d’œil qui ne peut avoir que des répercussions positives sur nos enfants en permettant à ceux parmi les parents, qui seraient pessimistes, de porter un nouveau regard sur demain et transmettre leur enthousiasme aux jeunes pour les aider à se construire et à croire en leur avenir.

C’était mieux avant est sorti en librairie le 21 août aux Editions du Pommier.

Bien démarrer l’année au lycée

ORGANISER SON ESPACE DE TRAVAIL ET SON MATERIEL

Dès le début de l’année, il est important que votre enfant se soit muni de toutes les fournitures et des livres demandés. Si un professeur donne une bibliographie, il ne faut pas attendre la semaine précédant la remise de la fiche de lecture pour acheter le  livre demandé.

Au domicile, une bonne organisation de l’espace de travail et du matériel lui facilitera la « mise en route ». Conseillez-lui par exemple d’afficher son emploi du temps pour ne pas avoir à le chercher. S’il n’utilise pas de cahiers mais emporte des feuilles libres en classe, des classeurs avec intercalaires par matière lui permettront de ranger ses cours au fur et à mesure à la maison, et de les retrouver sans difficultés.

ADOPTER UN MODE DE VIE EQUILIBRE

Pas toujours facile de convaincre son adolescent, mais préserver son sommeil aura un impact positif sur ses capacités physiques et intellectuelles. De même une alimentation équilibrée, sans sauter le petit déjeuner, lui permettra d’être au meilleur de sa forme.

Se garder des activités extra-scolaires, sportives ou artistiques, même en Terminale, est tout à fait recommandé. Tous les médecins et psychologues sont d’accord sur ce sujet. Simplement, il est conseillé de les adapter à l’emploi du temps. Si dans le lycée de votre enfant, une demi-journée fixe est réservée aux devoirs surveillés, mieux vaut sans doute ne pas prévoir d’activité la veille au soir. Par ailleurs, limiter les distractions numériques permet à la fois de consacrer du temps à plein d’autres choses, et de préserver le précieux temps de sommeil.

TRAVAILLER REGULIEREMENT ET EFFICACEMENT

L’année de Terminale ne nécessite pas autant d’heures de travail à la maison qu’une 1ère année de médecine. Pour être efficace, il suffit de travailler régulièrement.

Si votre enfant relit régulièrement ses notes de cours, refait les exercices des matières scientifiques, et à cette occasion, prépare des fiches de révision tout au long de l’année, il aura beaucoup moins de travail au 3ème trimestre. De même, en participant en classe et en posant des questions quand il ne comprend pas quelque chose, il se mettra en situation d’écoute active, ce qui est bien différent du fait de simplement entendre un cours. Il aura moins besoin de travailler à la maison car le cours sera déjà en bonne partie assimilé.

Dès que le programme est suffisamment avancé dans une matière, il peut commencer à travailler avec les annales du Bac s’il est en Terminale, mais ce ne sera pas pour le début du mois d’octobre !

S’informer dès maintenant sur les métiers

Certains adolescents vont pouvoir conforter un choix qui se dessine depuis quelques années déjà, d’autres ont peut-être découvert un nouveau métier lors du stage de 3èmè,  et pour ceux qui n’ont aucune idée, il est grand temps de s’interroger et de s’informer.

Il existe de nombreux sites internet pour cela dont nous allons vous dresser une short-list. L’idéal est de pouvoir aussi rencontrer des professionnels qui pourront témoigner de ce qu’est leur expérience au quotidien. Des rencontres destinées aux jeunes comme l’Aventure des métiers (à Paris, du 17 au 19 novembre) peuvent en être l’occasion, mais pourquoi ne pas se rendre également sur les salons destinés aux professionnels.

La consultation des sites qui suivent peut constituer une première étape dans la recherche de pistes de métiers. Dès que votre enfant aura une idée, il trouvera des informations plus précises concernant le métier qui l’intéresse sur le site de la Fédération professionnelle concernée.

www.onisep.fr : une recherche par secteur ou selon ses goûts pour ceux qui n’ont pas encore fait de choix (aimer bouger, avoir le sens  du contact,…) et un quiz à réponses multiples.

www.cidj.com : des fiches par secteur, par centres d’intérêts. Des zooms sur les secteurs qui recrutent, ceux à découvrir,  et des témoignages pour certains métiers.

www.lesmetiers.net : description, qualités requises et fourchettes de salaires. Des vidéos de présentation.

www.letudiant.fr/metiers.html : une recherche par secteur, de l’actualité et des portraits de professionnels

www.crij.org/metiers : une présentation  par grandes catégories (droit-justice,…), un descriptif complet des métiers, des modalités de recrutement, de la formation. Des interviews avec des témoignages pour certaines professions.

www.cadremploi.fr/editorial/conseils/fiches-metiers/ : des fiches très sérieuses et détaillées sur des métiers  bien précis répartis dans 18 catégories.

Et pour aller plus loin…. Des sites spécialisés par secteur

L’art : www.institut-metiersdart.org

L’automobile : www.metiersdelauto.com

La banque : www.fbf.fr

Le BTP : www.metiers-btp.fr

L’enseignement : www.education.gouv.fr

L’industrie: www.les-industries-technologiques.fr

L’informatique : www.leguidedesmetiers.com/metiers/secteur-informatique/2

La santé et le social : http://solidarites-sante.gouv.fr/metiers-et-concours/

Le tourisme : www.fftst.org/metiers/

Sur ces sites de différents secteurs, des informations plus pointues sur les métiers y sont présentes, ainsi que souvent les dates des principaux salons donnant l’occasion de  rencontrer des professionnels.

 

Offre de vacances spéciale Adhérents PEEP avec TERNELIA

Ternélia, partenaire de la PEEP spécialiste des vacances en terres authentiques, nous propose une vente flash du 26 juin 9h au 2 juillet minuit.

Fini les embouteillages sur l’autoroute, partez malins dans leurs villages et Résidences de vacances à prix unique.

Une offre futée en 6 jours /5 nuits, des dates adaptées et un seul tarif pour des départs en famille tout l’été.

Ternélia nous propose 2 formules au choix :

290 € par personne en pension complète (hébergement et repas compris), tarifs dégressifs pour les enfants (jusqu’à -80%)

390 € en location gîtes 4/6 personnes.

Les vacances de vos enfants Génération Z

<ahref=’http://fr.freepik.com/vecteurs-libre/summer-collection-d-39 icones_1047114.htm’>Designed by Freepik

En 2020, il y aura 300 millions de voyages de jeunes selon les prévisions de l’Organisation Mondiale du Tourisme.

Vos premières vacances en solo, vous vous en souvenez certainement. C’est toujours une aventure très attendue. C’est maintenant le tour de vos enfants, et certains parents sont moins enthousiastes.

Quels sont les comportements des jeunes pour préparer leur voyage ?

Au fil des années, on constate qu’ils sont de moins en moins dans l’anticipation. La Génération Z est celle de l’instantané. Internet leur permet de réserver selon le principe « ATAWAD » : Any Time, Any where, any Device.

Cela ne signifie pas qu’ils vont faire leur réservation sans information, bien au contraire. Ils consultent régulièrement les blogs des globe-trotters qui sont de plus en plus nombreux, et ils regardent les avis des autres utilisateurs sur des sites comme tripadvisor. Bref, ils agissent en consommateurs avisés.

Et cela est vrai aussi pour le prix. Ils comparent de nombreux sites et se tournent souvent vers le low-cost, mais ce n’est pas systématique. Pour l’hébergement, le camping a encore des adeptes, particulièrement en été, mais la location via des sites comme Airbnb ou le couch-surfing les autorise à envisager aussi de dormir sous un toit, même avec un petit budget. L’auberge de jeunesse reste une solution privilégiée par ceux qui ont choisi d’être itinérant. En France, une Fédération les représente : la FUAJ (Fédération Unie des Auberges de Jeunesse). Au niveau international, le site www.hostelword.com permet de réserver dans n’importe quel pays.

Pour se déplacer, les professionnels du tourisme développent de plus en plus d’offres destinées aux jeunes. C’est souvent en anticipant que l’on obtient les meilleurs tarifs à la SNCF (offres  Ouigo) ou pour réserver un vol. Ceux qui ne le font pas, savent en général que les compagnies d’autocar proposent des prix défiant toute concurrence. Et, il reste aussi la solution du covoiturage qui les séduit à la fois pour son prix, sa convivialité et son côté écologique.

Et si les nouvelles technologies contribuaient à sécuriser leurs vacances ?

Il n’est désormais plus nécessaire d’attendre que votre enfant soit dans une cabine téléphonique pour savoir qu’il est bien arrivé et pour avoir un échange. Elles ont d’ailleurs disparu ou sont considérées comme vintage. Privilégiez quand même les textos s’il est parti avec des copains. Vous pourrez en savoir tout autant et c’est plus discret.

Pour les déplacements, le stop n’a pratiquement plus cours en Europe. Les jeunes optent pour le covoiturage, et les plateformes conservent les coordonnées des conducteurs. Cela aussi constitue un progrès, c’est un peu moins l’aventure !

Enfin, concernant son hébergement, vous pouvez avoir beaucoup d’informations sur Internet dès lors qu’il vous indique simplement le nom et la ville.

Alors en dépit du contexte actuel et des messages récurrents concernant l’insécurité livrés par les médias, tous ces éléments devraient vous permettre de passer vous aussi de bonnes vacances,  et un été Zen !